english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Les 55 mesures du CISR

Renforcement des contrôles, protection des usagers vulnérables, égalité devant la loi et modernisation de la sécurité routière

Les 55 mesures du CISRLe Comité Interministériel de Sécurité Routière (CISR) s'est réuni ce vendredi matin pour présenter les mesures demandées par le Premier Ministre Manuel Valls dans le but de réduire l'évolution de l'insécurité routière et de l'accidentalité.

Le 26 janvier dernier, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait déjà présenté un plan de 26 mesures destiné à contrer la hausse de la mortalité survenue en 2014. De ces mesures, 19 ont déjà été mises en place. C'est donc dans la continuité du travail précédent que vient d'être présenté un nouveau plan d'action pour la sécurité routière comprenant plus d'une cinquantaine de mesures articulées autour de quatre grandes thématiques :

  • Intensifier la lutte contre les comportements dangereux,
  • protéger les usagers vulnérables,
  • faire entrer la sécurité routière dans l'ère numérique et
  • rendre égaux tous les usagers devant la loi.

Avant d'entrer en détail sur les différents points du plan d'action interministériel, voici une présentation de 22 mesures principales et des 33 mesures complémentaires annoncées lors du CISR.

Intensifier la lutte contre les comportements dangereux

Augmenter le nombre des zones sécurisées par des radars et rendre la localisation des radars de vitesse plus incertaine sans revenir sur l’annonce de leur présence.

  • 1: multiplier par 4 le nombre des zones sécurisées par des dispositifs de contrôle automatisé, en installant notamment des radars «leurres» : il s’agit de créer des zones de contrôle de la vitesse, toujours signalées par un panneau, au sein desquelles des radars seront susceptible d’être ou non présents.
  • 2 : augmenter, dans les meilleurs délais, l’utilisation des radars embarqués dans des véhicules banalisés, en confiant leur mise en œuvre à des prestataires agréés, sous étroit contrôle de l’Etat.
  • 3 : développer et augmenter le nombre d’infractions constatables par les radars multifonctions (feux-rouges, vitesse, discriminants par type de véhicule, respect des distances de sécurité, détection des dépassements dangereux, franchissement de ligne continue etc.). A cet effet, le plafond du nombre des radars sera augmenté de 4200 à 4700 à échéance de 3 ans. Chaque implantation nouvelle de radars fera, comme c’est toujours le cas, l’objet d’une étude approfondie de l’accidentalité du site.
  • 4 : augmenter, au sein du parc, la proportion des radars autonomes déplaçables, en fonction en portant leur nombre à 250 fin 2016.
  • Mesure complémentaire A1 : renforcer la sécurité des passages à niveau en augmentant le nombre de radars de franchissement en partenariat avec SNCF Réseau, tout en les décomptant du total du parc des radars du contrôle automatisé.
  • Mesure complémentaire A2 : étudier le renforcement des possibilités d’immobilisation administrative des véhicules à l’occasion du constat par les forces de l’ordre des infractions liées au grand excès de vitesse.
  • Mesure complémentaire A3 : promouvoir auprès des instances européennes l’installation obligatoire d’un système d’alerte de dépassement de la vitesse autorisée visuel et/ou sonore, voire d’un limiteur de vitesse intelligent sur les véhicules pouvant être activé volontairement par le conducteur et expertiser la mise en œuvre de d’obligation de pose de limiteurs de vitesses non débrayables, au titre des sanctions. Dans le temps intermédiaire, examiner tout système ayant des effets équivalents pouvant être mis en œuvre hors législation européenne.

Elargir les capacités des radars

  • 5 : expérimenter l’utilisation de drones au service de la sécurité routière.
    Expérimenter l’utilisation des systèmes de lecture automatisée des plaques d’immatriculation pour lutter contre le défaut d’assurance des véhicules.
  • 6 : étendre le nombre des infractions pouvant être constatées sans interception en bord de route (vidéoverbalisation ou radar automatisé avec envoi d’une contravention) en commençant par le non-port du casque.

Lutter contre les conduites addictives (alcool et stupéfiants) sur la route.

  • 7 : élargir les possibilités de recours à l’éthylotest anti-démarrage (EAD) :
    - Dans le cadre pénal, étendre le recours à l’EAD au contrôle judiciaire et aux mesures de probation consécutives à la condamnation ;
    - Dans le cadre médico-administratif, déployer l’EAD pour les contrevenants d’habitude (après une phase de préfiguration dans trois départements).
  • 8 : augmenter le nombre de contrôles des conduites sous stupéfiant: la prise de sang en milieu médical, consommatrice de ressources humaines des forces de l’ordre, sera remplacée par un test salivaire de confirmation, effectué au bord de la route.
  • 9 : afin de dissuader la conduite sous l’emprise de stupéfiants, permettre aux officiers de police judiciaire et, sous leur contrôle, aux agents de police judiciaire, de prendre l’initiative de contrôles aléatoires de stupéfiants.
  • Mesure complémentaire A4: augmenter les contrôles routiers d’alcoolémie:
    - En permettant aux OPJ et APJ, ainsi qu’aux APJA sous l’ordre et la responsabilité des OPJ, de faire des contrôles d’alcoolémie quelle que soit l’infraction routière commise;
    - En donnant aux OPJ des instructions afin que, sous leur autorité, ils mobilisent les APJ et APJA.
  • Mesure complémentaire A5: veiller à ce que les conventions de coordination préfet/procureur/maire relatives à la police municipale fassent de la sécurité routière une de leurs priorités, notamment en vue de renforcer les contrôles d’alcoolémie.
  • Mesure complémentaire A6 : aligner le délai de contestation d’une analyse sanguine, en matière de conduite sous l’emprise de stupéfiants, sur celui prévu pour la contestation en matière de conduite sous l’empire d’un état alcoolique.

Lutter contre les comportements dangereux

  • 10 : lutter contre la conduite avec un faux permis ou avec un permis falsifié, par la création d’un délit spécifique permettant la confiscation du véhicule.
  • 11 : lutter contre le défaut d’assurance :
    - En rendant obligatoire la présentation de l’attestation d’assurance lors de l’immatriculation du véhicule ou de retrait d’un véhicule mis en fourrière ;
    - En créant un fichier des véhicules assurés, consultable lors du contrôle automatisé de la vitesse ou par les lecteurs automatiques de plaque d’immatriculation des forces de l’ordre (LAPI), afin de détecter les véhicules non-assurés en circulation.
  • Mesure complémentaire A7: rendre obligatoire, en plus de l’attestation d’assurance la présentation du permis de conduire en cours de validité pour la restitution d’un véhicule mis en fourrière.
  • Mesure complémentaire A8: poursuivre les travaux engagés afin d’améliorer la traçabilité des plaques d’immatriculation et mettre en œuvre les mesures de nature à éliminer les fraudes constatées.

Protéger les plus vulnérables

Mieux accompagner les victimes

  • 12 : améliorer l’accompagnement des victimes des accidents de la circulation et de leurs familles et faciliter leur indemnisation :
    - Permettre une prise en charge immédiate et efficace des victimes dès l’ouverture de l’enquête (accompagnement immédiat par les associations de victimes, normalisation des procès-verbaux de constatation des accidents de la circulation, transmission rapide aux victimes des documents indispensables à leur indemnisation) ;
    - Faciliter l’organisation des audiences correctionnelles dédiées aux contentieux routiers ;
    - Renforcer l’indépendance des experts requis par la justice en matière d’accidents de la route et d’indemnisation du dommage corporel, par la prévention des conflits d’intérêt ;
    - Réduire les délais d’exécution de l’indemnisation des victimes en garantissant une meilleure efficacité de l’opposabilité du jugement correctionnel aux assureurs.

Mieux protéger les usagers des deux-roues motorisés

  • 13 : afin de sécuriser le parc d’occasion et de protéger l’acheteur, instaurer un contrôle technique pour la vente de deux-roues motorisés d’occasion à échéance de deux ans.
  • 14 : conditionner la possibilité de conduire une moto de forte puissance (supérieure à 35 kw soit 56 CV) à une formation qui ne pourra être effectuée qu’après deux ans de détention du permis moto.
  • 15 : afin de limiter les blessures graves, rendre obligatoire le port de gants homologués pour les usagers de deux-roues motorisés.
  • Mesure complémentaire B9 : généraliser, sans préjudice du droit de l’Union européenne, les prescriptions de l’arrêté relatif aux plaques d’immatriculation à l’ensemble du parc pour une mise en œuvre au 1er janvier 2017.
  • Mesure complémentaire B10: inciter le monde des deux-roues motorisés à se doter d’un label du type «EuroNCAP», éventuellement étendu aux équipements.

Mieux protéger les cyclistes

  • 16 : pour protéger les usagers de bicyclette de moins de 12 ans, rendre obligatoire pour eux le port du casque certifié.
    Mesure complémentaire B11: moderniser les dispositions relatives à la visibilité des cyclistes, notamment celles relatives à leur éclairage, en les autorisant à porter un éclairage sur eux.

Prévenir les risques particuliers et sensibiliser les usagers

  • Mesure complémentaire B12 : conduire une évaluation des médicaments mis sur le marché depuis la dernière évaluation de 2008 mais aussi des anciens en raison de nouvelles utilisations, par rapport aux risques liés à la conduite d'un véhicule et conduire une campagne de sensibilisation.
  • Mesure complémentaire B13 : sensibiliser à nouveau les médecins, notamment généralistes, aux risques induits pour la conduite par certaines pathologies ou aux évolutions physiologiques liées au vieillissement et à la nécessité de l’évoquer avec leurs patients.
  • Mesure complémentaire B14 : augmenter le temps de traversée aux carrefours dangereux et expérimenter le décompte du temps restant pour terminer la traversée.
  • Mesure complémentaire B15 : lancer une étude précise sur les caractéristiques des accidents impliquant des personnes âgées de plus de 65 ans, en distinguant les plus de 75 ans dans cette catégorie, afin notamment de réaliser des actions de sensibilisation, d’information et de prévention à destination des seniors au regard des risques particuliers qu’ils encourent selon leur type de mobilité.

Faire entrer la sécurité routière dans l’ère numérique

  • 17 : bâtir à échéance de 2 ans une base de données nationale des vitesses maximales autorisées, en libre accès, enrichie progressivement par l’ensemble des autorités ayant la compétence pour fixer ces vitesses.
  • 18 : nouer des partenariats de long terme avec les sociétés qui par leur activité peuvent concourir à la sécurité routière (aide à la navigation, téléphonie mobile...).
  • 19 : s’agissant des véhicules, promouvoir auprès de l’Union européenne l’obligation progressive d’équipements innovants améliorant la sécurité:
    - les dispositifs de surveillance des angles morts sur les véhicules des catégories M1 (voitures particulières) et N1 (camionnettes) ;
    - les dispositifs de freinage d’urgence et systèmes de détection de la dérive de la trajectoire ;
    - imposer des règles claires et contraignantes à l'attention des constructeurs concernant l'ergonomie des postes de conduite et la lutte contre les facteurs de distraction que sont par exemple les écrans ou les téléphones;
    - imposer un système visuel et sonore de bouclage de la ceinture sur toutes les places assises pour les véhicules des catégories M1 (voitures particulières) et N1 (camionnettes);
    - Mettre en œuvre les nouveaux outils à la disposition de l’Etat pour inciter aux changements de comportement sur la route.
  • Mesure complémentaire C16 :compléter la gamme des leviers de communication incitant au changement des comportements sur la route.
  • Mesure complémentaire C17: étudier la possibilité de croisements des fichiers utiles à la connaissance des comportements des usagers de la route et des accidents (fichiers BAAC et systèmes d’information géographique des gestionnaires routiers et leurs données caractéristiques de réseau, trafic et vitesses ; FNPC et fichiers d’Etat civil ; données techniques des constructeurs).
  • Mesure complémentaire C18: pérenniser d’un point de vue technique et financier et étendre dans un premier temps à l’ensemble de la nouvelle région Rhône-Alpes-Auvergne le registre du Rhône.
  • Mesure complémentaire C19: améliorer l’analyse locale de l’accidentalité en ouvrant aux observatoires départementaux (ODSR), régionaux (ORSR) et national (ONISR) un accès aux procès-verbaux des accidents de la circulation détenus sous forme électronique par l’AGIRA-TRANSPV.
  • Mesure complémentaire C20: améliorer les évaluations statistiques des kilomètres parcourus en France.

Tous égaux devant la loi

Donner l’assurance que tous les usagers de la route, Français et étrangers, sont égaux devant la règle et la sanction

  • 20 : assurer l’égalité pour tous en matière de respect des règles:
    - en créant la contravention de non-révélation de l’identité du conducteur par le représentant d’une personne morale propriétaire du véhicule en infraction (contravention forfaitaire de 4eclasse de 650€);
    - par un suivi effectif de la mise en jeu systématique de la responsabilité des agents publics qui commettent une infraction avec un véhicule administratif mis à leur disposition (sauf motif légitime inhérent à la mission).
  • Mesure 21 : permettre à certains employeurs, en particuliers les transporteurs, de connaître la validité ou l’invalidité du permis de conduire de leurs employés affectés à la conduite (à l’exclusion du solde de points et de toute autre donnée personnelle).
  • Mesure 22 : restaurer l’égalité de traitement entre conducteurs français et étrangers:
    - afin d’assurer le recouvrement de leurs amendes, en inscrivant dans un nouveau fichier les conducteurs non domiciliés en France qui n’ont pas payé leurs amendes forfaitaires majorées (AFM);
    - à court terme, en créant un « permis à points virtuel» pour les contrevenants étrangers lors de leur passage sur les routes françaises, qui fonctionnerait comme un permis de conduire à points français;
    - en promouvant fortement au plan européen l’adoption d’une législation permettant la reconnaissance mutuelle entre Etats membres du retrait des points et des permis de conduire.

Mieux faire comprendre les objectifs et les règles

  • Mesure complémentaire D21 : dématérialiser les rapports des contrevenants avec l’administration dans le cadre du paiement des amendes, de la contestation de l’infraction et du transfert de points.
  • Mesure complémentaire D22 : améliorer les relations entre l’usager de la route et l’administration en simplifiant les conditions de recours en matière de contravention issue du contrôle automatisé, faisant en sorte que les conditions de recevabilité soient simplifiées .
  • Mesure complémentaire D23 : dans le cadre des nouvelles infractions traitées par le contrôle automatisé, rendre possible l’envoi d’avis de contravention (ACO) pédagogiques.

Etre plus lisible dans les objectifs et les moyens de la sécurité routière

  • Mesure complémentaire D24 : informer les citoyens, par l’intermédiaire d’un rapport annuel au Parlement dans le cadre des lois de finances, de la destination des crédits issus du produit des amendes, en demandant notamment à l’AFIFT (agence de financement des infrastructures de transport de France) de veiller à ce que la part des crédits lui revenant finance tout ou partie des actions d’amélioration de la sécurité routière.

Mobiliser tous les acteurs

Les experts :

  • Mesure complémentaire D25 : renouveler le mandat du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) en le confortant dans son rôle du conseil du gouvernement et en veillant à une représentativité de tous les porteurs d’intérêt.
  • Mesure complémentaire D26 : conforter la mobilisation de l’expertise du centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA) et de l’institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR) au profit de la sécurité routière.

Le monde de l’enseignement et celui de la prévention :

  • Mesure complémentaire D27: expérimenter, en liaison avec le monde professionnel de l’enseignement de la conduite et les assureurs, le continuum éducatif du citoyen usager de la route (CECUR), qui vise à instaurer un enseignement collectif avant et après le passage de l’épreuve pratique et à créer des rendez-vous pédagogiques postérieurs à cette épreuve, sur la base d’une réduction proportionnelle de la période d’apprentissage à l’obtention du permis.
  • Mesure complémentaire D28 : mobiliser la réserve citoyenne de l’éducation nationale au service de la sécurité routière.
  • Mesure complémentaire D29 : achever le continuum éducatif en sécurité routière pour les entrants au lycée et dans les centres de formation des apprentis (CFA) par la généralisation aux centres de formation des apprentis privés.

Les assureurs et les banques :

  • Mesure complémentaire D30 : conclure une nouvelle convention quinquennale 2015 – 2020 entre l’Etat et les assureurs.
  • Mesure complémentaire D31 : faciliter, en lien avec les organisations professionnelles, l’accès au permis de conduire par un élargissement et un approfondissement du dispositif du permis à 1 € par jour.

L’entreprise :

  • Mesure complémentaire D32 : élaborer et distribuer un label « sécurité routière ».
  • Mesure complémentaire D33 : s’appuyer sur l’entreprise pour renforcer la prévention et la sensibilisation à la sécurité routière, notamment à travers la mise en œuvre du 3e plan santé au travail et en étudiant l’ajout de clauses optionnelles « sécurité routière » dans le code des marchés publics

Finalement, le train c'est bien ! (Dessin de presse)

Plus d'infos sur les mesures du CISR

Commentaires

olivierzx

Rien à dire, toutes ces propositions sont parfaitement cohérentes et adaptées.

La seule qui va faire réagir c'est bien évidemment le CT des motos d'occasion.
Moi je n'y vois que des bénéfices, finies les motos "bricolées" en circulation car elles deviendront invendables.
Mais du coup la vente d'accessoires aftermarket (pot, clignos, rétros ...) va disparaître.

02-10-2015 17:16 
malibugs

Citation
olivierzx
finies les motos "bricolées" en circulation

Heu... c'est quoi le pb avec ces motos "bricolées" ?
A priori elles ne sont pas spécialement dangereuse puisque les diverses études (indépendantes ou par les assureurs) ne relèvent qu'un faible impact des défaillances techniques dans les accidents.

Citation
olivierzx
Mais du coup la vente d'accessoires aftermarket (pot, clignos, rétros ...) va disparaître.
Heureusement que c'est le plein emploi en France, du coup c'est pas trop gênant ce détail...

02-10-2015 18:43 
L'iguane

Olivierzx > tu as des infos sur le CT ? Parce que dire que ça sera une bonne chose sans même savoir en quoi il consistera... pipeau
Le CT des voitures a-t-il éradiqué les épaves ambulantes ?
Et comme toujours, les pros vendront des bouses avec un CT vierge...




Sinon, ben sur les 55 mesures, une grosse majorité à foutre à la poubelle, comme d'hab. Des radars à la pelle, bientôt on en aura jusque dans les ch!ottes... Des mesures pondues par des énarques abrutis, déconnectés de la réalité, qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leurs Weston...
Le meilleur exemple : imposer un système visuel et sonore de bouclage de la ceinture sur toutes les places assises pour les véhicules des catégories M1 (voitures particulières) et N1 (camionnettes)
MDR ! Ceux qui voyagent avec un chien sur la banquette arrière vont devoir lui apprendre la ceinture.
Les dames qui posent leur sac à main sur la place passager savent de quoi je parle.


Tous égaux devant la loi
Donner l’assurance que tous les usagers de la route, Français et étrangers, sont égaux devant la règle et la sanction

Sauf les ministres, les familles des ministres, les bons potes des ministres, etc...

02-10-2015 19:30 
tom4

Citation
L'iguane
Les dames qui posent leur sac à main sur la place passager savent de quoi je parle.

quand je vais faire des photos en voiture, je suis obligé de boucler la ceinture passager si je pose le sac sur le siège avant :)

tom4

02-10-2015 19:59 
L'iguane

CQFD

02-10-2015 20:07 
Gourmand

10000 faux radars la meilleurs des mesures, faudrait juste mettre ceux déjà installés au même standard sourire, sinon ce ne sont pas les gants qui vont diminuer le nombre des paraplégiques triste

02-10-2015 20:49 
renard du languedoc

....ou comment faire un max de blé avec un minimum d'investissement ? ....Après ,vos commentaires et l'efficacité de tout ça ILS s'EN TAPENT COMPLÈTEMENT. Pourquoi en serait il autrement ...quoiqu'ils fassent ou disent une majorité de nos Cons-citoyens iront glisser le papier dans la tirelire aux prochaines élections et seuls les 1,5% d'indécis qui basculent d'un côté ou de l'autre au second tour ont réellement de la valeur. Alors Mous un jour Mous toujours et vive la vaseline!!!

02-10-2015 21:06 
renard du languedoc

Au fait, le contrôle technique pour les conducteurs et trices,c'est pour quand???

02-10-2015 21:10 
Tec

Citation
olivierzx
Rien à dire, toutes ces propositions sont parfaitement cohérentes et adaptées.

La seule qui va faire réagir c'est bien évidemment le CT des motos d'occasion.
Moi je n'y vois que des bénéfices, finies les motos "bricolées" en circulation car elles deviendront invendables.
Mais du coup la vente d'accessoires aftermarket (pot, clignos, rétros ...) va disparaître.
Bonjour,
N'importe quoi.
Bonne journée

02-10-2015 22:22 
ben35

autre point qui ne semble pas vous faire réagir "14 : conditionner la possibilité de conduire une moto de forte puissance (supérieure à 35 kw soit 56 CV) à une formation qui ne pourra être effectuée qu’après deux ans de détention du permis moto."

c'est sympa: exit la xj6, la mt-07, l'er-6, la gladius... et tout un tas d'autres motos qui vont se retrouver avec un bridage 48ch ou 56ch

Au final on sature le marché de l'occasion, on pénalise le neuf et encore une fois on paie! en gros tu paies ton permis et deux ans après tu relâches 300€ pour avoir le droit de débrider ta moto ; les gros rouleurs qui changent régulièrement de moto vont devoir s'acquitter deux à trois fois par an des 50 ou 60€ de CT en plus des frais de CG... si je rajoute les drones, les radars embarqués et le fait de voir à 6h45 un hélicoptère surveiller la circulation sur une rocade fluide dont la vitesse a été rébaissée de 20 km/h je vais vraiment devenir con!!

ahh ça va mieux, merci :)

03-10-2015 09:09 
kaisersam

ah ben35 ....un camarade Rennais

03-10-2015 09:54 
CLEW

Salut,

A part le CT, le nombre de radars et la puissance, je ne vous vois par vraiment réagir et pourant, dès le deuxième point, je fais des bonds : augmenter, dans les meilleurs délais, l’utilisation des radars embarqués dans des véhicules banalisés, en confiant leur mise en œuvre à des prestataires agréés, sous étroit contrôle de l’Etat Ou comment commencer à privatiser les FDO...
on arrive au point 5 avec des drones
puis au 6 étendre le nombre des infractions pouvant être constatées sans interception et notamment par vidéo surveillance mais on ne précise pas si le titulaire de la CG sera responsable de l'infraction comme c'est déjà le cas pour certaines infractions... cela étant, quasiment toutes les infractions peuvent être relevées sans interception mais actuellement leur contestation reste assez facile alors que ce n'est pas le cas pour les infractions constatées par machines interposées.

Je ne vais pas lister les 55 points.

V

Etienne

05-10-2015 16:49 
THE DUDE

perso je réagis même plus...plus on se fait fourrer massif, et plus je discute avec des mecs qui trouvent ça normal... nul

Suffit de voir quelques réactions sur ce post...
Sauver des vies avec des radars et des gants: les mecs nous prennent vraiment pour de la sous-merdasse abrutie... furax

05-10-2015 17:38 
castagl

Je relève ;
"
- Mesure complémentaire B12 : conduire une évaluation des médicaments mis sur le marché depuis la dernière évaluation de 2008 mais aussi des anciens en raison de nouvelles utilisations, par rapport aux risques liés à la conduite d'un véhicule et conduire une campagne de sensibilisation.
- Mesure complémentaire B13 : sensibiliser à nouveau les médecins, notamment généralistes, aux risques induits pour la conduite par certaines pathologies ou aux évolutions physiologiques liées au vieillissement et à la nécessité de l’évoquer avec leurs patients.
- Mesure complémentaire B14 : augmenter le temps de traversée aux carrefours dangereux et expérimenter le décompte du temps restant pour terminer la traversée.
- Mesure complémentaire B15 : lancer une étude précise sur les caractéristiques des accidents impliquant des personnes âgées de plus de 65 ans, en distinguant les plus de 75 ans dans cette catégorie, afin notamment de réaliser des actions de sensibilisation, d’information et de prévention à destination des seniors au regard des risques particuliers qu’ils encourent selon leur type de mobilité.

Ben, tout ça, c'est nouveau et on tient enfin compte des médocs, de l'âge, des problèmes médicaux mais pour aller où ? Et, qui va interdire de conduite :

- le pépé de 79 ans,
- quasi aveugle à cause de sa cataracte évoluée et que même le docteur lui a dit "j'attends que l'oeil gauche soit aussi atteint que le droit car comme ça, on opérera les 2 yeux en même temps"
- non porteur d'un appareil auditif parce que c'est quand même très cher,
- qui peut plus tourner la tête car il est gavé d'arthrose,
- qui prend des médocs pour le coeur et la tension,
- qui est diabétique et qu'il n'est pas équilibré,
- qui prend des médocs genre Prozac et, tant qu'à faire, un chouya de Lexomil parce qu'il a perdu mémé dernièrement..

Donc, on lance des études, c'est bien, on constate, c'est bien, puis on sensibilise, on informe et on dit au pépé de faire gaffe....Y'a comme un manque, non ?

05-10-2015 18:07 
RIKAOUETE77

Bonjour Castagl.
Toi aussi , tu va être pépé ( je te le souhaite ) , surtout un pépé qui a pratiqué la moto pendant des années et qui aime ce sentiment de liberté lié a la pratique de notre passion ; imagine toi assis chez toi dans un fauteuil en train de lire et relire ton ordonnance stipulant une interdiction de conduire jusqu'a la fin de tes jours. ON ne sait pas ce l'avenir nous réserve . Tout peut aller bien jusqu'au bout , ou tout peut se dégrader plus ou moins rapidement .

Sur ce, bonne route à toi et longue vie !!!!!.....clin d'oeil

07-10-2015 11:16 
castagl

Citation
RIKAOUETE77
Bonjour Castagl.
Toi aussi , tu va être pépé ( je te le souhaite ) , surtout un pépé qui a pratiqué la moto pendant des années et qui aime ce sentiment de liberté lié a la pratique de notre passion ; imagine toi assis chez toi dans un fauteuil en train de lire et relire ton ordonnance stipulant une interdiction de conduire jusqu'a la fin de tes jours. ON ne sait pas ce l'avenir nous réserve . Tout peut aller bien jusqu'au bout , ou tout peut se dégrader plus ou moins rapidement .

Sur ce, bonne route à toi et longue vie !!!!!.....clin d'oeil

Je comprends parfaitement qu'une interdiction de conduire chez une personne âgée puisse entraîner une perte d'autonomie, une carence de rapports sociaux et par là entraîner une dégradation de l'état psychique de cette même personne. Cependant, il existe des moyens permettant à cette même personne de rester en contact avec l'extérieur et ils sont appliqués en particulier chez ceux qui ont perdu leur mobilité.

L'exemple que j'ai donné n'est pas une invention de ma part, c'est un cas réel que j'ai connu et l'homme en question a risqué plus d'une fois sa peau et celle des autres et des solutions ont été trouvées pour qu'il puisse avoir une vie sociale mais sans conduite automobile....

07-10-2015 14:17 
CLEW

Salut,

Moi je reviens sur le 2. Nombreuses sont les récriminations sur les radars surtout lorsque par malheur on se fait prendre... pensez-vous un seul instant que si un prestataire extérieur intervient, il va se contenter de faire un contrôle par mois sur un axe ? à mon sens non puisque les sociétés privées n'ont qu'un seul but : la rentabilité maximale. De ce postulat on peut déduire que les véhicules équipés tourneront régulièrement, pourquoi pas en trois/huit afin de rentabiliser au maximum et d'avoir un énorme retour sur investissement puisqu'il n'est pas idiot de penser que ce genre de société sera rétribuée à la com donc plus il y aura de contraventions plus elles verront leurs poches gonfler.

09-10-2015 12:46 
Godzilla

Tu as raison de revenir là-dessus.
Dans le cas d 'un véhicule équipé pour contrôler en roulant, on sait tous qu'il lui suffit de rouler à 80km/h pour bien faire ch...r le monde, qui va immanquablement finir par doubler, donc largement enfoncer les 90, et hop!

Mais je dis ça parce que je suis vilain et parano.ange

Vous verrez qu'on les regrettera les mibs à moto sur le bord de la route.

09-10-2015 20:23 
L'iguane

Si c'est des sociétés privées, on peut les caillasser alors ? ange

09-10-2015 20:41 
Galibois

..... pour sur ...!!!!! au moins il n'y aura pas outrage ....!

09-10-2015 20:52 
efe

Mine de rien c'est presque une suite logique l externalisation des moyens de lutte pour la cause nationale qu'est devenue la SR.

Dites les juristes et les mibs. Le domaine routier est il le seul qui s'assoit sur la présomption d'innocence? Habeas corpus.... jai toujours du mal a avaler le principe du carte grise payeur. Vla pour te défendre en cas de doublette. Mettez du bleus humains sur les routes. Ils interceptent ils sanctionnent l'auteur. La j'ai l'impression que tout justifie la facilité du cash. Rsa. Pv a la volée. Boites privées... pays des droits de l'homme.

13-10-2015 16:58 
ced38

Bonjour à tous je crois que beaucoup de Français ne comprennent pas vraiment les vrais motivations de l'état. Toute ces mesures n'ont qu'un seul but, l'argent, cachée sous une fausse excuse "la sécurité routière, ce n'est ni plus ni moins qu'une nouvelle TAXE indirecte. Les radars la plus belle et grosse invention de l'état pour renflouer les caisses de l'état, comment prendre de l'argent au citoyen travailleur solvable en toute légalité et en vous faisant croire qu'en plus c'est légitime ! aucune statistique ne prouve l’efficacité des radars par contre des milliards rentre et au détriment du citoyen, la sécurité dans les cités ou contre le terrorisme, équiper la police pour protéger le citoyen ça ça coute de l'argent, alors que les radars et la sécurité routière ramène des milliards...alors le choix est vite fait pour l'état.

10-04-2016 18:03 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous