english

Roadsters Triumph Street Triple 765 R, RS et Moto2

Moteur 3 cylindres en ligne, 765 cm3, de 120 à 130 ch et 80 Nm, 189/188 kg pleins faits, de 10.500 euros à 15.395 euros

Roadsters Triumph Street Triple 765 R, RS et Moto2Triumph a choisi le Grand Prix moto de Valence pour présenter ses trois dernières nouveautés avec les trois modèles de Street Triple 765... un symbole, pour ce moteur qui équipe les Moto2 engagées en GP depuis 2019.

Street Triple R, Street Triple RS, Street Triple Moto2 Edition, les trois modèles évoluent à tous les niveaux pour ce millésime 2023.

Alors, est-ce que les 3 versions de Street Triple sont vraiment différentes ? Et bien oui, en termes de châssis, d'empattement, de longueur, de chasse et d'angle de chasse, de moteur, de hauteur de selle et plus largement au niveau équipement, même si elles partagent le même trois cylindres de 765 cm3.

Ce qui est sûr par contre, c’est que les nouvelles Street sont plus puissantes, avec désormais 120 chevaux à 11.500 tr/mn pour la R et surtout 130 cv à 12.500 tr/mn pour les RS et Moto2… à comparer aux 140 cv développés par le moteur utilisé par les Moto2 en Grand Prix et aux 113 chevaux de la première version de Street 765 en 2017. On est donc de plus en plus proche d’une moto de compétition, voire d’une sportive décarénée que d’un roadster, avec un couple désormais de 80 Nm à 9.500 tr/mn pour les 3 modèles, contre 73 Nm et 77 Nm voire 79 Nm auparavant.

Les street ont de plus été profondément modifiées au niveau géométrie et ergonomie, avec un nouveau bras oscillant de type Gullwing pour améliorer la stabilité à haute vitesse et une nouvelle position de conduite liée notamment à un guidon plus large de 12 mm, guidon qui devient même guidon bracelets 80mm plus bas encore et 50mm plus en avant sur la Moto2 avec une position plus exclusive. Mais ce n’est pas tout, car même les angles de chasse différent entre les 3 modèles, avec une inclinaison plus prononcée et une partie arrière plus relevée pour les RS et Moto2. Les trois différents hauteur de selle, à partir de 826 mm pour la R, mais 836 mm pour la RS et même 839 mm pour la Moto2 contribuent encore à en faire des motos différentes. De telles hauteurs de selle se rapprochent de hauteurs de trails et heureusement, il est possible d’opter pour une selle basse diminuant la hauteur de 20mm et de 10 mm supplémentaire avec des modifications sur la tringlerie de la suspension arrière.

Et forcément, entre la R entrée de gamme et la Moto2 Edition la plus exclusive, l’équipement varie, notamment au niveau du freinage qui passe du Brembo M4.32 4 pistons pour la R à du Brembo Stylema 4 pistons pour les deux disques de 310mm sur la RS et la Moto2.

Les améliorations sont du même ordre en termes de suspensions en passant de Showa de 41mm pour la R à du Showa et du Ohlins pour la RS et pour du full Ohlins de 43 mm pour la Moto2… mais dans tous les cas, elles sont entièrement réglables en précharge, compression et détente, ce qui les placent automatiquement dans la catégorie supérieure.

Côté pneumatiques également, on passe du ContiRoad sur la R aux Pirelli Supercorsa SP V3 pour la RS et la Moto2.
Autre modification, la boite de vitesse dont les premiers rapports sont plus courts, pour favoriser les accélérations, le tout aidé par un shifter en montée et en descente de série sur tous les modèles, shifter ne nécessitant donc ni de débrayer ni de couper les gaz, le tout aidé par un embrayage à glissement et assistance. Et quand on parle de rapports, on parle des modes de conduite, désormais au nombre de 4 avec les modes route, pluie, sport et configurable et même de 5 modes pour la RS et la Moto2 avec un mode Piste supplémentaire, ces deux modèles ayant également un chrono au tour intégré.

Les améliorations continuent au niveau électronique, avec un nouvel ABS en virage, un nouveau modulateur ABS avec une nouvelle unité de mesure inertielle et surtout des réglages et niveau d’intervention personnalisés en fonction de chaque mode de conduite.

Cela continue avec un contrôle de traction optimisé en virage, qui agit sur 4 niveaux d’intervention, en fonction de l’angle d’inclinaison de la moto.

Et il y a même un système antiwheeling, désactivable, ce qui a permis à Randy Mamola de faire le show sur la piste de Valencia en wheeling.

A noter que le mode pluie réduit la puissance à 100 cv mais aussi les niveaux d’intervention de l’ABS et du contrôle de traction.

Enfin, les RS et Moto2 bénéficient d’un nouvel écran TFT couleur de 5 pouces avec un joystick à cinq voies pour naviguer dans les menus, sans oublier une connectivité Bluetooth avec l’application MyTriumph qui permet de bénéficier d’une navigation virage par virage au tableau de bord.

Et si on commence parfois par le look, on termine cette fois-ci par lui, avec un style global plus agressif qui se rapproche de celui de la Speed, avec des panneaux latéraux intégrés alignés avec les capots de radiateur, avec un nouveau phare qui intègre une prise d’air. On n’oublie pas le sabot moteur, en option sur la R. Et on notera que la RS dispose d'un capot de selle et d'une selle passager interchangeables, sans avoir besoin de passer par les options.

Finalement, il n’y a guère que le réservoir de 15 litres et le poids qui sont presque identiques entre tous les modèles à 189 kilos tous pleins faits et un kilo de moins à 188 kilos pour la Moto2 avec ses éléments allégés.

Et les intervalles de révision sont également identiques pour les trois modèles, tous les 10.000 km.

Les trois modèles sont disponibles dans des coloris spécifiques, avec deux couleurs pour la R avec un Silver Ice (ça ne s’invente pas) autrement dit un blanc et un autre argenté, trois couleurs pour la RS avec un rouge et un jaune en plus et la Moto2 enfin avec un jaune fluo en plus du blanc. Et au-delà des couleurs, les décos varient sensiblement. Et d’ailleurs, en parlant du modèle Moto2, il est fabriqué en édition limitée à… 765 exemplaires, pour chaque coloris.

Au final, si vous rêvez d’une Street, le prix sera un élément décisif dans votre choix, surtout avec la hausse de prix par rapport aux précédentes versions, avec une R désormais à 10.500 euros, une RS à 12.695 euros et enfin la Moto2 à 15.395 euros. Il est loin le temps de la première Street de 2007 à 7.790 euros. Mais la R d'aujourd'hui n'a plus grand chose à voir non plus et encore moins la Moto2 Edition tant au niveau partie cycle, moteur, équipement que technologie.

Autant vous dire que l'on a hâte de les essayer et on vous donne donc rendez-vous très vite sur le Repaire pour un essai complet en vidéo.

La chaîne d'info moto

Commentaires

moulip

Elle est vraiment merveilleuse. La R est une super affaire même si elle est plus chère. La RS semble fantastique. J'espère que le moteur sera plus exploitable à bas et moyen régime mais j'ai un doute. Le fait d'avoir à vivre dans le haut du compte-tours pour pouvoir se faire plaisir, est un des arguments qui m'a fait choisir la KTM Duke 890 R.

09-11-2022 07:42 
eriko

Évolution pertinente pour la R et la RS et augmentation modéré du prix.

09-11-2022 09:21 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous