english

L'Europe vote la fin du thermique pour 2035

Une interdiction stricte des ventes... pour les voitures et utilitaires

Encore une étape à valider, mais le dossier semble bouclé

L'Europe vote la fin du thermique pour 2035La fin du véhicule thermique. Voilà un sujet brulant qui est au coeur de l'actualité depuis plusieurs années en Europe. Si les différents États membres ont pour certains déjà pris des mesures, il restait encore à définir un cadre européen pour harmoniser tout ça. C'est désormais chose faite.

L'an dernier, dans son Pacte Vert, la Commission Européenne avait présenté une série de mesures destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55% par rapport à 1990 d'ici 2030 avec la neutralité carbone visée pour l'horizon 2050. Parmi les mesures proposées, la Commission proposait d'interdire totalement la vente de véhicules à moteur thermique d'ici à la fin de l'année 2035, prenant notamment de court la France qui tablait sur 2040.

Sur les 612 députés présents au parlement européen pour le vote (93 absents donc) 339 se sont prononcés en faveur de la mesure, 249 contre et 24 se sont abstenus. Les eurodéputés ont donc validé à la majorité la fin de la vente de voitures et camionnettes à moteur thermique pour 2035.

Pas de changement sur le fond du texte

Le texte était débattu par le parlement européen la semaine dernière à Strasbourg. Le PPE a tenté d'atténuer la mesure avec un amendement prévoyant de réduire de 90% la baisse des émissions de CO2 des voitures et camionnettes pour 2035. Mais cet amendement n'a pas été adopté à l'inverse de la proposition visant à réduire ces émissions de 100 %.

Les étapes intermédiaires de réduction des émissions de CO2 (-15% en 2025 et -55% en 2030) ont quant à elles été conservées. Autres amendements rejetés : la demande en faveur des carburants synthétiques et la suppression du critère de poids des véhicules.

Mais encore des exceptions

Notons également que les constructeurs de luxe ont réussi à bénéficier d'une dérogation puisque l'interdiction ne concernera pas les modèles produits à moins de 1.000 exemplaires. La justification étant qu'avec de faibles volumes de ventes et économies d'échelles il est plus difficile pour ces derniers d'opérer un passage à l'électrique. Nous voilà donc rassurés pour les millionnaires qui pourront toujours s'offrir des supercars thermiques passé 2035.

D'ailleurs, motos et scooters ne sont pas non plus concernés par ce texte qui s'attaque précisément aux voitures et utilitaires particuliers. Mais puisque l'objectif de neutralité est fixé à 2050, il est évident que les deux-roues, mais aussi les bateaux, les poids lourds... y passeront eux aussi.

Dernier vote le 28 juin

Si le processus n'est pas officiellement terminé, puisque le Conseil des ministres européen doit désormais voter le 28 juin prochain, le fait qu'aucun État membre ne soit opposé à la mesure fait que le dossier peut être considéré comme bouclé.

Plus d'infos sur l'interdiction de vente des véhicules thermiques

Commentaires

Picabia

Les voitures de luxe produites à moins de 1000 exemplaires ne sont pas concernées.
Ca c'est une justice de classe à l'Européenne comme beaucoup de leurs décisions en faveur du peuple.
On nous aime mais pauvre ou moyennement pauvre.

13-06-2022 08:21 
seb-xx

13ans c'est énorme, et ils se plaignent encore les lobbies

13-06-2022 08:54 
Poil666

@Picabia : ou alors il s'agit de préserver quelques emplois hautement qualifiés dans des boites qui vendent surtout à l'export.
Parce qu'avec la mesure en question, dès 2040-45, ca va être compliqué de faire le plein d'essence .... Le riche pourra avoir une Ferrari, il ne va pas beaucoup rouler avec.

13-06-2022 09:01 
kernel62

"Autres amendements rejetés : la demande en faveur des carburants synthétiques"

Autant la réduction du CO2 est louable, autant anéantir tous les millions déjà investis en recherche et développement en alternatives est très louche.

13-06-2022 09:44 
Borisjc

Citation
seb-xx
13ans c'est énorme, et ils se plaignent encore les lobbies
Combien de temps faut-il pour construire :
- Suffisamment de points de recharges performants ?
- suffisamment de génération électrique (performante aussi) pour les alimenter ?

Et combien de temps faudra-t-il à notre chère UE pour mettre à l'index les batteries au lithium, comme elle l'a fait pour le reste ?

Allez, mieux vaut en rire...

13-06-2022 11:32 
KPOK

Hu hu hu.
Les prévisions à 15 ans faites par des technocrates trop nazes pour être élus à domicile.
Hu hu hu.

13-06-2022 11:37 
inextenza

Il y a 15 ans, on nous incitait tellement à rouler au mazout qu'on s'est retrouvé avec des micro-citadines en diesel fap et tout ce qu'il faut pour en faire des bagnoles fumantes et jetables.
Donc, si aujourd'hui on fait tout pour nous faire passer aux piles au lithium, je suis assez convaincu que dans 15 ans (ce qui correspond à un temps politique, d'ailleurs), les incitations iront vers complètement tout autre chose. Pas forcément connu/prévisible.

13-06-2022 11:53 
Raph03

Concernant les arguments rincés sur le Lithium qu'on lit à chaque fois : le lithium n'est pas l'avenir des batteries electriques. Je bosse dedans et pour l'instant, c'est vers les batteries solides qu'on se dirige (même fonctionnement qu'un SSD d'ordi, donc plus besoin de lithium ou autre materiaux dangereux et une densité d'energie tres superieure). On en produit deja, c'est juste qu'il faut rentabiliser la R&D depensé sur le lithium avant de passer à la suite au niveau industriel (10 à 15 ans, pour que les boîtes rentrent dans leurs frais) et c'est ce qui a été negocié à Bruxelles. Et encore, on trouvera peut-être quelque chose d'encore mieux d'ici-là. On est arrivé au bout du moteur thermique, à côté les batteries sont un champs de decouverte.

Quand je vois le bordel que font mes comparses à moto, surtout les petits malins qui roulent en dechicanné et qui sont fiers de faire raisonner leurs brêles dans les petites rues de ma ville... Il me tarde de plus les entendre. Rien que pour ca, ca me motive à partir bosser le matin :)



13-06-2022 13:50 
38GiB

Salut

Citation
Picabia
Les voitures de luxe produites à moins de 1000 exemplaires ne sont pas concernées.
Heureusement. Sinon comment va t on faire pour barrer les autoroutes au cours des cérémonies de mariage ?...dingue
V

13-06-2022 14:38 
waboo

Citation
kernel62
"Autres amendements rejetés : la demande en faveur des carburants synthétiques"

Autant la réduction du CO2 est louable, autant anéantir tous les millions déjà investis en recherche et développement en alternatives est très louche.

Tout à fait douteux...

Une preuve de plus de la manipulation et des lobbies électriques. De l'utopie qui, pour exister, obligera chacun à ne bouger de chez soi autrement que sur rendez-vous et plage horaire pré-défini.

On pari ?

13-06-2022 14:45 
Borisjc

Citation
Raph03
Concernant les arguments rincés sur le Lithium qu'on lit à chaque fois : le lithium n'est pas l'avenir des batteries electriques. Je bosse dedans et pour l'instant, c'est vers les batteries solides qu'on se dirige (même fonctionnement qu'un SSD d'ordi, donc plus besoin de lithium ou autre materiaux dangereux et une densité d'energie tres superieure). On en produit deja, c'est juste qu'il faut rentabiliser la R&D depensé sur le lithium avant de passer à la suite au niveau industriel (10 à 15 ans, pour que les boîtes rentrent dans leurs frais) et c'est ce qui a été negocié à Bruxelles. Et encore, on trouvera peut-être quelque chose d'encore mieux d'ici-là. On est arrivé au bout du moteur thermique, à côté les batteries sont un champs de decouverte.

Quand je vois le bordel que font mes comparses à moto, surtout les petits malins qui roulent en dechicanné et qui sont fiers de faire raisonner leurs brêles dans les petites rues de ma ville... Il me tarde de plus les entendre. Rien que pour ca, ca me motive à partir bosser le matin :)



Je n'ai aucun doute sur l'évolution des batteries, ou d'autres formes de stockage (super condensateurs) qui deviendront forcément plus p erformants.
Mais cela ne répond pas davantage au premier souci : comment sera produite l'électricité qui y sera stockée ?!!?

Enfin, l'autre scandale, c'est effectivement de vouloir chatrer les carburants de synthèse dits "bas carbone". C'est vraiment la marque d'une idéologie aveuglée.
En effet, si nous parvenions demain à produire, à tarif raisonnable, des carburants qui n'ajouteraient pas de CO2 à l'atmosphère (sans extraire de pétrole, de gaz ou de charbon), tout le monde y trouverait son intérêt. Et les paysans pourraient, par exemple, continuer à employer leur tracteur, leurs outils, etc.

Et nous ne serions pas contraints de jeter à la poubelle des véhicules qui fonctionnent souvent très bien après 10 ou 20 ans...
V

13-06-2022 16:14 
anguille37

Je suis d'accord avec inextenza, cette mesure prise par l'UE n'est pas des plus clairvoyante. J'ajouterai que si le problème est mondial il serait plus ambitieux de faire adopter par l'ONU un programme auquel tous adhèrent. C'est loin de faire l'unanimité..la vérité d'aujourd'hui n'est pas celle de demain.

13-06-2022 16:24 
Coolapix

En 2035, il sera hélas déjà bien trop tard.

13-06-2022 17:11 
38GiB

Salut
La chine capable de fabriquer 100 % de véhicules électriques sur son territoire, n'en demandait pas tant...
V

13-06-2022 18:23 
Jeannot

Hyper courageux puisque ça correspond peu ou prou aux projections de fin des ressources pétrolières, encore fallait-il ajouter une exception pour les véhicules de luxe pour être encore plus pleutre et dans le déni, et ça c’est un vrai talent.

13-06-2022 19:36 
Tortue Ninja

Imposée dans 13 ans ?
Cela reste à voir question

Tout d'abord, il pourrait être simple de s'en affranchir. Car pour qu'elle rentre en vigueur, la mesure devra être ratifiée par l'ensemble des nations de l'UE.
D'ici là, les différentes nations seront libres de choisir si elles suivent ou pas cette mesure.
Encore faudrait-il le courage de s'opposer frontalement à une mesure présentée comme "populaire"... pipeau
Donc, nous pouvons (dé)sespérer, nos édile français bien intentionnés seront probablement fiers d'être parmi les premiers pays à imposer ce type de réglementation sur leur territoire !
paix


Mesure totalement dogmatique, car elle interdit de fait les hybrides et autres « prolongateurs d'autonomie ». Solution pourtant idéale afin d'éviter à tous les parisiens de se retrouver à faire la queue le 1er jour des vacances au point de recharge de l'Autoroute du Sud à 400 km de la capitale.dingue

Plus sérieusement, il est atterrant qu'au motif de lutter contre les émissions de carbone, le parlement européen ait rejeté l'idée de bannir les rejets « carbonés », balayant d'un coup tous les investissements des carburants alternatifs. Il est clair que les différents lobbying en faveur de la mobilité électrique ont payé. gnarf

Les inconvénients de la mesure sont connus, la plupart ayant été cités plus haut.

Mais c'est aussi faire fi de l'inertie inhérente à l'industrie. En la matière, 13 ans, ce n'est même pas « demain ». C'est « tout à l'heure ».
Ce qui est d'autant plus dommage que l'industrie automobile se tournait peu à peu vers la « décarbonation ». Mais à un rythme raisonnable et compatible avec la sauvegarde des outils industriels.
Car il n'est nul besoin de rappeler que cette réglementation balaye toute une industrie et met ce qui en restera dans la main de l'étranger, et notamment de la Chine. Ne l'oublions pas, l'Empire du milieu est une des rares puissances à maîtriser l'ensemble de la chaîne, notamment des batteries et des terres rares.

En bref, une fois de plus l'Europe irénique se saborde et continue à déliter ses industries au profit de règles qu'elle est seule à suivre.
mort

13-06-2022 20:02 
Borisjc

Toutafé !
V

13-06-2022 23:05 
Tortue Ninja

A la réflexion, cette mesure risque surtout d'être le premier pas d'une modification profonde de notre quotidien au travers de nos manières de nous déplacer :

Eut égard au coût des véhicules de remplacement, et à l'évidente réduction du marché qui s'en suivra (avec des véhicules plus chers, les achats se réduiront, et les séries se réduisant, le prix unitaire continuera à monter. N'oublions pas que depuis plus d'une dizaine d'année, l'effort financier nécessaire à l'achat d'une voiture a littéralement doublé!), il sera de plus en plus difficile d'acheter un véhicule. pas content

D'où transformation des modes de « mobilité » :
1/ Déjà, la « location » (via des LOA, LLD et autres) prend une part de plus en plus importante pour des véhicules de plus en plus chers et donc difficile à acheter.
2/ Puis à terme, une modification passant de la « propriété » à « l'usage ».
3/ Et à plus long terme, une restriction de ladite mobilité par progressive suppression de la liberté liée à la propriété (ou disposition, je vous l'accorde) d'un véhicule individuel. furax

Dès lors, nul besoin de « flygskam »tire la langue ou autres. Nous serons contraints de rester à télétravailler dans notre « ville du quart d'heure » (desservis en mobilités « douces » ou livrés pour nos achats). Sauf pour ces « gens qui ne sont rien » et resteront bannis du monde, bloqués dans leurs cambrousses.

Seuls les plus favorisés auront encore la possibilité de se déplacer avec une liberté proche de celle dont nous disposons aujourd'hui.


Si j'extrapole pour mon cas, il me faudra au moins, pour rester maître de mes déplacements comme aujourd'hui :
- Une voiture pour les petits déplacements.
- Une autre pour ceux à plus grande distance.

Car d'évidence, le prix des batteries (lié à la capacité) restera le critère à l'aune duquel se détermine le prix du véhicule électrique. Et comme contrairement à nos moteurs thermiques, les batteries ayant une durée de vie limitée en termes de cycles, il sera très coûteux de disposer de ces deux véhicules. Même les constructeurs ne savent comment « bien » gérer ces questions de cycles et de durée de vie (Exemple : j'envisageais pour l'achat d'un pied à terre en bord de mer d'une voiture électrique à laisser sur place. Pour un véhicule utilisé ponctuellement, PERSONNE n'a été en mesure de me donner des chiffres montrant s'il était plus pertinent de laisser la voiture branchée en période de repos, ou de laisser la batterie se décharger lentement pour ensuite la recharger...).

Et je n'évoque même pas nos motos. au bord des larmes Qui sont pour nombre d'entre nous un « énième » véhicule. Même s'il est souvent favorisé comme premier moyen de transport pour aller travailler.


Pour beaucoup, départ en vacances rimera avec transport en commun ou taxi jusqu'à la gare ou l'aéroport. Puis sur place, location d'un moyen de transport.

D'aucuns diront « quel problème à n'être que locataire ? ».
Sur le principe, pourquoi pas. Du moins tant qu'il s'agit d'une location personnalisée réservant le bien à notre usage personnel comme une LLD ou LOA.
Car en termes de partage, c'est une autre histoire. Un de mes amis mécano qui travaillait sur les « Autolib » était effaré de voir dans quel état ces pauvres voitures revenaient !

Et je n'aurais pas le c½ur de vous rappeler les récentes hausses des tarifs des locations de voiture... clin d'oeil

14-06-2022 01:13 
Dblz

Beaucoup de bruit pour un truc qui risque de passer tout doucement sans heurt.
En effet on parle de voitures neuves. Qui achète des voitures neuves, de nos jours ? Le marché du neuf s'effondre déjà maintenant. Les voitures d'occasion se portent bien, et durent très longtemps (la mienne a 23 ans, consomme pas d'eau pas d'huile et suce 6.3L/100 de SP95)

Parler de l'ONU pour imposer ça, heu sérieux ? L'ONU n'a strictement aucun pouvoir, sauf celui de dire "ce que vous faites c'est pas bien" (et encore...)

Dès aujourd'hui toutes les marques (sauf ce chouineur de Peugeot-Stellantis, qui est passé sous actionnariat Chinois et donc peut se taire) passent à l'electrique. Ca veut dire qu'il reste 13 ans aux plus poussifs retardataires pour faire le switch. Ca va. Laaargement.

D'où va venir l'électricité ? Je vois que personne n'a suivi la grande consultation RTE sur l'avenir de la fourniture electrique de demain pour la France, avec ses multiples scénarios. Allez voir la chaine Youtube du Réveilleur , vidéo "Quelle électricité pour demain ?"

Bref, ça suit juste le mouvement engagé depuis 10 ans, et là on le formalise pour que chacun sache où on va. C'est nécessaire quand on veut réaliser des investissements industriels.







14-06-2022 09:30 
Godzilla

Citation
Dblz
Beaucoup de bruit pour un truc qui risque de passer tout doucement sans heurt.


J'en serais très étonné.
On peut raconter tout ce qu'on veut, siffler dès aujourd'hui une fin des moteurs thermiques fait fi de tout un tas de paramètres. Non, ça ne se passera pas comme dans du beurre.

14-06-2022 09:35 
kernel62

Ça fait déjà quelques années que Carlos Tavares alerte sur une transition qui ne sera ni douce, ni juste socialement.

14-06-2022 11:21 
Dblz

Ca fait encore 33 ans de dispo de voitures d'occasion thermiques en bon état (voitures d'occasion de 20 ans d'âge qui auront été achetées neuves dans 13 ans), à la louche. Moi ça ne me stresse pas.

Par contre je vois effectivement un problème là tout de suite avec les zones ZFE idéologiques (électorales ?) sans solution de repli pour les ménages qui galèrent et ne peuvent pas se loger à moins de 30 bornes de leur taff. Ca pour moi c'est un vrai problème (voir, un scandale).

14-06-2022 11:45 
Lightning

Citation
Dblz
Ca fait encore 33 ans de dispo de voitures d'occasion thermiques en bon état (voitures d'occasion de 20 ans d'âge qui auront été achetées neuves dans 13 ans), à la louche. Moi ça ne me stresse pas.
[...]
Je pense que tu es un doux rêveur...

Rien n'empêche que d'ici quelques années on annonce qu'il sera interdit de vendre du carburant en 2040.

Ça s'est déjà vu, par exemple pour les lampes à incandescence.

14-06-2022 21:18 
kick47

C'est l'OPEP qui doit être contente 😕😱

14-06-2022 21:30 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

MotoGP