Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Rossi, roi en la cathédrale d'Assen !

Le docteur de retour devant

Première victoire du pilote Yamaha depuis un an

Rouillé, Valentino Rossi ? Surement pas ! A Assen, le Docteur est remonté sur la plus haute marche du podium, un an après sa dernière victoire au Grand Prix de Catalogne ! Quelque peu secoué depuis le début de la saison par son coéquipier Maverick Vinales, jusqu'alors en tête du championnat, pointé du doigt par ses détracteurs parce qu'il serait trop vieux pour être au top niveau, Vale a su montrer qu'il n'avait rien perdu de son talent et que la chaise longue et les charentaises allaient pouvoir attendre encore un peu, 20 ans et 313 jours après sa première victoire en Grand Prix.

Rossi, roi en la cathédrale d'Assen !

Profitant de conditions de pistes incertaines, entre soleil et nuages noirs, le pilote Yamaha faisait le choix de chausser un pneu dur qui allait lui permettre en temps voulu de prendre l'avantage sur la meute. Calé dans les échappements de Marquez et Zarco qui se tiraient la bourre devant, l'Italien a juste eu à attendre que son pneu soit chaud et que la monte de Zarco, parti en tendre, se dégrade. Pendant ce temps-là, son coéquipier Maverick Viñales était victime d'une chute dans la dernière chicane, perdant tout espoir de bien finir et laissant la tête du championnat à Dovizioso.

Il aura seulement fallu dix tours pour que le nonuple Champion du Monde en Grand Prix Moto vienne anéantir les espoirs du Français de remporter la victoire et même de monter sur le podium. Touché au cuir par une tentative un peu optimiste du pilote Tech 3 au niveau du troisième virage, Rossi est resté impassible. Ni déstabilisé ni poussé à la faute, le pilote a classé l'affaire après l'arrivée en déclarant que "Comme à Austin, il (Zarco) a tenté quelque chose d'impossible". Au suivant.

Plongeant au classement, le Français a décidé de jouer un coup de poker et de rentrer aux stands à l'apparition de la pluie, très légère. Rossi, pendant ce temps, décidait de rester en piste. Gardant la tête froide, le pilote ne s'est pas laissé impressionner par quelques gouttes qui n'ont pas suffi à mouiller la piste. Bien installé en tête avec Petrucci dans sa roue, Rossi a mené la charge jusqu'au bout, même si sur la ligne, l'écart entre lui et son compatriote italien du Octo Pramac est infime : 63 millièmes. On notera quand même les cinq secondes sur la ligne d'arrivée mises à Marc Marquez, qui n'a rien pu faire pour combler l'écart, contraint à se battre pour la troisième marche du podium face à Crutchlow et Dovizioso.

A ceux qui le pensaient trop vieux, Valentino Rossi vient de leur envoyer sa réponse avec cette première place. Une victoire indiscutable, acquise sur son expérience des courses à météo changeante et la parfaite maitrise de ses gommes. La retraite attendra !

Plus d'infos sur les dessins de presse