Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Harley-Davidson

Une légende américaine

La naissance d'un mythe

Harley-Davidson : histoire du constructeurTout commençe en 1903, dans un petit garage de Milwaukee quand William Harley et son ami Arthur Davidson âgés d’une vingtaine d’années se mettent en tête de construire un vélomoteur. Tous deux sont passionnés de mécaniques, ils vont mettre au point un premier moteur destiné à propulser une barque de pêche. Très vite, l’anglais et l’écossais vont se concentrer sur la production de bicyclettes à cadre renforcé et motorisées par un 160 cm3.

En 1904, seules deux motos sont produites tandis qu’en 1905 ce sont cinq deux-roues qui sont produit. La production va prendre un réel essor en 1906 lorsqu’un riche oncle écossais prête de l’argent aux deux jeunes entrepreneurs qui en profitent pour acheter un vaste terrain à Milwaukee. La véritable usine voit le jour en 1911, plus de 3000 machines vont en sortir.

La suprématie des Harley-Davidson

Très vite, les motos Harley-Davidson vont faire de nombreux adeptes à travers tous les Etats-Unis. Le sigle « Bar and Shield » commence à intriguer et surtout à attirer l’attention de la concurrence. En 1912, la transmission à courroie jusqu’ici optionnelle va se généraliser sur tous les modèles. L’année suivante, Harley-Davidson devient le plus important constructeur de moto aux USA avec près de 13 000 machines produites rivalisant ainsi avec Indian.

L’entrée en guerre des Etats-Unis en 1917 permet à Harley-Davidson de se distinguer de son principal concurrent Indian qui monopolise toutes ses machines pour l’armée. Harley-Davidson n’en concède quant à lui que la moitié pour continuer d’alimenter son réseau de revendeurs. Harley est d’ailleurs l’un des premiers à mettre sur pied un véritable réseau de concessionnaires exclusifs.

Harley-Davidson Road KingEn 1920, le constructeur devient officiellement le plus grand fabricant de motos au monde. Les motos de la marque sont alors distribuées dans 67 pays pour un total de 28 189 machines. Un an plus tard, une Harley-Davidson est la première à gagner une course à une moyenne supérieure à 160km/h.

Jusque dans les années 1970, grâce à une clientèle exclusive, aux appels d’offres remportés sur les marchés de l’armée, de la police et des administrations et surtout grâce à un protectionnisme tout américain, Harley-Davidson survit à toutes les guerres et à toutes les crises. Et puis tout à coup la clientèle se rend compte que le prix est bien élevé par rapport aux performances et à la concurrence japonaise. Les ventes connaissent une baisse considérable. Harley essaye de sortir avec de nouveaux modèles, voire même en rachetant l’italien Aermacchi et en s’orientant vers un nouveau style mais la stagnation continue.

Inimitables Harley

En 1975 la société est rachetée par AMF (American Machine and Foundry) qui voulut augmenter la production et baisser les prix. Cela se fit au dépend de la qualité et la marque en pâti. Il fallut le génie d’un groupe d’investisseurs passionnés pour redonner un essor à une firme qui était en train de mourir. Au lieu d’aller chercher les japonais sur leur terrain ils allaient les forcer à copier le twin de Milwaukee en jouant sur le côté rétro et mythique de la marque. C’est ainsi qu’au fil des années une Harley garde sa valeur et devient quasiment un collector.

Harley-Davidson VRSCA-VRodEn 1978, Harley se retire d’Aermacchi et ne se concentre plus que sur ses V-twins. Jusqu’à nos jours le twin est toujours resté le moteur de base de la gamme déclinée depuis 883cc pour la Sportster jusqu’à 1690cc pour les « Screamin’ Eagle ».

Les modèles de châssis sont représentés par une lettre : F pour grosse cylindrée, X pour petite, FL pour grosse avec la fourche Hydraglide et FX pour la petite avec une fourche ordinaire. Le pari du groupe de repreneurs est gagné, à partir des années 80, les japonais se mettent désespérément à essayer d’imiter les sensations du twin américain. Harley se focalise sur son unique savoir-faire : les gros cubes.

En 2001, Harley-Davidson présente un tout nouveau bloc moteur. C'est toujours un bicylindre en V, mais il est, pour la première fois chez le constructeur de Milwaukee, à refroidissement liquide. D'une cylindrée de 1130 cm³, il est appelé Révolution et est conçu en partenariat avec Porsche. La moto qui utilise ce moteur s'appelle la VRSCA V-Rod, elle va avoir un succès d’estime surtout par une nouvelle clientèle plus attachée au nom qu’au mythe de la marque. Les modèles les plus prisés actuellement sont les Sportster 1200 et les Road King de 1584cc des machines qui reflètent parfaitement l’esprit Harley Davidson.

Comme disent les inconditionnels : “Harley one day, Harley for ever !”

Plus d'informations sur le constructeur Harley-Davidson

Suzuki