Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

WSBK : changements techniques du règlement, Rea à vélo ?

Limite de régime moteur, points de concession, limite de coûts

Assurer "la parité" entre les différentes écuries engagées en Superbike

WSBK : changements techniques, Rea à vélo ?Comment relancer le suspens d'un championnat ? En mettant des handicaps aux meilleurs ! De quoi permettre à Jonathan Rea de finir la saison 2018 du Championnat du Monde de Superbike sur un vélo ? On n'est pas très loin de la réalité.

En effet; dans un souci de redonner du suspens à la compétition, les organisateurs ont décidé d'apporter des changements au règlement, notamment au niveau des moteurs. Et cela va donner du fil à retordre aux écuries de têtes.

Limitations moteur pour les premiers

Les motos n'auront pas toute la même limite. Appliquée à tous les constructeurs selon leur niveau de performance, la limite de régime moteur a été mise en place pour, selon les responsables du WSBK, "Permettre une meilleure parité au sein du Championnat et équilibrer les performances entre les pilotes". Petit bonus, la limite pourra être "modifiée à plusieurs moments de la saison". Ainsi, "la puissance des machines pourra varier tout au long de l'année, selon leur performance".

Des développements limités pour les leaders par des "points de concession"

En plus des limitations de leur puissance, les motos de tête seront également ralenties par des "points de concession", limitant leur développement. Ils seront attribués lorsqu'un constructeur figurera sur le podium : trois points pour une victoire, deux points pour une deuxième place et un point pour la troisième marche du podium. En bref, les machines de tête ne pourront pas introduire de nouvelles pièces, alors que les usines comptant le moins de points pourront évoluer. Les organisateurs de la compétition justifient ce choix pour le spectacle :

Les pilotes seront alors en mesure d’évoluer au guidon de machines similaires et nous pourrons ainsi assister à la victoire d’une multitude de pilotes différents au terme de luttes serrées aux avant-postes. Il y aura de moins en moins de nouveautés sur les motos. Ce sera donc le talent du pilote qui sera mis en lumière.

Plafonnement des budgets pour permettre aux petites équipes de se battre devant

Pour tenter de tirer les équipes de bas de tableau vers le haut, des plafonds de prix sur plusieurs points importants du châssis, des suspensions et du moteur seront mises en place. Les petites équipes auront à leur disposition des pièces évoluées, pour avoir un niveau similaire à celui des équipes officielles.

Les pilotes qui sont à la lutte avec les équipes de tête accueillent la nouvelle avec optimisme, comme Loris Baz, arrivé chez BMW cette année.

Avec les changements apportés au règlement, je crois qu’il y aura la possibilité de décrocher de bons résultats. J’espère que nous aurons toutes les cartes en main pour figurer sur le podium voire jouer la victoire. 

Même son de cloche pour Manuel Puccetti, du Kawasaki Puccetti Racing, qui s'offre les services de Toprak Razgatioglu :

Le nouveau règlement devrait nous aider à réduire l’écart avec les machines officielles. Nous sommes donc persuadés qu’en 2018, nous aurons tous les outils pour permettre à Toprak d’apprendre la moto rapidement afin d’être compétitif. 

Pour rappel, la saison 2017 a connu une domination incroyable de Jonathan Rea, vainqueur du championnat avec 556 points, dont 150 d'avance sur le second, Chaz Davies. Le Britannique a ainsi détrôné Colin Edwards au record du nombre de points inscrits en une saison, avec 552 unités, obtenues en 2002.

Plus d'infos sur le Championnat du Monde de Superbike