english

Endurance : Suzuki Endurance Racing Team

Masson, Black et Siméon - Suzuki GSX-R 1000 N°2

Un 16ème titre de Champion du Monde dans la ligne de mire

Philippe, Black, Saulnier et Masson15 fois Champion du Monde d'Endurance, le Suzuki Endurance Racing Team (SERT) fait une nouvelle fois parti des favoris pour la saison à venir.

Créé en 1980, le team est managé depuis ses débuts par le talentueux team manager Dominique Méliand qui mettra tout en oeuvre pour aller chercher une quatorzième couronne mondiale.

La saison 2013 n'aura pas été la plus simple pour le SERT malgré une victoire lors des 8 heures d'Oschersleben en Allemagne. Les pilotes de la Suzuki n°1 ont notamment été mis en difficultés sur les deux manches françaises de 24h, parvenant malgré tout à monter sur la troisième marche du podium au Bol d'Or. En revanche, la 4ème place obtenue à Suzuka fait figure d'exploit et a permis à l'équipe d'être sacrée avec seulement 5 points d'avance sur le GMT 94.

L'équipe officielle Suzuki n'est ensuite pas parvenue à enchainer un cinquième sacre consécutif. La saison 2014 a débuté de la pire des façons avec un abandon au Bol d'Or. Le championnat étant réduit à 4 épreuves, ce faux pas réduisait considérablement les chances de titre. Les pilotes de la GSX-R 1000 #1 n'ont heureusement jamais baissé les bras et s'imposent lors des 24h Motos du Mans. Une fois n'est pas coutume, le SERT se présente sur les pistes en arborant le numéro 30. L'équipe de Dominique Méliand démarre l'année comme elle l'avait conclu : avec une victoire au Mans. Le team mené par Vincent Philippe, Anthony Delhalle et Etienne Masson réalise une saison très régulière et conserve la tête du Championnat jusqu'à son terme pour décrocher son 14ème titre mondial.

Delhalle, Philippe et Masson en 2015
Delhalle, Philippe et Masson en 2015

En 2016, l'équipe reste strictement identique et part avec l'objectif d'obtenir un 15ème titre. Alors que la pluie perturbe les 24h Motos, le SERT perd de précieux points dans la Sarthe, comme beaucoup de ses concurrents directs. L'équipe parvient néanmoins à réaliser une superbe remontée pour finir 5e. Lors de la course de Portimao, Philippe Delhalle et Masson offriront aux spectateurs une course d'anthologie face au GMT 94. La Suzuki s'incline finalement à l'issue des 12h de course... pour seulement 8 centièmes, du jamais vu ! Malheureusement, le team est coupé dans son élan à Suzuka où il ne parvient pas à entrer dans les points.

Tout se joue sur la dernière course d'Oschersleben, rendez-vous sur lequel le YART et le SRC Kawasaki sont favoris. Mais l'endurance est une affaire de régularité et alors que le titre lui tend les bras, le YART abandonne à 30 minutes de l'arrivée. Un fait de course qui permet au GMT94 et au SERT de se retrouver une nouvelle fois à la lutte pour la victoire. C'est encore une fois la Yamaha qui triomphe, cette fois-ci pour une vingtaine de secondes. Mais au final, c'est bien le SERT qui remporte le championnat, pour un petit point, devant le GMT.

La Suzuki GSX-R 1000 du SERT
La Suzuki GSX-R 1000 du SERT

Double championne en titre, l'équipe repart avec le même équipage dès le mois de septembre pour entamer la saison 2016/2017 avec le Bol d'Or. Le démarrage est parfait puisque le SERT s'impose d'entrée de jeu avant la longue trêve hivernale. Mais alors que la saison s'apprête à reprendre, Anthony Delhalle perd la vie à Nogaro suite à une chute. L'équipe de Dominique Méliand fait alors appel à Alex Cudlin, régulièrement appelé par le passé pour remplacer un pilote en cas de blessure. Et alors que l'équipe devait bénéficier d'une nouvelle GSX-R, les retards de livraisons du constructeur contraignent le team à réutiliser sa moto de la saison précédente pour les 24H Motos.

Malgré ce coup du sort, l'équipage s'en sort avec les honneurs au Mans en terminant au pied du podium. Mais en face, le GMT94 s'impose, puis récidive en Allemagne et en Slovaquie, où le SERT termine second. A Suzuka, c'est finalement le GMT qui prend le dessus sur le SERT et décroche le titre mondial.

L'ouverture de la saison 2017/2018 est plus compliquée pour l'équipe Suzuki qui vient de recruter Gregg Black à la place de Cudlin et qui doit se contenter de la cinquième place tandis que la Yamaha 94 entame parfaitement sa défense du titre avec une victoire. Les espoirs du SERT en prennent un coup au Mans alors que l'équipe termine seulement 24e alors qu'il luttait pour le podium quand un problème de frein l'a cloué aux stands pendant plus d'une heure. La suite de la saison ne permettra pas à l'équipage de renouer avec les podiums, une saison à oublier.

La GSX-R1000 du SERT en 2017/2018
La GSX-R1000 du SERT en 2017/2018

Reparti avec la même équipe, le SERT débute 2018/2019 par une 5e place au Bol d'Or et espère renouer avec le podium, voire la victoire, dès les 24 Heures Motos. Les hommes de Dominique Méliand parviendront à monter sur la troisième marche du podium. C'est en Slovaquie que la perspective d'un nouveau titre s'intensifie alors que le team profite du loupé du SRC Kawasaki pour reprendre la tête du championnat avant de la reperdre quelques semaines plus tard en Allemagne. Au moment de faire cap sur Suzuka, le SERT compte 5 points de retard sur la Kawasaki #11, tout se jouera donc au Japon. Mais alors que la GSX-R #2 tient son 16e titre avec sa 9e place, le moteur casse à 5 minutes de la fin. Coup dur pour l'équipe et pour son team manager emblématique qui tire sa révérence.

Dominique Méliand, l'emblématique team manager du SERT lors de sa dernière course à la tête de l'équipe à Suzuka
Dominique Méliand, l'emblématique team manager du SERT lors de sa dernière course à la tête de l'équipe à Suzuka

Une page se tourne alors que Damien Saulnier prend la tête du team après avoir oeuvré au sein du Junior Team LMS Suzuki pendant près de 20 ans. L'équipe technique aussi évolue. En revanche, ce sont toujours Vincent Philippe, Etienne Masson et Gregg Black qui pilotent la Suzuki GSX-R 1000. Et le SERT remporte la victoire au Bol d'Or 2019 pour le début de la saison d'endurance. La course suivante, le 1re édition des 8h de Sepang, revêt encore une atmosphère particulière alors qu'il s'agit de la dernière course de Vincent Philippe. Une dernière parfaitement orchestrée avec l'obtention de la 5e place. Début 2020, le SERT annonce le recrutement de Xavier Siméon pour succéder à son emblématique pilote.

Organisation du Suzuki Endurance Racing Team

  • Pilotes :
    Etienne Masson
    Gregg Black
    Xavier Siméon
  • Team manager : Damien Saulnier

Les principaux teams d'Endurance

La liste complète des teams d'endurance

Plus d'infos sur le Championnat du Monde d'Endurance

Pirelli