Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Papa motard

Elle aurait été comment, ma vie, si mon père avait été motard ?

Elle aurait été comment, ma vie, si mon père avait été motard ? On aurait partagé quoi de plus, lui et moi ?

Kronik : Papa motard

J'arrive à cette époque de l'existence où mon père n'a plus qu'une poignée d'années à vivre. Encore fais-je partie des fortunés qui peuvent écrire cela à l'approche de la cinquantaine et pas de ceux qui, hébétés, se tiennent au bord d'une tombe leur ours en peluche préféré à la main. J'envisage la perspective tout en sachant que rien dans ma vie ne m'y a préparé. Et je me demande...

Je me demande quelle aurait été ma vie si mon père avait été motard. Si j'avais été élevé au parfum du deux-temps ou dans la syncopée de twins italiens, allemands, anglais ou -si, si- français. Si nous avions pu avoir cela en commun, lui et moi. Si j'avais pu aller le visiter dans cet atelier assombri, rempli d'objets défendus, d'activités mystérieuses et de mots nouveaux, malgré les sourcils froncés de ma mère. Si j'avais connu, dès tout petit, l'étrange lien tissé entre ceux qui roulent courbés face au vent. Si, plutôt que l'odeur des vestiaires, de la peinture à l'huile ou du bois dont on fait les guitares, il restait, tapi au fond de ma mémoire la plus freudienne, celle du cuir mouillé et du métal refroidi.

De quel prestige immédiat aurais-je joui si mon père était passé me chercher à moto à la sortie de l'école ? Prestige immédiat auprès des copains et fiévreusement espéré auprès des filles -hélas ! En vacances, je me serais forcé à rester éveillé jusqu'à entendre le bruit du moteur au bout du chemin quand il serait arrivé le vendredi soir pour passer le week-end avec nous. Alors, seulement j'aurais pu dormir. A l'inverse de ma mère, je n'aurais jamais douté de son retour quand la pluie gifle les vitres, parce que mon père était immortel. J'aurais appris à lire dans Moto Journal plutôt que dans Pif Gadget pour snober les copains à la récré. Mes héros auraient été Rougerie, Pons et Sarron plutôt que Buck Danny, Rahan ou les X-Men.

Avec lui, j'aurai suivi du doigt les hiéroglyphes de schémas électriques, suivi du regard son index qui pointe des pièces de métal brillant, pleines d'huile, qu'il nomme, dont je mémorise les noms, que je répète parce que c'est ainsi que je rentre dans la confidence, que les autres me regardent d'un oeil admiratif, que je grandis, que je deviens un fils de motard.

J'aurais essayé de comprendre pourquoi en cette fin d'août 1980, il se tient un peu voûté, la tête penchée, soufflant quelques mots au téléphone ; ma mère me retient par les épaules. Cette même mère qui, plus tard, m'explique que non, Tonton Jacques ne viendra pas nous voir dimanche avec les copains et que Mamie va venir nous garder mardi prochain parce qu'ils doivent aller "quelque part". Et puis la vie continue.

Tout, jusqu'au tragique privilège de l'entendre dire un jour pas si lointain : "oh, si tu la veux, tu peux la prendre. Moi je ne m'en servirai plus", la main si peu tremblante sur le réservoir, comme s'il lâchait un autre brin, effiloché, qui la rattache à la vie.

Plus d'infos sur les kroniks

Commentaires

XM

il faut bien commencer la chaîne, de n'avoir pas eu de Papa ou de Maman motard.e ne t'empêche pas de l'être.
je dis pas ça parce que ma fille est en train de passer le permis moto et que je suis écartelé entre la fierté et l'angoisse, hein?
V à tous

06-03-2018 07:17 
cajo

... ayé, cherches pô pu loin, c'est pour ça que tu fais du scoot clin d'oeil

Mais bon, on t'pardonne vu que dans l'domaine de l'émotion t'es vraiment pas mal ; merci pour cette jolie kronik !!

V

06-03-2018 07:38 
tom4

jolie chronique, mais bon, voila quoi :).
mon père était motard, il a roulé sur des dizaines de motos à l'époque, traversé l'europe en moto, parfois en hiver, et a vendu sa bonneville juste avant que je ne passe le permis.
je n'ai jamais eu le droit ne serait ce que de tester la mob ou le scoobite des potes.
donc faudrait que je t'écrive une chronique à l'envers :)

tom4

06-03-2018 07:53 
cajo

Ah c'est pour ça ... hum

...dingue nan, j'déconne V

06-03-2018 09:33 
val69

Ah... mon père... Longue vie au tien et à toi !
Je me demande s'il y aura encore des motards quand la société aura assez évolué pour qu'il soit politiquement plus correct d'écrire une kronik sur sa mère motarde !

06-03-2018 14:07 
l'haricot

Puis-je m'autoriser à lire entre tes lignes "Motard, à qui vais-je filer le virus?".

Mon père me piquait mon SV50L pour aller jouer aux boules porte Dauphine, et moi je lui taxais les clefs de sa 309GTI. Impossible d'avoir une moto, trop dangereux, même lui ne voulait pas que je m'y mette. Quand il a disparu, passer - enfin - le permis moto m'a occupé l'esprit, et une nouvelle question au milieu de toutes les autres a doucement pointé le bout de son pif :"Si j'avais passé ce permis de son vivant, s'y serait-il mis avec moi?".

06-03-2018 14:16 
VFatalis

Voilà qui nous renvoie tous à notre propre histoire... Merci pour cette belle kronik

06-03-2018 17:32 
commando

Papa motard, j'en suis un !
Mon gamin a commencé la moto à 7 ans, pis l'a eu une mob, pi à 18 ans l'a passé son permis, bagnole !!!
Mon gamin est musicien, l'a une batterie (celle qui fait du bruit) à trimbaler, une bagnole c'est plus pratique, évidement s'il avait choisi triangle, comme instrument, l'aurait peut-être fait de la moto !
pi voilà, y a un an, l'a passé son permis moto et s'est acheté une Ducati.
En fait,l'est mort de trouille, le vieux, je lui ai donné une chiée de conseils, mais est-ce que ça va suffire ?
Pi je me suis rendu compte que je ne lui ai pas parlé des tracteurs, y a pas plus dangereux qu'un tracteur, et chez nous y en a des paquets des tracteurs !

06-03-2018 18:06 
tom4

Citation
cajo
Ah c'est pour ça ... hum

...dingue nan, j'déconne V

c'est possible :).

tom4

07-03-2018 16:08 
petitemarie

Magnifique et bouleversante kronik .qui comme le disait ci dessus ''...'' cela nous ramène tous a notre petit bout de vie.Moi ,maman qui a passer sa modeste vie en moto ,365 jours/an fidèle a mes destriers ' mécaniques' qui m accompagnent jusqu'à ce jour sur les plus belles routes de cette terre .mais avec sur le chemin de ma vie un petit ange de 15 ans maintenant qui roule a côté de moi cette fois et pour mon plus grand bonheur.mon 4 temps rugissant et son fougueux 2 temps qui s échappe sur les petites routes sinueuses accélérant mon coeur pas de peur, mais de fierté et de joie.cette passion qui nous enivre ,qui nous lie ''mère et fils ''.partager sa passion avec son enfant c est un pur bonheur.

07-03-2018 21:39 
waboo

Sympa.

il y a toujours eu des motos dans ma famille au sens large, un grand père, des oncles, mais pas dans ma famille. Mon père est bien trop "responsable" et cartésien pour ce genre de risque.

S'il avait été motard...? Il n'eut pas été le même du tout. Difficile d'imaginer.
Mais il aurait bien aimé rouler à moto, sans jamais avoir osé passer le pas. Paradoxalement, c'est moi qui m'inquiète quand il me dit qu'il faudrait, sans illusion, qu'il passe le permis, un jour.

Il ne le fera pas. C'est ainsi.

Et si mon fils ne devient pas motard, j'en serai un peu triste, mais ca me fera peut être un soucis de moins.

09-03-2018 08:30 
Manu5108

Mention spéciale pour la main si peu tremblante, ça m’émeus...

12-03-2018 15:17 
commando

Elle m'a foutu la larme à l'oeil cette rubrique.
Mais t'as oublié le principal, on a été la voir tous les deux, sa bécane, je l'ai essayé et je lui ai donné le feu vert.
On l'a ramené chez moi, et on l'a révisé ensemble, les courroies, la vidange, la fourche... On a tout fait, tout vu.
Petitemarie, moi aussi je suis vachement fier quand on roule ensemble, c'est quand il roule seul que j'ai la trouille

12-03-2018 15:51 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous