Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Les embouteillages coûtent 5,6 milliards par an

Paris cumule 40% des bouchons de tout le pays

"Fluidifier et faciliter la circulation sur le réseau routier"

Les embouteillages coûtent 5,6 milliards par anInrix dévoile les résultats d'une enquête menée avec le CEBR (Centre for Economics and Business Research) sur le coût annuel des embouteillages pour les foyers. Les bouchons coûteraient ainsi 5,6 milliards d'euros chaque année à la France, soit 623 euros pour chaque foyer se déplaçant en voiture.

Ce coût global est le résultat de l'addition des coûts directs (en carburant et en temps perdu) et indirect (répercussion sur les prix des biens et services vendus par les entreprises).

Le carburant gaspillé dans les embouteillages représente plus de 530 millions d'euros, l'équivalent de 68 euros de carburant par voiture pour les 7,8 millions de conducteurs français. Le coût du temps passé dans les embouteillages se chiffre en moyenne à 431 euros par conducteur, soit une facture totale de 3,3 milliards d'euros pour le pays.

Chaque jour, les véhicules d'entreprises ou de transport de marchandises représentent 19 % du trafic sur les routes. Le coût indirect total lié à la hausse des prix des produits et des services imposée par les entreprises françaises s'élève à 1,7 milliards d'euros, soit 147 euros par foyer chaque année.

Bryan Mistele, CEO d'INRIX

Les embouteillages ont un impact réel sur notre quotidien : ils influent non seulement notre temps de trajet pour se rendre à notre travail, le niveau d'essence consommé mais également le prix de la nourriture que nous achetons au supermarché. Alors que la France plonge petit à petit dans un climat d'austérité économique et bat des records de chômage, notre étude souligne l'importance de fluidifier et faciliter la circulation des personnes et des biens sur le réseau routier. Il s'agit là d'une clé pour dynamiser et stabiliser l'économie.

La spécificité parisienne

Seuls 43 % des 11,6 millions d'habitants résidant à Paris se rendent au travail en voiture. Pourtant, Paris concentre 40 % des bouchons nationaux à elle seule. Chaque année, les conducteurs passent 57,8 heures bloqués dans les bouchons parisiens. Dans les faits, le Parisien moyen passe l'équivalent de près de deux semaines ouvrées dans les embouteillages.

Plus concrètement, rester immobilisé dans les bouchons à Paris coûte 11,7 euros de l'heure contre une moyenne nationale de 9,5 euros. Les coûts annuels pour les foyers se rendant au travail en voiture sont plus élevés à Paris, se montant à environ 934 euros chaque année (coûts directs et indirect additionnés).

En termes de coûts directs induits par les bouchons, les déplacements en voiture à Paris seuls font perdre 1,8 milliard d'euros à l'économie française. Dans le détail, sur 10 euros gaspillés à cause de la circulation en France, 4,5 euros environ sont imputables à la capitale.

Plus d'infos sur les embouteillages

Notez cet article : Note actuelle: 5/5 (1 vote)

  • Currently 5.00/5

Commentaires

Le Modérateur

vive le 2 roues !

10-12-2012 17:26 
KPOK

Oui, mais imagine ce que les embouteilllages rapportent. Les milliers d'emplois créés, du fabricant d'anxiolitiques aux réparateurs de feux rouges en passant par les journalistes spécialisés dans la rédaction des flashs info-trafic. Énorme ! Irremplaçable !

(C'était un communiqué du Centre Français pour la Protection des Activités Inutiles mais qui rapportent un Max de Brouzoufs)

10-12-2012 18:17 
gruik08

Citation
Le Modérateur
vive le 2 roues !

ça c'est valable pour le mec qui se déplace qu'avec son laptop et son iphone ...

la majorité des gens qui sont dans les bouchons y sont parce qu'ils n'en ont pas le choix

10-12-2012 19:15 
Obi

c'est quoi un bouchon ? Jamais vu ça dans ma cambrousse sourire

10-12-2012 19:50 
Bronco

Voilà une statistique bien stupide, qui débouche sur un chiffre énorme et qui ne veut absolument rien dire.

Qui la publie?
Un vendeur de GPS...
Ah oui.

11-12-2012 10:43 
fift

Citation
gruik08
Citation
Le Modérateur
vive le 2 roues !

ça c'est valable pour le mec qui se déplace qu'avec son laptop et son iphone ...

la majorité des gens qui sont dans les bouchons y sont parce qu'ils n'en ont pas le choix

Non, la majorité des gens sont seuls dans leur voiture. Et très peu transportent autre chose qu'un attaché-case ou un sac à main...
Après, je comprends très bien qu'on ait peur du 2 roues ou qu'on ne veuille pas s'y mettre. Mais ce n'est pas une question de ne pas avoir le choix.

Bronco> Le même genre de statistique est publié sur beaucoup de villes du monde. Moi non plus, je ne suis pas fan des stats qui résument tout à un seul chiffre, mais il faut le prendre comme un moyen de comparaison d'une ville à l'autre, plus que comme un chiffre brut.

11-12-2012 14:45 
Bronco

Ce que je veux dire c'est que cette stat c'est un peu comme si qqun disait: les français qui travaillent dépensent 5 milliards d'euros pour se restaurer à la cantine.
Ou coûtent à la collectivité 4 milliards d'euros en transports en commun.
Je balance un chiffre énorme. Les gens écarquillent les yeux et so what?
Un début de piste pour expliquer si c'est beaucoup, pas beaucoup, nécessaire, inutile, si ce chiffre peut être diminué sans préjudice pour d'autres indicateurs (éventuellmeent aussi débiles), et comment?
Non
Un type fait des additions dans son coin et sort un chiffre; ça ne sert que la comm de celui qui le publie

11-12-2012 15:02 
fift

D'accord avec l'absence de moyens de comparaison Bronco.

Par contre, j'ai lu un truc récemment sur le péage urbain : l'auteur (économiste) évaluait le "coût socio-économique" du temps gagné par rapport aux coûts de mise en place et de fonctionnement de tels péages.

Par analogie, j'aurais tendance à dire que le "coût des embouteillages" pourrait être comparé grosso modo à la dépense que peuvent envisager les pouvoirs publics pour les réduire. Ainsi, il serait trop cher de dépenser 10 milliards d'euros par an pour réduire les bouchons de moitié. A contrario, si avec une dépense de 500 millions d'euros, on arrive au même résultat cela devient très valable. Non ?

11-12-2012 15:10 
dante

Oui si pendant ce temps tu pulvérises pas un autre indicateur auquel t'as pas pensé: genre t'as réduit de 2 milliards tes bouchons avec des péages urbains à 500 millions ... et l'économie a perdu 3 milliards de recettes en magasins, taxes, essences, whatever ... comme dit Bronco un chiffre seul ça a franchement peu d'intérêt.

Quand tu pousses ce genre de logique, t'obtiens le capitalisme financier hardcore qui en arrive à conclure que la meilleure façon d'avoir des coûts de production bas, c'est encore de rien produire du tout.

11-12-2012 15:14 
fift

Citation
dante

Quand tu pousses ce genre de logique, t'obtiens le capitalisme financier hardcore qui en arrive à conclure que la meilleure façon d'avoir des coûts de production bas, c'est encore de rien produire du tout.

On est totalement d'accord, c'est ce que je précisais dans mon premier message : essayer de tout ramener à un indicateur unique (le coût), c'est dangereux et aberrant.
Néanmoins, ce type d'indicateur peut néanmoins être utile dans certains cas, par exemple quand il s'agit d'évaluer le niveau des dépenses à affecter. Mais encore une fois, il ne faut pas en faire un indicateur qui sert à tout.

C'est ce qu'on a fait avec le PIB, par exemple, qui est devenu un indicateur servant à comparer les pays, alors que ce n'est que la somme des richesses produites (y compris donc les dépenses liées aux maladies, aux embouteillages, etc). Il serait plus pertinent, à mon avis, de mesurer l'évolution de la pauvreté plutôt que la croissance des richesses. Le problème est que s'il est facile de "compter les sous" pour évaluer une richesse, la définition de la pauvreté est beaucoup plus difficile.

11-12-2012 15:48 
gruik08

Citation
fift
Citation
gruik08
Citation
Le Modérateur
vive le 2 roues !

ça c'est valable pour le mec qui se déplace qu'avec son laptop et son iphone ...

la majorité des gens qui sont dans les bouchons y sont parce qu'ils n'en ont pas le choix

Non, la majorité des gens sont seuls dans leur voiture. Et très peu transportent autre chose qu'un attaché-case ou un sac à main...
Après, je comprends très bien qu'on ait peur du 2 roues ou qu'on ne veuille pas s'y mettre. Mais ce n'est pas une question de ne pas avoir le choix.
.

bien souvent le mec que tu vois en mégane ou en clio, tout seul, avec un attaché case c'est un commercial ou autre, avec sa voiture de fonction et qui n'a pas le choix , suffit de voir le nombre de VL immatriculé en France, et de comparer avec les VL personnel...

alors oui si le commercial est motard et que ça boite lui paye une bécane avec les pleins, pourquoi pas mort

pis bon , tout le monde n'est pas attiré par le monde du 2 ou 3 roues, bécane ou scooter... quand aux transports en commun... no comment furax furax

11-12-2012 18:56 
fift

Sur le périph ou dans les embouteillages (puisque c'est de cela qu'on parle), les voitures de fonction sont loin d'être la majorité ... Mais bon, apparemment, tu n'as pas l'air convaincu.

12-12-2012 09:58 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous