english

Avertisseur radar Alerte GPS G300

Le test de l'avertisseur radars G300 de Alerte GPS

Avec la multiplication des radars fixes et contrôles, les systèmes avertisseurs de points de contrôles deviennent le seul moyen de connaître les points dangereux. Ils rappellent pour la plupart la vitesse maximum autorisée, incitant à lever le pied quand il faut. Le choix se fait alors entre deux philosophies : le navigateur GPS (avec calcul d’itinéraires et avertisseur radars) et l’avertisseur radar GPS uniquement .

Au niveau des avertisseurs radars plusieurs modèles légaux se partagent le marché avec Alerte GPS, Coyote, Inforad, Navirad, Snooper et StopFlash .

Ces modèles sont légaux en France car ce sont des boitiers GPS possédant en mémoire des positions dangeureuses et non pas des détecteurs de radars (interdit). Attention ! La législation varie au sein de l'Europe et ils sont interdits en Suisse par exemple.

Pour les motards, le choix se réduit aux modèles possédant une batterie (et pas uniquement une alimentation sur la prise cigare comme la majorité des modéèles) et une prise casque, permettant ainsi d’entendre via une oreillette les alertes.

Le choix du motard se portera alors entre le système Alerte GPS G300, Coyote et Snooper.

Alerte GPS G300

Essai de Alerte GPS G300

Parmi les modèles Alerte GPS, le G300 est le seul modèle proposant une prise casque et donc le seul modèle de la gamme destiné aux motards.

Si la boite est grosse, le G300 est tout petit et léger. Il est fourni avec tous les accessoires nécessaires : chargeur secteur, cable USB, CDROM d’informations mais aussi du cable allume-cigare pour ceux qui veulent l’utiliser aussi pour la voiture. A noter que le G300 inclut des mises à jour gratuites des positions de radars – fixes, embarqués, jumelles - sur toute l’Europe (parfois payant chez d’autres fabricants).

Par défaut, il n’est pas livré avec les accessoires motards indispsables : oreillette (voire double-oreillette), rallonge audio filaire incluant le changement de volume ou non, brassard de protection de l'avertisseur. Ces accessoires sont vendus en complément par AlerteGPS, GPS AutoMoto/XTream Wearther (appelé MotoFlash) ou TechnoGlobe. Il faut alors rajouter entre 10€ et 34,90€ pour ces accessoires complémentaires, 29€ sur gpsautomoto.com (achat ou non en même temps, différences entre accessoires).

Installation

Chargé, le G300 est utilisable immédiatement. Il est par contre fortement conseillé d’installer le logiciel permettant de télécharger les mises à jour sur internet. Ce logiciel inclut à la fois le driver USB et un logiciel spécifique qui permet d’effectuer certains réglages (miles ou km/h, voix utilisée...) et surtout de prendre en compte les dernières mises à jour et positions. Ce logiciel permet aussi la réinitialisation complète du G300, encore plus conseillée. Car même après une mise à jour, le premier test effectué avec le G300 ne détectait pas un radar fixe présent depuis 9 mois dans le quartier. Par contre, une fois la réinitialisation effectuée, il était reconnu.

L’installation du logiciel et du driver ne prennent que quelques minutes (sur PC). Les mises à jour prennent une minute environ par la suite.

A l’allumage, une fois le conseil de mettre sa ceinture de sécurité (indispensable pour le motard et non débrayable), l’utilisation est intuitive sans manuel.

Le boitier comporte un interrupteur 3 positions sur le côté : « on », « éco » et « off ». Le mode éco signale uniquement les contrôles radars quand le mode complet précise systématiquement la vitesse par les diodes. Le mode éco est conseillé pour une autonomie plus grande de la batterie.

Sur le dessus du boitier, il est possible de modifier le volume sonore de 0 à 3. En voiture le 1 est largement suffisant. En moto, à haute vitesse, le 3 peut être nécessaire.

Les alertes sonores sont doublées par des diodes bleues et rouges situées sur les bords du boitier : utiles en voiture pour se passer de la voix d’alerte mais quasi inutiles en moto, d’autant plus que la lisibilité des dites diodes est limitée en plein jour (invisible sous le soleil) ou alors seulement par temps de pluie ou la nuit.

Alerte GPS G 300 avec accessoires Alerte GPS

Utilisation

Une fois allumé, le système cherche les satellites. En fonction du lieu où l’on est, cette recherche peut prendre 20 secondes ou 5 minutes, voire plus si on bouge en même temps. Il est donc conseillé d’attendre à l’arrêt, puis de bouger ensuite. En tout état de cause, l’affichage change et une voix signale que la recherche est terminée et le G300 prêt.

Sur route, le G300 commence à réagir 500 mètres environ avant un radar par des diodes qui clignotent et le rappel de la vitesse maximum (visuel uniquement). Puis à partir de 300 mètres avant le radar, un message vocal précise le type de radar : fixe, embarqué, sur pied ou jumelles. Les diodes affichent alors la distance séparant du radar. La distance décrémente ensuite pour indiquer 200 mètres, 100 mètres, 50 mètres puis « PASS » lorsque le radar est dépassé.

La précision à l’usage du « PASS » s’est révélée tourner en moyenne aux environs de 10 mètres avant ou après le radar, mais a pu aller jusqu'à 50 mètres. L'exception a été de 250 mètres avant, sur autoroute. En fait, à peine le radar embarqué était-il signalé, que la voiture était déjà visible et dépassée alors que l'affichage indiquait "-250". Mieux vaut alors avoir le réflexe de couper dès le début. Il se pouvait tout simplement également que le radar embarqué ait été déplacé.

En banlieue parisienne, le système a tendance à alerter souvent : entre les modèles fixes, embarqués, sur pied et jumelles. Aucun radar fixe n’a été oublié lors du test. Les positions « connues » de jumelles ou embarqués sont signalées. Ce qui n’empêche pas avoir croisé deux radars mobiles (un embarqué et un sur pied) non signalés. Dans ce cas là, il est possible de mémoriser la position par un bouton situé sur le dessus du boitier.

Les positions "mobiles" sont donc moins fiables : il signale des radars "embarqués" là où sur des routes connues, je n'en ai jamais vu en plusieurs années et ne signalent pas certains endroits où il y a déjà eu des "embarqués".

Bug

Par deux fois lors des milliers de kilomètres de l'essai, l'avertisseur s'est éteint : diode éteinte et arrêtant tout avertissement oral. C'est arrivé une fois sur batterie (mais elle n'était pas déchargée) et une fois alors que l'avertisseur était branché sur l'allume cigare (test en auto). Il a suffit de l'éteindre et de le rallumer pour que cela fonctionne à nouveau parfaitement, dans les deux cas. Dans le premier cas, la batterie a eu encore 2 heures d'autonomie.

Alerte GPS G300 avec accessoires motards Xtream Wearther

Conclusion

Petit, léger, fiable pour les radars fixes, autonome (en mode éco près d’une dizaine d’heures) et avec la prise casque, le G300 est un modèle d’avertisseur privilégié pour les motards. Pour ceux roulant en voiture, il fonctionne aussi derrière un pare-brise athermique. Il pourrait mériter une précision et une autonomie accrues, prévues pour le prochain modèle. Seul le prix à 159 euros peut faire hésiter pour passer directement à un navigateur GPS incluant la signalisation des radars.

Points forts Points faibles
  • Fiabilité pour les radars fixes
  • Autonomie (en mode éco)
  • Prix
  • Alertes très nombreuses sur Paris/RP

note : 5/10

Liens utiles

Vos réactions sur le forum motos et motards

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre Alerte GPS G300? Devis en ligne
Axa 2 Roues Calculez le prix de votre assurance Alerte GPS G300 en 2mn avec Axa 2 Roues