Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Crash sur l'A86 : ce soir, je me suis vu mourir...

Histoires et vies de motards

Holà les copains, ben voilà ça devait arriver ! Je viens de rentrer chez moi, ma moto est agonisante dans un dépôt avec 2 voitures, pas mieux au niveau état. J'ai mal partout et j'ai pas encore réussi à retirer mes chaussettes... On aurait mieux fait de faire ta ballade Pierre!

Je rentrais de chez des amis ce soir vers 18h45 sur l'A86 devant le stade de France. Sur un ralentissement j'ai été pris en sandwich entre 2 voitures et catapulté avec la moto devant la première.

Pour une fois je n'étais pas pressé ! Je me suis dit "pas d'interfiles, ça roule, t'as le temps, profite". J'étais sagement derrière une BMW série 3 sur la file de gauche. Un ralentissement, plutôt brusque, comme il en survient toujours sur les voies rapides parisiennes, je freine donc, c'est un peu appuyé mais ce n'est pas non plus de l'urgence, j'ai encore 5 mètres avant la BMW.

Puis un choc derrière, je sens le guidon m'échapper des mains, je ferme les yeux, je me mords la langue jusqu'au sang, un second choc dans le dos, puis c'est ma jambe qui va fracasser la lunette arrière de la BMW et là plus rien ! Plus de bruit, plus d'image, je flotte, jusqu'à l'atterrissage sur le bitume devant la BMW.

Ca m'a semblé durer une éternité, j'ouvre les yeux, je vois des phares tout autour de moi, je me relève comme une fusée, qu'est-ce qui s'est passé? Un morceau de carénage de mon Fazer traîne devant la BMW. La moto ? Elle a glissé à travers l'A86 jusqu'à la BAU. Les warnings que j’ai enclenché pour le ralentissement clignotent encore. Mon Dieu ! Je suis en vie ! Je bouge les orteils, les bras, la tête, je regarde l'état de mon casque, je me palpe, pas de saignement, pas d'impotence, je suis entier !

Ca devait arriver ! Et dire que j'aurais du être dans mon canap en pantoufle dans 15min... Je ne peux pas aller vers ma moto ; il me faudrait traverser l'A86 et ça roule toujours… alors je lui dit au revoir de loin (de toute façon je voulais changer alors... ).

La BMW a l'arrière complètement emboutie par ma moto. L'autre voiture qui l'a aussi touchée (quand même!), cette dernière voiture a l'avant et le pare-brise défoncés, mais pas de blessés du coté des BAR. Le conducteur de la voiture folle dit n'avoir rien vu et ne pas m'avoir touché (j'ai juste la roue arrière en V mais il ne m'a pas touché...). Heureusement le conducteur de la BMW a tout vu venir dans son rétro.

S'en suit la démarche classique, police, dépanneur, pas les pompiers (pas moyen de me faire transporter au CH de Bobigny, plutôt crever...). On fait les constats chez le dépanneur, les douleurs se réveillent chez moi. Je vais aux toilettes me déshabiller. Bilan, une belle pizza sur le flanc gauche, cuisse et mollet gauche légèrement égratignés (merci le jean moto!) mais bien courbaturé, dos courbaturé aussi, de plus en plus d'ailleurs ; je vais passer une bonne nuit !

Enfin bref, premier gros crash, je me suis vraiment vu mourir pendant mon vol !

Je remercie le Seigneur de m'avoir épargné ce soir, je remercie ma veste Airbag et ma dorsale qui m'ont sûrement aidé quand j'ai pris le pare-brise par derrière puis le vol plané. Je remercie mon pantalon moto BMW qui m'a aidé quand j'ai cassé la lunette arrière et suis retombé sur la cuisse.

Donc équipez vous les amis, je n'aurais pas évité la case hôpital sans ma veste (détruite), ma dorsale et mon pantalon renforcé.

Enfin, j'irai à l'hosto demain quand même, j'ai bien mal. J'ai plus de moto donc pas de ballade dimanche prochain Pierre, désolé. D'ailleurs là tout de suite je ne sais pas si je vais en racheter une, ça arrive tellement vite, comme ça pour rien...

Au plaisir de vous revoir sur Paname, à pied

Soyez prudent camarades, et continuez l'inter-file!

Vive le métro!

Serge95 - le 6 décembre

Réagir à cette histoire sur le forum MotoBrèves

Vous avez aussi une aventure à raconter ? Ecrivez la moi et je la publierai :-)