Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Vis ma vie : Umbrella Girl aux 24h du Mans

Au sein du paddock, au milieu du Team, 3 jours de folie et 24h sans - presque - dormir...

Umbrella girl FMATout a d’abord commencé quand j’ai appris par un mail de David Morcrette, boss du Repaire des Motards, que j’étais Miss Team FMA pour les 24h du Mans !

La joie s’est emparée de moi et ne m’a plus lâchée.

Celle-ci a été concrétisée par mon arrivée sur le circuit le vendredi après-midi.

Ça y est ! J’y suis ! C’est bien réel ! Ma foi, une sensation de bien être m’a envahi alors.

Après une présentation de toutes les personnes dans le paddock, direction le stand où avec impatience, j’attendais le moment de découvrir les motos.

Eh là waouh ! un beau 1000 CBR RR tout orange qui flashe bien, avec des beaux pneus slick dans un box propre et les mécanos tout autour à finir de le préparer.

Là, je ressens déjà un peu de stress mais tout est OK ! Les gars ont le sourire et c’est tant mieux.

L’après midi, visite des stands pour les spectateurs. Une foule s’amasse devant notre box et je deviens chauffeuse de foule.

Qui voulait un tee-shirt, devait donner le numéro de la moto etc etc… C’est bizarre comme sensation de se retrouver dans le stand et pas derrière les barrières. Le monde bascule…

Les cadeaux pleuvent, la foule est en délire ! C’est bon… que c’est bon d’être ici … je suis heureuse !

Le samedi, nous créons des binômes pour assurer le panneautage pour la course.

Et là grande question : et moi je vais bien faire l’Umbrella girl ? « Oui, oui, t’inquiètes pas ! »

J’avais peur d’être un peu lourde mais je voulais tellement être sur la grille de départ…

Umbrella Girl aux 24h moto

Je peux dire que j’ai eu un peu les nerfs, je me suis coiffée, maquillée… bon évidemment, hors de question de mettre petite jupette et grand décolleté, ici c’est la classe et pas question de fanfreluches.

14h30 – 14h45 ça y est, on y va ! La moto part, le team manager dit « allez c’est parti ! » mécanos et umbrella suivent. Je cours, avec mes talons, derrière le boss… il va vite celui-là ! J’ai chaud, il fait beau, je vais où ? Ah ! oui par là ! Tout s’embrouille dans ma tête !

Me voilà à tenir le parapluie au dessus de la tête du pilote. Il est déjà un max concentré. Je n’ose pas lui parler. J’essaie de faire mon job le mieux possible… pas un rayon de soleil ne doit l’atteindre. Il a chaud sous sa combi cuir, casque, bottes et gants.

Umbrella girl FMALes photographes sont là, on nous mitraille, « tiens, je vais peut-être avoir ma photo quelque part », je lève les yeux et voit la foule des spectateurs devant moi. Les tribunes et gradins sont blindés. Sentiment de fierté !! Bon j’essaie de ne pas prendre la grosse tête !! Mais non, je rigole !!

Je me dis que j’ai vraiment de la chance et que cette expérience ne se renouvellera pas de sitôt ! Profites Napouille profites en un max, respire, fait le plein !!

En fait, le temps passé à faire l’umbrella girl aura été de courte durée, au maximum je dirais 10 – 12 min.

On nous fait évacuer la piste. Un seul mécano a le droit de rester.

Je pars à contre cœur et reste collée derrière la vitrine pour voir le pilote partir.

Ça y est les 24 heures commencent et ne se termineront que dimanche à 15h.

Je me change pour prendre maintenant l’étiquette panneautage.

Je fais équipe avec une petite nana, super punchie très sympa. Le courant passe tout de suite. On va bien s’entendre.

Elle me rassure pour le chronométrage. Elle prend le chronomètre et moi je note et contrôle le temps sur l’écran. Elle est cool avec moi. J’apprécie.

Le plus dur aura été de faire la nuit et surtout de repérer la bécane. Moi myope comme une taupe, pas facile. Un peu de stress du coup. Mais on est deux et on s’en sort pas mal.

Le chef panneautage, un ange… nous prend un de nos relais afin que l’on puisse se reposer. Merci oh grand merci sans toi, jamais je n’aurai pu rentrer le dimanche soir chez moi.

La nuit est rythmée par le bruit des motos. Les pilotes changent toutes les 50 – 55 min environ, idem pour les panneauteurs. Les 2 kinés s’occupent des pilotes non stop, les mécanos sont là tout le temps, sans oublier la sécu incendie qui ne bouge pas du box.

Ici y a toujours quelque chose à manger, on est gâté… de vrais coqs en pâte ! et moi, je n’arrête pas de manger surtout la nuit… une pomme par ci, un sandwich Nutella cornichons de l’autre… oui la nuit et la fatigue vous font découvrir des sensations culinaires parfois bien étranges.

Quand la course arrive à son terme, on sent que le team à gagné même si l’on n’est pas sur le podium.

Une haie d’honneur pour les derniers tours. Matthias veut terminer la course.

Je pleure d’émotion, je regarde tout le monde, je tombe dans les bras de Rachel, la femme du team manager. Ça me fait tout bizarre, je me dis que c’est déjà fini….

La moto est arrivée 22ème. La classe jusqu’au bout.

La moto a tenu bon, les pilotes sont tout simplement des surhommes, les mécanos qui ne le sont pas dans la vie devraient monter un garage pour préparer des bécanes de piste. Les hommes et femmes de chez FMA ne comptent pas leur temps, toujours disponibles dès qu’on a besoin d’eux que ce soit pour les pneus, pour le carburant pour la mécanique aussi et pour passer l’info sur le blog et Facebook et le photographe du Repaire qui n’a pas dormir une seule minute pour tout couvrir durant ces 24h ! Merci Monsieur Thomas.

Une femme dans le team m’a impressionnée, pas très grande, brune, discrète mais qui en impose. C’est Rachel, pour moi la plus grande. Elle est à la base de tout. De la création du Team Cognage auquel est venu se greffer FMA. Elle a l’expérience, le charisme, la passion, la volonté. J’adore.

FMA pouvait compter sur le Team Cogagne pour véhiculer une image sans faute.

Transmettre la passion, faire de tous ces amateurs fous de compétition moto, de vrais pros.

Voilà où j’en suis ! J’ai encore envie d’y être. J’ai encore envie de partager des moments de compétitions, des échanges humains et de communication.

Partir a été difficile… 5 jours plus tard, tout est là dans mon cœur, dans ma tête. Je n’oublierais jamais.

Peut-être que je passerais une petite annonce : Ancienne umbrella girl/panneauteuse cherche désespérément compétition pour renouveler expérience en France ou ailleurs.

Merci de m’avoir permis de vivre un rêve.

Merci à FMA, au Repaire et au Team Cognage.

Nathalie

Vous avez aussi une aventure à raconter ? Ecrivez la moi et je la publierai :-)