Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Crobard : Plus de radars = plus de morts

mais aussi plus de morts = plus de radars... Donc moins de morts = moins de radars ?

Cherchez l'erreur

Depuis leur instauration sur les bords de routes au début des années 2003, les radars automatiques ont connu une croissance exponentielle. Il faut dire qu'à leur début, leur seule présence a suffi à faire changer une partie des comportements sur route ce qui s'est traduit par une importante baisse du nombre de tués. Qu'on le veuille ou non, c'est un fait.

Mais voilà, les radars automatiques sont aussi une excellente source de revenus pour l'Etat qui s'est alors donné corps et âme pour renforcer son parc et le moderniser avec l'objectif de flasher toujours plus et d'avoir toujours de meilleurs retours. Un point sur lequel on ne peut rien dire puisque les recettes liées aux infractions ont augmenté de 11,6 % pour la seule année 2016.

Forcément, de nombreuses voix se sont élevées face à cette politique, dénonçant une quête de la rentabilité au détriment de la sécurité. Récemment, c'est le Sénat qui a pointé du doigt plusieurs dysfonctionnements en ce qui concerne les implantations ou encore la redistribution des recettes.

Mais au-delà et contrairement à ce que martèle la Sécurité Routière, l'accidentalité routière continue de progresser avec 3.520 personnes blessées ou tuées sur les 12 derniers mois, prouvant que les radars ne sont plus LA solution absolue contre la mortalité routière.

Crobard : Plus de radars = plus de morts

Plus de morts et de blessés alors que le nombre de radars augmente... Si nous étions mauvaise langue on dirait qu'il suffirait de réduire le nombre de radars pour que la mortalité baisse. Sinon, l'Etat pourrait également agir sur les autres facteurs d'accidents, comme l'alcool, les infrastructures inadaptées, le téléphone au volant...

Plus d'infos sur les dessins de presse