Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

MotoGP : évolution de la règlementation pour 2019

Nouvelles règles sportives, techniques et disciplinaires

Allocations pneus, pénalités non contestables, courses interrompues...

MotoGP : évolution de la règlementation pour 2019 - crédit photo : Good-ShootAlors que le MotoGP est entré dans sa traditionnelle période de trêve hivernale, c'est le moment pour le championnat de faire évoluer sa règlementation en vue de la prochaine saison qui débutera en mars au Qatar. La Commission Grand Prix a ainsi validé plusieurs modifications au niveau des règlements sportifs, techniques et disciplinaires qui sont dès à présent appliquées.

Règlement sportif

Classement des courses : Jusqu'à présent un pilote devait franchir la ligne d'arrivée en étant en contact avec sa moto pour être classé, certains cas de chute pouvant voir la moto et le pilote franchir le drapeau à damier séparément. Désormais, le temps retenu sera celui du pilote ou de la moto qui franchit la ligne en dernier.

Remplacements : Lorsqu'un pilote est blessé, il arrive qu'il soit remplacé par un pilote évoluant dans un autre championnat, surtout en Moto2 et Moto3 où l'on voit régulièrement des garçons du CEV. Désormais, ces derniers pourront continuer à concourir dans leurs compétitions sans que celles-ci soient comptabilisées comme des journées de test, même sur les épreuves se déroulant moins de 14 jours avant sur le même circuit.

Repartir après une course interrompue : Suite au GP de Valence, qui avait vu 8 pilotes être éliminés avant le départ de la 2e course, la règlementation clarifie désormais les pilotes autorisés à repartir après une interruption. Les pilotes auront désormais le droit d'être assistés des commissaires pour redémarrer ou bouger leur moto en piste, dans les dégagements et la voie de service. Seuls les pilotes "actifs", c'est-à-dire tentant de redémarrer, de repartir ou de rejoindre la pitlane, seront autorisés à reprendre le départ. Les commissaires sont les seuls à pouvoir juger si un pilote est actif et aucun recours ne sera possible.

Points de concessions MotoGP : Lorsqu'un constructeur atteint le nombre maximal de points de concession, il perd son droit de test sur tous les circuits du calendrier et doit se contenter de fournir une liste de trois pistes. Ces dernières ne s'appliquent pas à la saison en cours, mais à la suivante. Pour éviter de désavantager un constructeur n'ayant inscrit que ponctuellement des points, ces derniers expirent désormais au bout de deux ans.

Autres modifications : Quand un pilote se voit infliger un changement de position, notamment pour dépassement sous drapeau jaune, l'information lui est communiquée sur son dashboard et au niveau de la ligne d'arrivée pendant 3 tours contre 5 jusqu'à présent.

Les motos devront désormais être démarrées sur la pitlane, leur démarrage dans les box étant désormais interdit.

Deux nouvelles appellations sont appliquées aux records avec le "All time lap Record" qui désigne le meilleur chrono établi sur le tracé en question et le "Best Race Lap" qui désigne le meilleur chrono réalisé uniquement en course.

Règlement technique

Le règlement technique des Moto2 a été largement modifié en raison de l'arrivée de Triumph en tant que motoriste à la place de Honda. Les détails seront prochainement communiqués.

Pneus : L'allocation de pneus pluie en MotoGP passe désormais de 11 à 13 avec 6 pneus avant et 7 arrière.
Aucune limitation n'est appliquée en Moto3 et Moto2, mais le fournisseur devra proposer un minimum de 4 trains de pneus pluie à disposition de chaque pilote.

Règlement disciplinaire

Le Code Disciplinaire inclut une liste de pénalités ne pouvant être contestées. Désormais les pénalités de temps infligés par les commissaires de la FIM pendant les courses ne pourront plus être contestées.

Plus d'infos sur la règlementation des Grands Prix