Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Un taxi volant autonome chez Airbus

Lancement du CityAirbus prévu pour 2023

4 passagers, 120 km/h, 15 minutes d'autonomie

Un taxi volant autonome chez Airbus - crédit photo : AirbusLes voitures et motos volantes étaient la grande promesse que la science-fiction nous offrait au siècle dernier, mais malgré les différentes avancées technologiques, nos véhicules continuent de rouler au sol, toujours propulsés par ce bon vieux pétrole. Mais voilà que petit à petit, les ambitions d'hier commencent à prendre forme avec le développement des motorisations électriques notamment.

On a ainsi pu voir de nombreux concepts de motos volantes voir le jour et même des projets prendre forme avec l'armée américaine ou les forces de police de Dubaï équipées pour une utilisation quotidienne. C'est désormais au tour du géant européen de l'aviation Airbus de se mettre au diapason avec un service de taxi hélicoptère automatisé.

Le CityAirbus est un hélicoptère autonome imaginé pour le transport de personnes en milieu urbain. Si les premières études sur le sujet ont débuté en 2015, aujourd'hui, le fabricant a mis en place une équipe d'ingénieurs pour concevoir ce taxi-drone à taille réelle.

Techniquement, le CityAirbus repose sur une motorisation électrique avec 8 hélices et moteurs de 100 kW. Ses quatre batteries de 110 kWh devraient lui autoriser une autonomie d'environ 15 minutes pour une vitesse de vol annoncée à 120 km/h. A l'intérieur, le CityAirbus pourra transporter jusqu'à 4 passagers.

Alors que les premières démonstrations en taille réelle sont attendues pour l'année prochaine, Airbus entend mettre le CityAirbus en fonctionnement d'ici 2023. Si l'on suit cette logique, on pourrait donc croiser des taxis volant d'ici un peu plus de 5 ans dans nos villes.

Les premiers essais se feront de façon entièrement automatisée, mais à terme Airbus prévoit qu'un pilote reste présent dans l'appareil pour mener les passagers en lieu sûr. Dans un premier temps tout du mois, le temps que le public s'habitue à ce nouveau moyen de transport, la machine sera ensuite totalement automatisée.

Marius Bebesel, ingénieur en chef du CityAirbus :

Nous avons maintenant une meilleure compréhension des performances du système de propulsion électrique du CityAirbus que nous continuerons à faire mûrir grâce à des tests rigoureux en commençant par l'assemblage d'un prototype de vol à taille réelle.

Plus d'infos sur les véhicules autonomes