Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Le Canada durcit le ton envers les drones de loisirs

Jusqu'à 3.000 dollars d'amende pour les appareils de plus de 250 grammes

Altitude limitée à 90 mètres, interdiction d'approche d'aéroport, nom noté sur l'appareil

Le Canada durcit le ton envers les drones de loisirsLe Canada met un coup de frein à la folie des drones de loisirs. Le gouvernement n'a pas autorisé qui que ce soit à tirer au fusil pour les éliminer, ni dressé d'aigles pour les intercepter, mais a instauré de nouvelles règles. Les propriétaires d'appareils de plus de 250 grammes vont devoir faire attention s'ils ne veulent pas recevoir une amende de 3.000 dollars, en application de la nouvelle réglementation présentée le 16 mars par les Canadiens.

Premièrement, l'altitude maximale a été limitée à 90 mètres. Il est également interdit de faire voler son drone à moins de 75 mètres de bâtiments, véhicules ou groupes de personnes. Le survol des aéroports est bien entendu interdit, mais plus encore, il est interdit de s'en approcher à moins de 9 kilomètres. Terminées également les petites excursions nocturnes, puisque le vol de nuit n'est plus autorisé. Enfin, les propriétaires de drones devront s'assurer d'avoir inscrit leur nom, téléphone et adresse sur l'appareil, pour localiser le propriétaire en cas d'interception.

Ce durcissement de la loi n'arrive pas par hasard. Au Canada, le nombre d'incidents impliquant au moins un appareil de ce genre a fortement augmenté, passant de 41 en 2014 à 148 en 2016. Cette nouvelle réglementation exclut les drones de moins de 250 grammes et les utilisations commerciales et professionnelles, avec autorisation.

Plus d'infos sur la réglementation canadienne