Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

11 ème Trophée de Sécurité Routière

Une fille, une moto, un trophée Casques d'Argent

Je m’appelle Lili. J’ai 40 ans et je suis titulaire du permis A depuis quelques mois, depuis le 30 novembre 2009 exactement. Je roule avec une ER6 N de 2006. Ceci est mon histoire... une fille qui a faillit arrêter la moto en moto-école et qui a finit par recevoir le Trophée de Sécurité Routière avec les Casques d'Argent !

Flashback

Pour le contact, il faut remonter à mai 2008. C’est là que j’ai été piquée par le virus, en tant que passagère (SDS disent les motards). Je tombe immédiatement sous le charme et quelques mois plus tard, je décide de passer le permis A.

Là, çà a été le début de la galère. Il m’a fallu environ un an pour passer le permis moto. Je suis tout d’abord tombé sur une auto-école avec un moniteur misogyne qui ne comprenait pas pourquoi une femme voulait passer le permis moto, et de surcroit une femme de 1m58. J’ai donc passé une trentaine d’heures sur une moto… à ne rien apprendre ! Car le monsieur préférait s’occuper de jeunes hommes qui savaient déjà conduire alors que je partais de 0. Il ne me montrait quasiment pas les exercices, me mettait sur une moto et me laissait me débrouiller dans mon coin pendant les cours pour me crier dessus en fin de cours parce que forcément je n’arrivais pas à faire des exercices. Le pire ? Ils faisaient des paris sur les moments où j’allais tomber !

A cours d’argent j’ai donc laissé tomber.

Quelques mois plus tard, motivée par mes amis motards, je décide de reprendre dans une auto école recommandée par une amie qui venait d’obtenir son permis moto. Il m’a fallu 9 mois pour récupérer mon dossier dans l’ancienne auto école. Inscription dans la nouvelle. Là tout s’enchaîne très vite. Je reprends à 0 et au bout de 2 mois j’obtiens mon fameux papier rose !

Au jour le jour

J’utilise désormais ma moto tous les jours pour aller au travail. Je fais des sorties moto très souvent le week-end.

Le stage

Mais en sortant du permis, on a encore beaucoup à apprendre. Alors lorsque je vois sur le site OVS (On va sortir), un motard proposer une sortie journée d’apprentissage moto, je m’inscris de suite sur le site des casques d'Argent !

Il faut dire que le descriptif de la journée de formation m'a séduite par quelques mots clefs : "Convivial et ludique". Mais au-delà de çà, le programme était alléchant en poursuivant 4 objectifs principaux :

  • Sensibiliser l’usager sur les dangers de la route,
  • Remettre en cause les acquis du participant,
  • Inciter au perfectionnement post-permis,
  • Permettre la rencontre avec des professionnels de la route.

Bref, c'était un véritable état des lieux de la conduite des participants avec leur propre moto (de plus de 125cm3) dans un contexte sécuritaire, encadré par des moniteurs de l’Ecole Motocycliste de la Préfecture de Police, sur sur le Circuit de NEXTER (ex-GIAT-Industrie), 19 avenue des Marronniers à VERSAILLES-SATORY.

Lever 6 heures du matin pour être au lieu de rendez vous à 7h30, plein fait, moto en bon état. Dur !

L'accueil a été super chaleureux de la part des Casques d’argent et des motards de la police avec un discours d’accueil et des explications sur le déroulé de la journée. Après avoir rempli les formalités administratives d’usage, et constitué les groupes par type de moto, on nous a remis un tee-shirt, un stylo et surtout les consignes de sécurité. Un petit déjeuner nous est alors offert et c’est parti pour les 104 stagiaires ! Oui, il y avait du monde !

Les groupes sont constitués d’une quinzaine de motards par type de motos, roadsters, trails, routières, sportives ….et encadrés par un motard de la Police qui sera notre formateur, un pompier motard Casque d’Argent, et un membre des Dark Angel (association de motards féminins).

Chacun présente brièvement son parcours motard, y compris les formateurs. Puis les différents ateliers commencent.

Notre groupe a commencé par un parcours lent / rapide avec freinage, à effectuer sans consignes particulières. Nous passons chacun 2 fois avec un débrief après chaque exercice pour nous indiquer ce qui va et ce qui ne va pas, comment améliorer etc. Personnellement j’ai appris que le freinage que l’on m’avait appris en auto école n’était pas du tout adapté et on m’a montré comment freiner ! Ce qui n’est pas rien !

Pause café avec petits biscuits.

Atelier théorique

  1. Effet gyroscopique avec démonstration de l’effet à l’aide d’une roue de vélo.
  2. Freinage (avec exercices pour nous montrer la différence entre le frein avant et le frein arrière).
  3. Position sur la moto pour appréhender un virage etc.

Repas convivial avec les formateurs.

Atelier angle mort

Nous avons pu monter dans un car afin de pouvoir observer en se mettant à la place du conducteur à quel moment le motard était vu du conducteur dans les rétroviseurs : impressionnant !!! ou effrayant... c'est selon...

Nous sommes également monté dans un semi-remorque en position de virage également pour nous rendre compte de ce que le conducteur voit. On nous a montré « l’angle de chasse » du véhicule qui peut très facilement « balayer » un  motard en train de doubler lorsque le camion effectue un virage. Impressionnant aussi et surtout très utile.

En conclusion, il faut attendre qu’un poids lourd ait effectué sa manœuvre avant d’envisager de le doubler, se placer suffisamment à sa gauche pour être vu par le chauffeur, mais également ne pas se mettre juste devant un poids lourd aux feux rouges par exemple : il ne nous voit absolument pas !

Atelier « éco conduite »

Là, on nous a expliqué quelques petits « trucs » pour moins polluer, économiser du carburant, ménager la mécanique de sa moto, tout en ayant une conduite active.

Pause goûter.

Et enfin le dernier atelier : les trajectoires.

Chacun son tour, nous avons fait 2 tours de circuit sur 2 différents circuits, avec le motard de la police qui ouvrait et nous montrait à la fois la trajectoire à prendre et en même temps la position du corps, en exagérant le mouvement pour bien nous expliquer. Le motard des casques d’argent était derrière pour jauger notre prestation.

Un premier tour de « reconnaissance » et un second tour plus rapide pour bien mettre en pratique les conseils de notre moniteur.

A la fin de la session tout le groupe a roulé ensemble sur la totalité du circuit, sur différent revêtement, pavés, bitume, bosses etc., afin d’apprendre à rouler en groupe ;

Vers 17 heures, fin de la journée de formation. Discours de conclusion, présentation de l’équipe, possibilité de discuter individuellement avec nos formateur et enfin retour dans nos pénates épuisée mais heureuse ! Seul petit bémol de la journée : une chute bête à l’arrêt pour cause d’inattention en me jetant d’instinct sur le frein avant en tournant …. !

J'ai été absolument ravie de cette journée qui m’a beaucoup appris. Chacun y a appris des choses différentes. Pour ma part j’ai beaucoup appris sur le freinage et la position sur la moto. J’ai également une autre opinion sur les motards de la Police. Je me dis qu’ils ne sont pas là que pour nous retirer des points, mais également pour nous apprendre les règles de base de sécurité pour justement conserver à la fois nos points mais également nos vies.

Une chose est sûre, je re-signe pour l’année prochaine, et je n’hésiterai pas à faire d’autres formations du même type si l’occasion se présente.

Lili

Vous avez aussi une aventure à raconter ? Ecrivez la moi et je la publierai :-)