Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai Yamaha MT-09

Rodéo en 3 temps, 3 cylindres

Cheval à bascule entre roadster et supermotard

Yamaha avait surpris en lançant la série des MT… un look et un moteur d’exception plus proches de la déclinaison d’un concept-bike que de motos de série ; un constat valable aussi bien pour la MT03 que la MT01. Le choix de sortir une MT-09 après avoir annoncé son "premier" moteur 3 cylindres de l'ère 2000 laissait donc présager d’une machine à part sur le marché, loin d’une éventuelle et énième déclinaison de Fazer. Non, la MT-09 n’emprunte à personne et n’a de filiation éventuelle que le nom et un sigle sur le réservoir. Alors, nouveau modèle au succès aussi exclusif que les 2 précédentes machines de la gamme ou coup de tonnerre sur le marché ? Essai…

Découverte

Logo Yamaha MT-09

On attendait un très gros roadster… une vraie logique sur un marché tiré par se type de machines, en tout cas en France. La MT-09 ne répond pas aux codes du roadster habituel, loin s’en faut.

Yamaha MT-09

Avec une fourche avant démesurée semblant empruntée à une girafe, un cadre particulièrement compact, une selle qui n’a de biplace que le nom et un feu arrière à LEDs semblant sorti d’un personnage de l’âge de glace et des écopes latérales… le modèle ne rentre pas d’office dans une catégorie tout en se rapprochant malgré tout plus du supermotard que du roadster.

Feu arrière Yamaha MT-09

Même la clef de contact que l’on va chercher sur la fourche avant, devant le phare, n’est pas standard. Même le gabarit global cache bien son jeu avec ses airs de petite 600 cm3 alors que l’on a bien une vraie 847 cm3.

Moteur 3 cylindres Yamaha MT-09

On admire ensuite le bras oscillant parfaitement moulé. Le pot enfin se dissimule parfaitement sous le moteur pour s’extraire sur le côté. Le tout annonce 115 chevaux (106 encore en France pour l’instant) pour 87,5 Nm de couple… seulement ? Les chiffres cachent parfois une toute autre réalité et l’essai le confirmera.

La plus importante nouveauté réside dans le tout nouveau moteur 3 cylindres à conception cross-plane à conception à cylindre décalé par rapport au vilebrequin censé donner des performances linéaires sans pour autant rogner sur le caractère de ce dernier.

Seule la finition est « standard », au niveau Yamaha, excellente et de qualité.

Essai Yamaha MT-09

En selle

Cadre et moteur compact (le moteur pèse 10kg de moins que celui de la FZ8), selle fine à l’extérieur se confirment une fois enjambé – facilement – le tout. Car une fois en selle, on a plus l’impression d’être sur une 600 qu’une 900. La selle, très fine, permet au pilote d’1,70m de bien mettre les deux pieds à terre, malgré ses 815 mm de hauteur. Le poids ressenti semble particulièrement léger, bien en deçà même des 171 kilos officiels (188 kilos tous pleins faits, 191 avec ABS) qui la placent déjà comme moins lourde que toutes les 600 du marché, presque plus proche même d’une 390 que d’une 600.

Vue du ciel Yamaha MT-09

Les mains s’écartent pour se poser sur un guidon plat relativement large. Le buste se penche sensiblement vers l’avant. Les jambes sont à peine repliées. On sentira juste la pression du carter contre le mollet à droite, à l’arrêt. On se croirait presque sur une production autrichienne plutôt que japonaise. Les petits rétroviseurs issus d’une série tuning spéciale sont minimalistes et offrent un champ de vision tout aussi réduit. La béquille se rétracte facilement (de même qu’elle se place facilement).

Essai Yamaha MT-09

Contact

Le bras s’allonge pour aller insérer la clef devant le phare. Le compteur -entièrement digital -déporté sur la droite se réinitialise : compteur, compte-tours barregraphe, jauge à essence, horloge, indicateur de rapport engagé, totalisateur, double-trip partiel, indicateur de mode… tout y est et se révèle bien lisible même sous le soleil.

Compteur Yamaha MT-09

Le moteur s’éveille dans un bruit de turbine général, déjà un peu rageur, mais sans le sifflement anglais ni le bruit Italien. Pour autant, rien de vraiment étouffé ici, bien au contraire. La bête se réveille en mode standard : le réglage de cartographie par défaut. D’une pression sur le bouton situé sur le comodo droit et l’on passe de standard à A puis B, respectivement, les modes « sport » et « tranquille ». Testons le mode B pour commencer…

Echappement Yamaha MT-09

En ville

Roue arrière… c’est ce qui attend le pilote non avertis qui enclenche la première et tourne la poignée comme il tournerait la poignée d’un 600 Fazer. Le démarrage est brutal, violent alors que le régime monte instantanément dans les tours dans un hurlement général. Seconde, troisième… la réponse à la poignée de gaz est à chaque fois instantanée, violente. Même le mode B censé être plus doux ne change pas grand-chose. Ou disons plutôt qu’en mode A, tout est encore plus brutal.

Oubliez toutes vos références à ce que l’on pouvait appeler un roadster velu : Duke, X11, Speed… sont des agneaux à côté de la MT-09. Relâchez sensiblement la poignée droite pour mettre le warning, réaccélérez et après s’être sensiblement écrasé à l’avant, la moto se cabre pour s’élancer en avant. A ce niveau là, ce n’est plus simplement joueur, c’est un rodéo permanent. Il faut un peu de temps pour maîtriser la bête, millimétrer le dosage exact et précis de la poignée d’accélérateur pour arriver à être – presque – sage en ville. Parce que la MT-09 en est capable quand elle veut, capable d’enrouler sur le 6e et dernier rapport à seulement 1.500 tr/min et 40 km/h sans broncher. Il n’y a que là où l’on peut accélérer sans craindre de partir en wheeling et encore, tellement elle arrive et dépasse vite les 5.000 tr/min, rythme auquel le 2e effet kiss cool arrive.

La fiche technique indiquait une démultiplication courte. C’est vraiment très court. Sur certains modèles concurrents, on change la démultiplication pour avoir un peu plus de gnac. Ici, c’est presque l’inverse qu’il faudrait faire pour lui redonner un peu de civilité. Même le filet de gaz demande de la maitrise et se révèle surtout possible en B, voire en mode standard et quasi impossible en mode A.

A côté de cela, le large bras de levier offert par le guidon, la largeur étroite permettent de se faufiler entre toutes les voitures par toutes les conditions sans même y penser. Par contre, le guidon arrive assez facilement en butée et le rayon de braquage est moins important qu’il n’y parait. Le tout avec un poids plume global qui fait que l’on se sort de toutes les situations facilement et rapidement.

Essai Yamaha MT-09

De fait, même le mode B semble trop violent et aurait mérité d’être plus castrés pour offrir un mode doux plus adapté à la ville et à la pluie. Et je ne parle pas du mode A. Mais la MT-09 demande d’autres espaces, comme confinée en ville comme dans un enclos pour bovidés castrés… d’autant plus que la chaleur monte, surtout à gauche.

Autoroute

La MT-09 s’élance avec violence sur autoroute… atteignant au rupteur de la première la vitesse limite autorisée. La pression du vent commençait déjà à se faire sentir aux environs de 100 km/h. A 130 km/h, çà pousse encore plus. On s’accroche encore plus au guidon et le compteur continue de monter et la pression de s’accentuer. On attend le saute-vent en option, obligatoire. Les watts sont bien là, comme à volonté, par contre, clairement, ce n’est pas son terrain de jeu. Et la moto aspire à retrouver des routes plus propices à son caractère qu’une longue bande rugueuse sans intérêt.

Yamaha MT-09 sur route

Départementales

Rugissements… la MT-09 revient avec volupté sur les petites départementales pour passer réellement à l’attaque, se cabrant d’un virage à l’autre, pour se contracter et ruer à nouveau au virage suivant. On ne sait ici qui monte qui tellement la moto entraîne son pilote dans des retranchements qui lui semblaient improbables auparavant. Le buste se penche un peu plus en avant pour appuyer sur l’avant et limiter les cabrages à chaque action accélération (virage suivant), freinage. La réponse à l’accélération est tellement immédiate que sans anti-patinage, au-delà des wheeling, la MT-09 vous comblera par quelques glisses arrières, à fortiori sur route un peu humide. Çà se gère très bien et ce d’autant plus que le cadre assure une rigidité parfaite en toutes circonstances. Du coup, cela en devient même terriblement fun rapidement mais cela demande un minimum ou un maximum d’attention de tous les instants. Heureusement, la monte de Bridgestone S20 est à la hauteur des velléités de la machine et accroche bien en toutes conditions. Vous serrez encore plus fort les jambes autour du réservoir et c’est reparti...

Yamaha MT-09 sur départementale

Freinage

Avec deux disques flottant de 298 mm et des étriers radiaux 4 pistons sans oublier le disque de 245 mm à l'arrière, la MT-09 offre un freinage largement à la hauteur de ses velléités et de son caractère : extrêmement puissant mais surtout progressif avec un excellent feeling. Au quotidien, on se contentera d’un doigt pour maitriser le tout à l’avant. A l’arrière, il assoit bien la machine mais demande à ne pas être trop écrasé, surtout avec le déjaugeage possible de la fourche avant un peu souple, sous peine de bloquer. En cas d’urgence, bien verrouiller, sinon vous passerez par-dessus le guidon et la moto s’arrêtera avant son pilote.

Freins Yamaha MT-09

Confort

La selle est fine et ferme mais la MT-09 gomme surtout parfaitement les défauts de la route, y compris en, ville, grâce à un fort débattement et des suspensions réglées souples d’origine. Il faut dire en plus que l’on est tellement concentré sur la poignée d’accélérateur que tout le reste disparait. Et avec une position plus supermot que trail ou roadster, il y a peu d’appui sur les poignets qui permet de rouler longtemps sans fatigue particulière que le caractère de l’engin. Et pour le passage… quel passager ? Bout de selle fin, absence de poignée de maintien, repose-pieds assez hauts et surtout caractère de la machine auront tôt fait de dégouter du duo. Donc, le confort, oui mais de façon exclusive pour le pilote.

Selle Yamaha MT-09

Pratique

Il y a TRES peu de place sous la selle, plus exactement juste la place pour loger un bloc-disque. L’accès à la serrure se fait justement sous la selle et est protégé par un petit capuchon : un gage de propreté et de facilité d’entretien. Pour transporter le vrai antivol, il n’y aura d’autre solution que de le placer sur la selle, sous la sangle. Au quotidien, cela fonctionne bien même s’il suffit d’avoir une conduite un peu énervée pour que celui-ci bouge. A compléter par un tendeur donc.

Coloris Yamaha MT-09

Consommation

On passe sur réserve aux environs de 200 km, 210 kilomètres en ville… L'ordinateur de bord indique en moyenne une consommation de 5.7 litres au cent... en conduite cool et impossible de descendre en-dessous de 5.5 l/100 même en mode lopette maximal. Par contre, il est possible de dépasser les 6 litres en conduite musclée. Avec les 14 litres du réservoir, l’autonomie maximale est alors de 240 kilomètres, largement suffisant face aux dispositions de ce cheval sauvage. Son caractère aura raison de vous avant de toute manière et vous fera apprécier une pause pour vous reposer.

Réservoir Yamaha MT-09

Conclusion

Yamaha a sorti avec la MT-09 une bombe, un qualificatif plus proche de la réalité que même un cheval sauvage qui vous entraîne avec lui dans un rodéo quotidien. La machine est définitivement bien conçue, élégante, perchée haut et ne pouvant laisser indifférent de par son style extérieur et son caractère intérieur nul motard. Il lui faudrait presque un manuel de prise en main ou un stage pour pouvoir la dresser et en apprécier toutes les qualités au quotidien. Extrême, puissante, c’est une machine qu’il conviendra de ne pas mettre entre toutes les mains. Même dans des conditions normales, le pilote n’est que rarement à la hauteur de ses performances et de son caractère. Et pourtant, avec un prix tout aussi canon que ses performances, elle ne peut que faire un carton au niveau des ventes, parce qu’une machine bien conçue et encore plus au tarif proposé de seulement 7.799 euros (8.299 euros avec ABS). Il faudrait être fou pour dépenser plus !

Points forts

  • Moteur 
  • 3 modes de conduite
  • Freinage
  • Confort
  • Tarif

Points faibles

  • Souplesse des suspensions
  • Dosage de la poignée de gaz
  • A ne pas mettre entre toutes les mains

La fiche technique

Conditions d’essais

  • Itinéraire: petites routes variées + autoroutes et ville

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre Yamaha MT-09? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance Yamaha MT-09 en 2mn avec SOLLY AZAR

Commentaires

l'haricot

Je vais l'essayer le plus vite possible. Il se peut qu'elle me mette la main au cul, cette meule.

14-10-2013 18:51 
l'haricot

Je vais l'essayer le plus vite possible. Il se peut qu'elle me mette la main au cul, cette meule.

14-10-2013 21:36 
nuno

Le choix de sortir une MT-09 après avoir annoncé son premier moteur 3 cylindres


Bin voyons... NO

et ça c'est du flanby?


