english

Histoire de motarde

Telefonica Dakar 2003 Part 1

Vie de motard(e)s - témoignage... et APPEL DE PHARE...

Pffft ! Maintenant que je m'intéresse un peu au Paris Dakar, il a fallu qu'ils changent le nom ! Toujours tout faux :-)) Ben non, puisqu'il partira de Marseille. Pas facile facile vu les dates : 31 décembre, jour ouvert au public. Et ben, on va tout caser avant, hein : fignolage des courses et préparatifs, aller retour pour ne pas rentrer trop tard, ça va le faire ! Evidemment, les enfants ont déjà 45 trucs en même temps, tant pis, j'y vais toute seule et en balade. Quoique je déteste cette route par Arles, tout droit, la plaine de Fos, quelle horreur, mébon, un petit détour au départ et vala.
Rhaaaa !!! La cruche !!!! Et la carte ? Et où tu vas à Marseille ? Trop trop nulle !!! Allez, roule !
Pas grand chose si ce n'est au départ, un motard blanc garé dans l'embranchement et qui gesticule. Ben pourquoi ? Vais pas vite, moi, je cherche ma route ! Et pourquoi il gesticule comme ça ? Mouarfff ! Merci pour le virage à gauche, hein, à le voir gesticuler comme ça, j'avais oublié de regarder. Maaaah ! Ca tourne, tourne ! Ben, ça t'apprendra, hein, une belle émotion dès le matin !
Légèrement à me calmer, en plus, j'avais décidé de ne pas rouler vite vu le jour où ils étaient vraiment de sortie, une bretelle d'accès, en voilà deux ce coup-ci, tout bleus, qui me déposent littéralement sur place ! Maaaah !
Quelle aisance ! Un peu la honte, là, mais j'ai pas pu suivre :-))) Arrivée sur Marseille, splendide avec le soleil, la mer toute bleue agitée avec le fort mistral, les rochers, la descente est magnifique.
Et où tu vas ? Tout ce que je sais, c'est que je ne veux pas prendre le tunnel mais où je vais exactement, aucune idée :-))) Yaura bien des panneaux, non ? Ben non, rien de rien. Je me paume pas mal évidemment, me retrouve dans un quartier nettement trop animé à mon goût, peur de m'arrêter ou de laisser la moto pour demander mon chemin, bon, file où tu connais.
J'assure ma vue favorite, je finirai bien par trouver : descente via le Vieux Port et longer la plage en regardant le Château d'If. Bon, faut se méfier des Marseillais, ils arrivent de partout, des scoots - à Montpellier, ce sont des enfants de choeur-, toujours pas d'indications. Sûr que si je demande, ça va faire comme le touriste à Paris qui demande la Tour Eiffel, mébon, faut bien arrêter d'aller tout droit à un moment :-)) Un chauffeur de taxi me confirme le bon chemin, une caravanne de voitures quidoiventêtreduDakar arrêtée sur un parking, direction Parc Chanot. Yavait certainement plus court :-))) J'aime autant demander au motard de service si c'est bien ici, si je peux me garer, si ça craint. Non, ça a l'air d'aller vu le mouvement et me voilà aller à la découverte d'un monde que je n'imaginais pas !
Un premier hall avec les motos et les voitures. Waouuuuuuuuuuh ! Ce qui m'a le plus frappée ? Les amortisseurs et comme elles sont hautes sur roues !
Toutes les machines plus belles les unes que les autres, neuves, rutilantes, de la pub partout. Des tableaux de bord impressionnants, des gadgets de partout !
Un deuxième hall avec des animations sécurité pour enfants, l'exposition d'une Twingo un peu spéciale (celle avec le réacteur d'avion bridée à 300 km/h) qui fera une démonstration le lendemain, les passages techniques des voitures et camions, les interviews de vedettes qu'évidemment, je ne connais pas. Il s'avère en fait que c'est la première femme à avoir gagné le Dakar et quelle voiture ! C'est vraiment à voir, ces monstres ! Je navigue dans un monde totalement irréel à l'idée d'imaginer ces mêmes personnes là-bas, en train de se battre au milieu des dunes.
Passer à côté d'un camion surélevé lui aussi vous fait vous sentir tout petit petit !
La piste parallèle qu'ils ont construite de toutes pièces : des bosses, des virages impensables, des creux. Et ils vont passer là avec leurs voitures ???? Le hall des camions, on se croirait dans un musée ! L'endroit réservé aux voitures et camions d'assistance avec des dizaines de pneux et pareil des amortisseurs de toutes les tailles. Bien sûr, un pro aurait vu plein de trucs, moi, j'ai vu plein de merveilles :-)) Des invitations pour le prologue de demain ? Euh... Et le réveillon ? Ca va pas le faire ...
Oui, mais, demain, on les voit partir en faisant la course sur cette piste parallèle avec tous les noms mythiques que j'ai quand même déjà entendus.
Bien envie de troquer une soirée / nuit de beuveries ou autres pour repartir le lendemain. Ce n'est quand même pas tous les jours qu'on peut vivre un tel truc -et j'ai pas envie de me poser de questions sur le bien fondé ou pas d'un Paris Dakar...
Bon, décision prise. J'écourterai la soirée, très très peu d'alcool pour être en état de rouler. Aux heures où je roulerai, il ne devrait pas y avoir trop de gens en train de cuver, d'ailleurs.
Ma proposition ne plaît à personne, tant pis. Sûr qu'ils ne savent pas ce qu'ils râtent.
Retour par cette interminable plaine, le soleil descend dans un ciel sans nuage. Allez, un petit détour par la nationale, Vauvert, traitre de nuit car il y a quand même quelques virages mais c'est tellement beau avec ce souleil couchant.
Une bonne dose de rêve avant la soirée ..

V My Dreamy

Vous avez aussi une aventure à raconter ? Ecrivez la moi et je la publierai :-)