Menu

Le "Go Fast" se met à la moto

Démantèlement d'un réseau de trafiquants lyonnais

7 kg de drogues dans le top case, pour une valeur de 150.000 euros

C'est avec une GS comme celle-ci que les trafiquants faisaient passer la drogue - crédit photo : BMWAprès la technique du Go Fast, qui consiste à faire passer de la drogue embarquée dans des voitures de sport fonçant sur les routes, c'est sur les motos que se portent désormais l'intérêt des trafiquants. La Brigade de Recherche et d'Intervention (BRI) de Lyon vient ainsi de mettre fin à un inédit Go Fast à moto selon les informations révélées.

Depuis un an, les enquêteurs de la BRI s'intéressaient de près à un homme de 45 ans, surnommé le King, fiché au banditisme lyonnais et suspecté d'organiser un trafic de drogue dans la région lyonnaise.

La semaine dernière les policiers ont ainsi suivi un motard de 44 ans qui filait jusqu'à la frontière luxembourgeoise. De retour le lendemain en sens inverse au guidon de sa BMW R 1200 GS, l'homme est repéré au niveau de Thionville sur l'A31 avant de se déporter vers le réseau secondaire pour éviter le péage de Gye où les douanes sont régulièrement présentes. Nouveauté pour passer inaperçu, le conducteur respectait scrupuleusement toutes les limitations de vitesse et il n'y avait pas d'ouvreur pour "sécuriser" la route. Les membres de la BRI attendront un arrêt à une station-service pour interpeller le conducteur et découvrir sept kilos de drogue dans le top case. Les 5 kg de cocaïne et 2 kg d'héroïne sont estimés à 150.000 euros à la revente.

Suite à cette interpellation, les policiers se sont rendus au domicile du King, le trafiquant présumé, qui a lui aussi été interpellé en compagnie d'un troisième individu. La maison de Villeurbanne a permis à la police de mettre la main sur plus de 100.000 euros et des bijoux enterrés dans la cave.

Plus d'infos sur les trafics à moto