Yamaha%20XS750%2078%20%201.jpg


yamaha_xs_850_1982_1_lgw.jpg

15-10-2013 08:39 
cajo

En effet suffit de se rappeler ou de se renseigner ...
[www2.yamaha-motor.fr]
à partir de l'excellent site : [www2.yamaha-motor.fr]

15-10-2013 11:38 
Cath

Ça, évidemment, si on recule de trente ans, on a des chances de retrouver ce genre de truc.


Cela dit, il y a également trente ans, on disait que les japonais -et c’était vrai- n'avaient jamais été foutu de créer quelque chose par eux-mêmes : copier les autres, avant "d’améliorer" le produit (en tout cas, de le faire croire).
Après avoir pompé -sans succès- les bicylindres des Ducat', les voila en train de s’attaquer à Triumph dont le 675 est une usine à sensations.
J’espère que cela fera comme avec les bi : les acheteurs ne s'y tromperont pas, et achèteront l'original, pas la copie.furax

15-10-2013 11:57 
Cath

Et ça c'est de 1968, sauf erreur.

TRIUMPHTridentT150750-1089_1.jpg

15-10-2013 12:09 
Le Modérateur

1er "nouveau" 3 cylindres de l'ère 2000... Yamaha n'était pas connu dans la production récente pour son 3 cylindres... j'ai ajouté des guillemets au "premier"

15-10-2013 13:40 
l'haricot

Eh bien justement, j'espère que les acheteurs vont passer chez Yam, si ça leur convient. Avec des raisonnements comme ça, tu fous tes nike à la benne et tu mets des sandales!

15-10-2013 13:46 
xjrlaser001

Justement, je suis certainement un des rares (cette moto ne s'est pas très bien vendue) à avoir eu un 850 XS Yamaha (la noire en photo au dessus)...
C'était pourtant une moto aboutie, bien finie et fiable techniquement, qui "corrigeait" les défauts de la 750 XS qui avait connu quelques soucis...
Le caractère moteur était génial et sa concurrente de l'époque, la 850 GS suzuki (à cardan aussi) ne faisait pas le poids à coté... Les amortisseurs étaient des pompes à vélo et à l'époque on les remplaçait par des Marzocchi à gaz et roule petit bolide...
En gros les performances étaient un peu supérieures à celles d'un 750 4 cylindres à chaine, ce qui était déjà pas mal...
J'ai pas encore essayé le MT09, mais Yamahiste dans l'âme je ne manquerai pas de le faire...

16-10-2013 10:14 
l'haricot

Ayé, essayée. Donc....

Très compacte, j'ai les pieds quasi à plat ensemble (oui oui, les deux en même temps). Surtout grâce à la finesse de la selle, pas bout de bois. Le guidon est un poil large, juste un poil, mais par rapport à la 250 et ses demi-guidons tout est plus large. Contact, les clefs au-dessus du phare qui est placé loin, un peu sauce TDM, et on cherche le bouton de mise en route. En fait il faut basculer le coupe circuit pour démarrer. Nouveau, pas mal, même si on s'en fout. Le compteur donne plein d'infos - rapport engagé, température, etc...- le compte-tour n'étant pas lisible car trop fin et montant trop vite. M'n fout, je le regarde rarement de toute façon. L'affichage de la vitesse, c'est pareil. Si les chiffres sont assez gros, ça grimpe tellement vite que je me demande si il ne serait pas plus jusdicieux de mettre une couleur paramétrable : vert jusqu'à 50, bleu 90, etc. Le passager, en l'occurence mon fiston, à les genoux plus pliés que sur la ninja et est assis moins haut par rapport au conducteur.

Donc zou, j'y vais. Première partie de l'essai seul. Trois mètres, mode standard par défaut. C'est doux. Arrêt en sortant du parking de la concesion, je règle l'écartement du levier de frein au mini, j'ai des petites paluches. La moto est extrèmement facile à conduire, mais je fais gaffe dans les rond-points : c'est pas la mienne, je ne la connais pas, et comme je suis assez haut perché j'ai les repères en vrac. Elle accélère sec, c'est le moins qu'on puisse dire. La moindre rotation de la poignée de gaz et le moulin s'envole. Et quand je dis rotation, c'est extrèment leger. Je suis entre le "rien" et le "filet de gaz". Les commande sans câble sont plus sêches, je plussois. Néanmoins, si je suis d'accord avec les essayeurs pros, je voudrais redéfinir le terme "à-coups". Sur la Mulhacèn 659, j'en avais tout le temps sur un filet de gaz. Impossible de rouler sous une certaine vitesse sans avoir un genre de hoquet désagréable, comme si l'injection hésitait. Phénomène qui disparaissait en roulage normal/mode fun ON. Les à-coups de la MT09 ne sont pas comme ça. C'est uniquement que dès que tu tournes la poignée, même très légèrement, c'est sec. Le filet de gaz en ville ne hoquète pas. D'ailleurs, le moteur est très souple. Pas de broutage en cinquième en ville, ni en six. J'ai tenté de rester grosso modo légal, soit entre 50 et 80.

Petites routes de la côte bretonne, un coin bien défoncé me servant de test suspensions. J'y étais passé avec la BM de mon copain Wawane, qui avait complètement avalé cette portion défoncée (la BM, pas Wawane) . La Yam colle au sol, mais c'est plus sport. Attention, pas dur comme une sportive non plus. Deux solutions par rapport à la BM : je suis passé plus vite (c'est très possible), ou les suspattes de l'allemande étaient rincées... Je plaisante. Très alerte ce trois pattes. L'indicateur de rapport engagé me semble superflu d'ailleurs, tant il reprend partout.Le moteur pousse tout le temps et il grogne. Et c'est facile. Mais pas fade. Bon, et plus vite, elle donne quoi?

Entrée de la RN12, je me cale à 90 en 6. J'attend un grand pont pour éviter un éventuel radar planqué, et j'ouvre,. Entre moitié et deux-tiers des gaz, la moto est en rôdage - 107 km - et l'haricot n'a pas conduit de missile depuis longtemps. Bah voila, 160 en que dalle. Encore du grand n'importe quoi. Par contre, à 139¤ la micro bulle, c'est du vol. Ca ou rien, c'est kif-kif. On dirait le saute-vent de la Z1000 ! C'est plus pour ne pas avoir à nettoyer la visserie à la brosse à dent qu'autre chose.... A la question "ça pousse?" la réponse est donc "Oui !". Même pas essayé de le refaire en 4e, pas la peine. Truc marrant, calé en sixième à 90, quand j'accélère, le bruit moteur est différent des autres rapports. Je sors de la nationale 12 pour aller checher mon petiot, histoire de voir ce que ça donne pour le passager.

Et toujours cette sensation d'avoir une plume entre les mains. La 659 n'était pas lourde, mais son guidon vraiment trop large était chiant. L'ER-6 parait plus pataude alors que je la comparais à un supermot avec des chevaux au cul et de l'allonge. Cette 09 me parait bien être une bonne machine pour faire le con et avoir la banane. Bon alors on part faire une ballade familliale, je fais tout pour rouler en adéquation avec les préconisations de vitesse de la maréchaussée. Le moins qu'on puisse dire c'est que c'est pas facile.... Trop vite partout, avec une facilité étonnante. Pas dù au moteur, mais même avec le vent plein la quiche et les bras assez écartés, t'as pas l'impression de rouler plus vite que demandé. Cela dit, le 90 est possible, mais c'est alors sur un mini filet de gaz qu'il faudra évoluer. Truc bien, calé en 5 ou en 6, on roule en mode éco (affiché au tableau de bord), tout en gardant de quoi se satéliser si on tousse. C'est rond, ça grogne mais ça ne vibre pas désagréablement, d'après les essayeurs ça ne consomme pas trop - comptons 6 litres en arsouillant - mais on ne peut pas faire d'éco-marathon non plus - environ 5,5 litres en mode B et/ou lopette. Pour le coup, j'ai même pas testé le mode A, le celui qu'il est pour los motardos muy burnada. Aller, je la ramène à la concess. Le mode B essayé à deux gomme presque totalement les à-coups de remise des gaz, d'ailleurs.

Bon alors, est-ce que j'en ai acheté une? Non. Déjà, comme c'est soumis à crédit et à vente de la ninja, rien de possible dans le feu de l'action. après, si cette moto est chouette, qu'elle pousse, qu'elle est à ma taille ('ache'ment rare) et tout, ça reste pas vraiment raccord avec la multiplication des contrôles radar. Rouler cool en me demandant à chaque fois si je ne me suis pas fait gauler ou être obliger de rouler sur des oeufs parce que le moteur roule vite tout seul, ça va vite me faire chier. Les plusieurs fois où j'ai essayé des 883, plaisir de roulage sans flipper des cinémomètres , un signe? A suivre...

18-10-2013 20:20 
Ptit Loup1300

Encore une moto qui n'est pas foutue d'embarquer un antivol (sérieux) à bord, et peut-être même pas une combi de pluie. Avec l'absence de béquille centrale, c'est du foutage de gueule.

Les constructeurs se moquent de nous. Le pire, c'est que le consommateur semble aimer ça...

26-10-2013 17:36 
l'haricot

Bah en même temps, quand Kawa a sorti la ZRX, la majorité à continué à prendre du bédouze ( amorto mort en 10 000 bornes = même prix que la kawa au final). Tout de mieux : moteur, freinage de l'espace, coffre ÉNORME sous la selle ( grand U voire chaîne pour point fixe, bloc disque, pantalon de pluie, kit crevaison ET boutanche pour le repas des potes - ou plusieurs MJ roulés, c'est selon), etc... Retirée du catalogue pour faire aussi de la place à la Z 1000.

Le consommateur veut se faire plaisir, point. Sinon on roulerait 50% en Fzs 600 ancien modèle - les sportifs -, 50% en Deauville - tous les autres.

27-10-2013 19:37 
Gorandiantalvic

A priori , sans avoir essayée , j'aime bien . A confirmer ...

31-10-2013 14:12 
BEUBEU

Citation
l'haricot
Ayé, essayée. Donc....

Très compacte, j'ai les pieds quasi à plat ensemble (oui oui, les deux en même temps). Surtout grâce à la finesse de la selle, pas bout de bois..

Salut haricot, tu mesure combien pour avoir les pieds quasit à plat?

06-11-2013 14:12 
l'haricot

1m67, peut-être 65 avec l'âge. Essai en baskets (pas bien, mais j'men fout).

07-11-2013 15:09 
BEUBEU

Citation
l'haricot
1m67, peut-être 65 avec l'âge. Essai en baskets (pas bien, mais j'men fout).

Cool j'me sens rassuré, je ne l'ai pas encore essayé, et j'avais peur d'etre un peu mal à l'aise comme sur le Z800

08-11-2013 00:21 
l'haricot

Ha non, la Mt est plus basse. Ou tout du moins, la finesse de la selle fait que l'on peut poser mieux les pieds à terre. La Z800 est haute. Plus que la Z 1000 d'ailleurs.

J'ai lu à propos des à-coups à la remise des gaz que c'était en cours de vérif mais que le phénomène était plus ou moins prononcé la moto. (MR ou MJ de cette semaine, page spéciale in'teur'viou chez Yamaha).

08-11-2013 12:43 
waboo

J'ai fait l'essai des deux MT : 07 et 09. Pour résumer : MégaTop 07 / MultiTares 09

MT07 :

Bien dessinée, contacteur centrale, parties plastiques effet de matière joliment striées, surface des carters qualitative, coque arrière fine et dynamique, assise correcte, selle AR trop petite/dure.
Sympathique bras banane ajouré. Platines de cadre en partie basse très soignée. Moto très fine.
Commodos moyens, petits. Compteur trop étriqué surtout compte barre-graphe tours en bas… Quelques cosses apparentes, durites trop visibles coté droit. Pompe à eau exposée.

Moteur volontaire à tous régimes, souple en ville, tracte bien au dessus de 6 000 jusqu'à zone rouge. Relances sympa. Très vivant.
Levier frein un peu ferme, freinage mordant, bonne attaque, ne verrouille que légèrement la direction. On garde les freins facilement en courbe. Frein Ar ok.
Partie cycle assez vive (manque amorti direct°). Bon accord de partie cycle mais amortissement souple surtout avant (huile/ressort).
Consomme pas mal : 6,5 en pilotage soutenu.

MT09 :

Flancs dynamiques, cadre sympa. Coque arrière trop anguleuse et plate, feu arrière indigne, selle ferme et mal dessinée.
Compteur moyen, petit mais compte tours barre-graphe lisible. Commodos moyens et identiques MT07…, cosses apparentes. Pontets de guidon et té supérieur avantageux, bouchon de colonne sympa. Guidon très/trop large.

Moteur top au dessus 6/7 000, relances velues !
Partie cycle très/trop vive (manque amorti direct°)
Freinage puissant mais levier mou sur une bonne partie de la course, verrouille la machine sur l'angle. Frein AR ok.
A-coups dans tous les modes (surtout version bridée)
Partie cycle peu homogène, fourche et amorto trop souples, la machine pompe lors des grosses relances sur l'angle.


Rapport prestations/agrément/prix : MT07 !!

17-09-2014 15:13 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous