Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Et si on rouvrait les berges parisiennes à la circulation ?

Un projet porté par la région Île-de-France

Deux scénarios alternatifs sont proposés

Et si on rouvrait les berges parisiennes à la circulation ?Des mois après l'application de la mesure, la fermeture des berges parisiennes continue d'animer les débats, notamment au niveau de l'Île-de-France, où les engorgements ont des répercutions jusqu'en banlieue. Valérie Pecresse, présidente de la région déclarait dernièrement en assemblée "vouloir sortir de la crispation et proposer des solutions". Dans le quatrième rapport du comité régional d'évaluation de suivi des impacts de la fermeture des voies sur berge, une analyse réalisée en décembre et janvier pointe du doigt le manque d'effet de la mesure. Aucune amélioration n'aurait été constatée depuis le début de l'expérimentation il y a maintenant 6 mois. Bien au contraire.

Pire encore selon le rapport, les conditions de circulations se sont dégradées et les concentrations de polluants seraient supérieures à la normale. La région a alors décidé de soumettre deux scénarios alternatifs, élaborés par l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Île-de-France. Critiquant le manque de résultat d'un côté, Valérie Pecresse n'a pas souhaité remettre en cause la décision de favoriser les piétons sur les berges :

On ne remet pas en cause la légitimité de la piétonisation. Néanmoins, la décision a été prise de manière brutale sans penser aux conséquences pour les Franciliens. C’est pourquoi nous voulons aboutir à une situation de compromis afin d’accompagner les changements de comportement. Nous nous inscrivons dans une démarche d’écologie incitative, non pas d’écologie punitive.

Deux scénarios alternatifs de piétonisation

Les deux scénarios proposés prévoient d'ouvrir une voie à la circulation sur les quais bas, une voie qui existe déjà dans le projet actuellement testé par la mairie de Paris, selon Valérie Pecresse, réservée aux véhicules de secours.

  • Le scénario 1 propose de créer 3 voies à 30 km/h sur les quais hauts, une seule voie sur le quai bas à 30 km/h, avec la possibilité pour les véhicules de circuler entre les 2 quais. Une voie est réservée à un bus électrique sur les quais hauts et des pistes cyclables sont aménagées en haut et en bas.
  • Le scénario 2 propose de créer 2 voies de circulation à 30 km/h sur les quais hauts, une seule voie à 50 km/h sur le quai bas, sans possibilité de circuler entre les 2 quais. Comme pour la première solution proposée, une voie est réservée à un bus électrique sur les quais hauts et des pistes cyclables sont aménagées en haut et en bas.

Plus d'infos sur la piétonnisation des voies sur Berges à Paris