Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

The Coldest Ride : roadtrip moto aux confins de la Sibérie

Un motard lituanien en route vers les -60°c d'Oïmiakon

Un roadtrip moto aux confins de la SibérieEn temps normal, le motard cherche par tous les moyens à éviter le froid, même si quelques irréductibles recherchent justement les conditions climatiques difficiles, notamment par le biais des hivernales. D'autres vont encore plus loin, comme le Lituanien Karolis Mieliauskas qui se prépare à prendre le départ d'un roadtrip jusqu'aux confins de la Sibérie.

A 36 ans, cet aventurier sur deux roues n'en est pas à sa première expédition puisqu'il s'est déjà offert quelques escapades jusqu'au lac Baïkal, dans le désert marocain ou encore un trip de 11.000 km entre Vilnius et Vladivostok.

C'est encore du côté de la Russie que Karolis prépare sa prochaine virée d'environ 1.000 km. Après plusieurs vols pour atteindre Yakustsk en Sibérie, où les températures sont habituellement de -40°C en février, il s'élancera au guidon de sa fidèle Yamaha Ténéré 660 pour 1.000 bornes à travers les rivières gelées et montagnes sur la "route des os" pour finalement atteindre sa destination : Oïmiakon.

Ce petit village d'environ 900 habitants situé à l'Extrême-Orient de la Russie est considéré comme l'une des zones habitées les plus froides de l'hémisphère nord avec un record de froid de -67,8°C. De façon plus générale, la température flirte régulièrement avec les -60°C.

Karolis Mieliauskas :

Il s'agit d'une exploration du lien entre le corps et comment l'esprit réagit au froid dans de ces situations. Dans des conditions inférieures à zéro, on a de nombreux gadgets pour savoir où se trouve notre zone rouge. Aller au-delà de sa zone de confort est une chose que nous devrions tous faire, car cela permet d'explorer ses propres limites.

Il sera possible de suivre le voyage de ce motard qui postera des détails et photos de son aventure sur les différents réseaux sociaux. Rendez-vous en février pour le départ.

Plus d'infos sur The Coldest Ride

Commentaires

cricridu34

Mais il est complètement fou, faut vite l'enfermer...
Non, sans déconner, je suis admiratif. Faut vraiment avoir envie de vivre ses rêves. Mais se mettre dans des situations si difficiles, faut être sacrément couillu, et avoir poussé la préparation à un point que je ne peux même pas imaginer. J'espère que nous aurons régulièrement de ses nouvelles, et jusqu'au terme de son aventure. Je l'encourage autant que je peux, mais je reste au chaud.

15-01-2019 11:39 
L'iguane

Plutôt que de m'enthousiasmer pour ceux qui annoncent leur trip, je préfère me délecter des récits de ceux qui sont revenus.

[wordsonwheels.fr]

15-01-2019 15:08 
fift

super

15-01-2019 17:59 
cricridu34

@L'iguane: Oui, c'est sympa les récits après. Mais, vu ce qu'il va affronter, il a bien raison de le faire savoir avant. Je ne peux que lui souhaiter de réussir et de revenir nous raconter en détail tout son périple. Aujourd'hui, on a les moyens de raconter au jour le jour, où que l'on soit, ce que l'on vit, je pense aux navigateurs du Vendée Globe, qui, même s'ils font la chasse au poids, peuvent quand même embarquer tout le matériel nécessaire. Lui, sur sa petite moto ne pourra pas en trimballer autant. Il sera probablement en mode survie la plupart du temps. Alors, je dis "Chapeau, ami motard. Fais-nous rêver. Tiens-nous informés chaque fois que tu le pourras. Et surtout, reviens nous en parler.

15-01-2019 20:16 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous