english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

CNSR : 8 recommandations pour la Sécurité routière

Des préconisations portant sur la sensibilisation, la formation et le développement des infrastructures

Encadrement des conducteurs seniors, protection des usagers vulnérables, expérimentation des véhicules autonomes...

CNSR : 8 recommandations pour la Securité routièreLe Conseil national de la sécurité routière (CNSR) s'est de nouveau réuni en ce début de mois de juillet afin de formuler de nouvelles recommandations au Gouvernement destinées à améliorer la sécurité routière en France. La séance plénière regroupant 67 membres et présidée par Yves Goasdoué, maire de Flers, a donné lieu à huit nouvelles recommandations présentées par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Alors que l'outil répressif est le levier le plus souvent actionné par le gouvernement pour mener à bien sa politique de sécurité routière, les recommandations du CNSR portent ici essentiellement sur l'amélioration des infrastructures, de l'encadrement et de la formation des différentes catégories d'usagers et plus particulièrement auprès des seniors et des usagers vulnérables.

1 - Lutter contre la circulation à contresens sur les routes à chaussées séparées

Chaque année, la circulation à contresens sur voies rapides et autoroutes est responsable d'environ 25 décès. Le CNSR propose ici de mettre en place des signalisations spécifiques (panneaux sur fond jaune, marquage horizontal...), de généraliser les messages d'alerte et de prévention diffusés sur les panneaux à affichage variable et directement dans les véhicules équipés de la fonction Trafic Announcement (TA). La recommandation cible plus particulièrement les conducteurs âgés et la conduite nocturne.

2 - Créer un observatoire des modes de déplacement doux

Piétons, vélos et engins de déplacement personnels (EDP) sont de plus en plus nombreux dans les villes. Afin de pouvoir quantifier l'évolution de ces pratiques et d'en mesurer les effets, le CNSR souhaite créer un observatoire spécifique en charge de la surveillance de ces usagers vulnérables afin de pouvoir mettre en place des actions adaptées.

3 - Impliquer les constructeurs dans l'information et la formation à la bonne utilisation des aides à la conduite

Les véhicules regorgent aujourd'hui d'aides en tout genre, depuis le régulateur de vitesse au freinage d'urgence automatisé en passant par l'alerte de franchissement de ligne blanche. Le problème est qu'aujourd'hui les conducteurs ne sont pas réellement formés ou informés sur les capacités réelles de ces assistances. Le CNSR recommande ainsi d'inciter les constructeurs à financer et diffuser des tutoriels mis à disposition des conducteurs pour leur apprendre à utiliser correctement leurs assistances tout en connaissant les limites de ces dernières.

4 - Préserver la mobilité et la conduite des seniors

Un rapport présenté par le CNSR met en avant que la mise en place de visites médicales systématiques et obligatoires n'apporte pas d'efficacité en matière sécurité routière chez les seniors. Le CNSR préconise ainsi, pour préserver la mobilité des plus âgés, de favoriser le repérage des situations à risque, les auto-évaluations, les bilans de compétences et les remises à niveau des connaissances en fonction de l'avancée en âge.

5 - Sensibiliser au risque routier professionnel les personnels entrant dans l'entreprise

Après l'obligation de dénoncer les salariés en cas d'infraction et la mise en place d'une charte, la sécurité routière dans les entreprises pourrait continuer de se renforcer en sensibilisant et évaluant les nouveaux salariés appelés à se déplacer dans le cadre de leur emploi et de leurs trajets domicile/travail. La recommandation propose de mettre en place une méthode et des outils pratiques avec l'aide des branches spécialisées pour prévenir au mieux les risques routiers dans le cadre d'une activité professionnelle.

6 - Définir un cadre d'évaluation pour les expérimentations de véhicules à délégation de conduite (dits autonomes) sur les voies ouvertes à la circulation

Si les expérimentations de véhicules autonomes (à délégation totale ou partielle de conduite) en conditions réelles s'intensifient, les bilans sont encore bien maigres et ne se limitent qu'aux accidents et incidents déclarés. Il est ici proposé de réaliser une évaluation complète englobant les volets techniques, les aspects comportementaux et la perception par tous les usagers de la route. Il est préconisé de rendre publique une synthèse annuelle de ces évaluations.

7 - Améliorer la protection des cyclistes

Cette recommandation poursuit trois objectifs : étendre la formation des cyclistes aux adultes et séniors, sensibiliser les autres usagers au partage de la route et intensifier le développement des pistes cyclables.

8 - Former aux gestes qui sauvent sur la route

Enfin, il est proposé de mettre en place une formation sur les gestes de premiers secours à apporter en lien avec les accidents de la route. La formation reposerait sur une partie théorique et une formation pratique de deux heures. La validation de celle-ci deviendrait alors un prérequis pour pouvoir se présenter à l'épreuve pratique du permis de conduire.

Plus d'infos sur les mesures de sécurité routière

Commentaires

c@ssoulet

Tiens, un observatoire. J'espère bien qu'il va nous pondre une charte. Ou un moratoire. Peut être même qu'il va recommander la création d'une commission ? La charte de la commission de l'observatoire, ça va sauver des vies ça.

16-07-2019 21:37 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous