english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Radars : 26 millions pour les accidentés de la route

Financement de 123 projets de prise en charge des blessés

Un budget identique alloué l'année prochaine

Radars : 26 millions pour les accidentés de la routeEn janvier 2018, le Comité Interministériel de la Sécurité Routière actait surtout l'abaissement des vitesses sur les routes bidirectionnelles à 80 km/h avec la promesse d'améliorer la prise en charge des blessés.

Le Gouvernement avait effectivement annoncé que les surplus de recettes liés à l'abaissement des vitesses permettraient d'améliorer la prise en charge sanitaire et médico-sociale des accidentés de la route par le financement du Fonds d'investissement pour la modernisation des structures sanitaires et médico-sociales (FMESPP).

Les Agences Régionales de Santé (ARS) ont reçu pas moins de 187 demandes suite à l'appel à projets qui avait été lancé. Une sélection a été réalisée par les ARS et un comité composé des représentants du ministère des Solidarités et de la Santé, du secrétariat d'Etat chargé des personnes handicapées et du ministère de l'Intérieur. Au total, 123 projets ont été retenus pour un montant total de 26 millions d'euros.

Parmi les projets les plus importants, on note surtout la création d'un pôle d'accueil des accidentés de la route dans la Sarthe dont le montant atteint les 3 millions d'euros, mais aussi les projets de l'hôpital Raymond Poincaré (785.000 €) de Garches, de Coubert (531.000 €) ou encore du centre de rééducation et d'insertion professionnelle (CRIP) de Castelnau-Le-Lez (312.865 €).

La Délégation à la sécurité routière assure d'ores et déjà qu'une enveloppe budgétaire similaire de 26 millions d'euros sera reconduite l'année prochaine pour de nouveaux projets.

Plus d'infos sur la prise en charge des accidentés de la route

Commentaires

max098765

Des miettes.

27-02-2020 09:01 
dante

Des petites miettes. Toutes petites. Ca valide par l'absurde que l'état est accro à la rente de l'impôt routier.

Au passage qu'est ce que c'est que cette notion de "surplus de recette"? Surplus calculé comment exactement?

27-02-2020 12:08 
lou kesh

C'est bien aussi les miettes ! Les malheureux admis dans ces services et les soignants doivent tout de même apprécier

27-02-2020 20:07 
Chorus

Quoi qu'on fasse, y'aura toujours des pisse tiède pour gueuler.
C'est jamais assez, c'est jamais bien, mais tu fais quoi toi pour les autres ???
Vive la France.................

04-03-2020 20:10 
cajo

Citation
Chorus
C'est jamais assez, c'est jamais bien, mais tu fais quoi toi pour les autres ???
... ben je paie sans rechigner mes PV, Contributions, Taxes et Impôts, afin de participer aux missions qu'un Etat redistributeur fidèle à ses engagements doit assumer pour le mieux être de tous.

Et je vais pas féliciter, ni léchouiller, un pouvoir politique quelconque qui respecte à minima le contrat social qui nous lie tous ensemble !

Ou comment faire avec quelques miettes, une opération de com visant à transformer l'animateur aux commandes de l'Etat (pour faire court, on va dire un pouvoir politique en place), en généreux et exceptionnel donateur pour une noble cause, alors qu'il ne fait que son taf puisqu'on lui a confié le poste et les missions qui vont avec.

Sans s'intéresser plus que ça aux variations de températures de nos pisses respectives, on peut quand même s'interroger sur l'usage de l'argent public.

La qualification de "miette" ne provient-elle pas du fait qu'on a cru naïvement que la totalité des recettes des radars serait affectée à des actions pour la sécurité routière, et vers la question collatérale des soins aux accidentés ?

26 millions sur le probable milliard collecté en 2019 (malgré les destructions de radars) ... c'est peu, même si la somme paraît énorme et si son affectation dans des services de soins à l'agonie sera la bienvenue (et utile aux accidentés de la vie, d'où qu'ils soient).

... allez, vive la Solidarité !
V

05-03-2020 06:41 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous