english

Europe : 40% des accidents mortels liés au travail

25.671 décès sur les routes de l'Union européenne en 2016

L'ETSC invite les pouvoirs publics à montrer l'exemple et inciter les entreprises

Europe : 40% des accidents mortels liés au travailLe Conseil européen pour la sécurité des transports (ETSC) vient de présenter son rapport sur la mortalité routière au sein de l'Union européenne pour l'année 2016. On apprend ainsi que 25.671 personnes ont perdu la vie sur les routes de l'UE l'année dernière.

En 2010, l'Union européenne s'était fixée l'objectif de diminuer par deux le nombre de tués sur les routes en 10 ans. Alors que la tendance générale était respectée les premières années, on assiste à une stagnation du nombre de décès depuis 2013.

Ces retards sur les objectifs ne sont pas uniquement dus aux comportements des particuliers puisque le rapport met en évidence l'importance des déplacements professionnels dans la mortalité routière. Si le nombre exact d'accidents de ce type n'est pas connu en raison de la nature des relevés d'informations dans chaque pays, les différentes analyses réalisées au sein des pays poussent les auteurs du rapport à estimer que 40% des accidents mortels en Europe surviennent lors de déplacements professionnels.

Courbe de mortalité routière en Europe vs. les objectifs fixés par l'UE

Face à ce constat, l'ETSC affirme que les employeurs, les gouvernements et l'UE doivent intensifier leurs efforts de lutte contre le risque routier lié au travail. Pour l'ETSC, ce sont aux pouvoirs publics de montrer l'exemple aux entreprises en adoptant des programmes de gestion de la sécurité routière pour leurs salariés et flottes de véhicules.

Antonio Avenoso, directeur exécutif de l'ETSC :

Bien qu’il existe nombre d’exemples de grandes et petites entreprises en Europe qui commencent à prendre la sécurité routière au sérieux, il y en a des milliers d’autres qui ferment les yeux sur les risques que leurs employés prennent tous les jours sur les routes.

De nombreuses entreprises considèrent, bien à tort, la gestion du risque routier comme une charge administrative plutôt que comme une opportunité. Cependant réduire les risques via un management des déplacements, des formations ciblées et à l’achat de véhicules sûrs peut permettre de réduire en contrepartie les coûts d'assurance, les arrêts de travail et renforcer l’image d’une entreprise. Même si les employeurs doivent en faire davantage, notre rapport montre également que pour parvenir à cette fin, ils ont besoin d’aide et de soutien des gouvernements nationaux et de l’UE.

Plus d'infos sur la mortalité routière en Europe

Bridgestone