Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Dakar : interview de Romain Leloup

Un des 34 pilotes sans assistance de la catégorie Original by Motul

Du 6 au 17 janvier 2019 au Pérou

Dakar : interview de Romain LeloupNon, l'esprit d'aventure, de dépassement et de débrouille n'a pas disparu du rallye Dakar et survit encore aujourd'hui à l'autre bout du globe par la participation de nombreux pilotes dans la catégorie Original by Motul, l'ancienne Malles Motos, où des amateurs aguerris participent sans assistance.

Focus sur Romain Leloup, un entrepreneur d’une franchise de volets roulants de 26 ans de la Sarthe qui prendra le départ du Dakar pour la deuxième fois en janvier.

Est-ce votre premier Dakar ?

Non, c’est le 2ème ! Je l’ai fait l’année dernière sans assistance également.

Quelles anecdotes pouvez-vous nous raconter ?

L’année dernière, à un moment, j’étais tellement fatigué que je me suis mis à tourner en rond sur moi-même !!… Autre anecdote : j’ai aidé Olivier Pain à remplacer son moteur.

Quels autres grands rallyes avez-vous faits ?

J’ai fait le Rallye du Maroc en 2015 (29e au général,3e en enduro cup, 3e junior) et le rallye de Sardaigne en 2016 (42e au général).

Pourquoi le Dakar ?

C’est surtout une histoire de famille ! Mon père l’a fait 2 fois, mon oncle 3 fois ! C’est également un rêve d’enfant. Chaque année depuis que je suis tout petit, je regarde le Dakar. Quand mon père le faisait, j’aimais suivre cette aventure à la fois mécanique et humaine.

Comment avez-vous fait pour rassembler le budget nécessaire à une participation au Dakar en 2019 ?

Depuis que j’ai 18 ans, je veux faire le Dakar ! Mais quand on n’a pas de connaissances, c’est difficile. La première année, j’ai décidé de faire un emprunt pour acheter une moto et convaincre les gens de ma motivation ! Du coup, on a cru à mon projet ! Malgré cela, j’ai quand même dû mettre de l’argent de ma poche pour participer à mon premier Dakar (10 000 euros). A ma soirée de retour, tous mes partenaires étaient contents de mon classement ! Du coup, pour cette année, on a fait un beau dossier (grâce à ma copine notamment) et j’ai démarché de belles marques. Mais, malgré ce nouvel enthousiasme, c’était difficile quand même ! Tout s’est débloqué mi-septembre grâce au réseau de mon oncle ! Grâce à lui j’ai trouvé les derniers financements nécessaires. Cette année, je n’ai pas mis d’argent de ma poche !

Qu’attendez-vous de l’aventure Dakar ? Quel est votre objectif ?

L’année dernière je suis parti avec de mauvais éléments de navigation. Cette année, l’objectif est d’être dans les 50 au général et de décrocher un podium en « Original by Motul » ! Et bien sûr, le but est toujours de vivre une belle aventure humaine et mécanique !

Que pensez-vous des dunes de sable et du Pérou ?

Cela va être compliqué sur l’aspect pilotage, car nous passerons après les voitures. Mais ce sont des lieux magnifiques ! Des dunes à perte de vue ! C’est à la fois une épopée magique et un beau terrain de jeu !

Quelle est votre plus grosse crainte cette année ?

L’abandon… L’année dernière, le lendemain de l’étape de repos j’ai eu un souci mécanique sur la liaison… Et c’était de ma faute… Une toute petite vis mal serrée… Du coup, j’ai déraillé et j’ai tordu ma couronne … J’étais en pleurs… Heureusement des concurrents m’ont réconforté et m’ont donné une couronne !! Puis j’ai réussi à repartir !

Etes-vous déjà en contact avec d’autres pilotes ou amis qui font ou auraient déjà participé au Dakar, en tant que « Original by Motul » ou avec assistance ?

Oui, avec Arnold Brucy en catégorie « Original by Motul » qui est une bonne connaissance de l’univers de la moto. J’ai également pu échanger quelques messages avec Frédéric Barlerin.

Quels objets personnels emmenez-vous avec vous ?

L’année dernière j’avais pris le « doudou » de ma copine qui était en voyage en Australie ! Cette année, rien de prévu !

Romain Leloup se prépare pour son 2e Dakar

Pourquoi avoir choisir de concourir en tant que “Original by Motul” ?

La raison n°1 est financière. Ensuite je trouve plus authentique de faire un Dakar ainsi. Je suis aussi quelqu’un d’assez solitaire ! J’aime faire les choses par moi-même !
Enfin, mon père roulait en catégorie malle également… Je connais donc cette catégorie depuis tout petit. Je trouve bien le fait que Motul y soit impliqué maintenant. Cela permet de crédibiliser cette catégorie et la rendre beaucoup plus visible.

Comment vous êtes-vous entraîné pour concourir en tant que « Original by Motul » ?

Au niveau mécanique : J’ai appris la mécanique avec mon père dès l’âge de 14 ans ! Je connais bien ça ! Ce n’est pas un souci pour moi.
Physiquement : Je fais du vélo 2 fois dans la semaine + 1h de natation + 1h de renforcement musculaire.
Mentalement : Mon ostéopathe a monté une association qui encadre des sportifs de haut niveau. Du coup, il m’aide à travailler mon mental (détente, gestion du sommeil…)

Comment connaissiez-vous Motul avant le Dakar ?

J’ai déjà utilisé les produits Motul. Ce sont de bons produits. L’année dernière la gestion Motul s’est très bien passée.

Pensez-vous avoir besoin de conseils techniques de la part d’experts techniques Motul ?

Non pas vraiment. En tout cas, le camion Motul Lab c’est vraiment bien !

Quelles langues parlez-vous ?

Juste un peu d’anglais.

Quel est votre métier ?

Je suis entrepreneur. Je suis responsable d’une franchise de volets roulants et stores.

Si vous deviez vous définir en trois mots ?

Sage, consciencieux et positif.

Comment votre famille vit-elle l’aventure Dakar ?

Dans ma famille, côté masculin, ils sont tous à fond ! Côté féminin, ma mère, mes grand-mères et ma petite amie ont quant à elles peur de me voir partir !!

Comment imaginez-vous le passage de la ligne finale à Lima ?

L’année dernière j’ai pleuré, j’étais heureux de finir… Cette année, si je finis sans réaliser mes objectifs je ne serai pas complètement heureux… Si j’atteins mes objectifs, ce sera un grand bonheur !

Qu’est-ce que cela représenterait pour vous de remporter la course dans la plus dure des catégories ?

Pour moi ce serait aussi méritant que finir dans les 10 premiers !! Gagner ici est une consécration !

Comment allez-vous partager cette aventure ?

Je vais tout d’abord publier sur Facebook (Romain Leloup-Dakar Rally) ainsi que sur Instagram (Romain Leloup Dakar Rally). Tous les soirs, j’enregistrerai un résumé dans une conversation de groupe où il y aura des amis, la famille, des journalistes… Je vais également reprendre le « Pack photo » et tenter de faire du live.

Plus d'infos sur les pilotes du Dakar

Commentaires

domlemans

Bon courage Romain. Prend un max de plaisir et dis toi que la plus belle victoire c'est de finir.
Dominique.

04-12-2018 09:58 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous