Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Histoire constructeur : BFG

BFG 1300, la routière française éphémère

Un moteur de Citroën GS et un tableau de bord de Renault 5 Alpine

Histoire constructeur : BFGPeu de temps avant les années 80, Louis Boccardo, Dominique Favario et Thierry Grange s’associent pour créer la société BFG dont le nom est la synthèse de leur trois initiales. Ces derniers ambitionnent alors de concevoir une machine à même de venir concurrencer les routières et notamment les BMW.

Une première machine est élaborée à partir d’un moteur de Citroën GS, c’est la BFG 1300. La moto est en outre dotée d’autres éléments issus du monde automobile dont notamment un tableau de bord issu de la Renault 5 Alpine. En 1981, Louis Boccardo quitte l'entreprise et part fonder sa propre marque moto, MF puis Boccardo... qui seront toutes deux des échecs.

D’abord produites sur un site basé près de Chambéry, c’est l’usine MBK de Saint-Quentin qui reprend la production dès 1983 après le rachat de la société. Quelques centaines d’exemplaires se voient alors griffés du logo MBK.

Cependant, avec un carénage jugé plutôt inestéthique et un moteur trop orienté automobile, la BFG 1300 ne parvient pas à séduire.

Finalement, jusqu’en 1988 où la production cesse définitivement, ce ne sont que 600 machines environ qui ont été conçues.

Plus d'infos sur BFG