english

Histoire constructeur : Kove

La jeune marque chinoise qui monte

Le spécialiste de la moyenne cylindrée à l'assaut des compétitions

Histoire constructeur : KoveAujourd'hui, le nom Kove ne parle pas beaucoup aux motards occidentaux. Et ce n'est pas vraiment une surprise, car ce constructeur chinois, né il y a seulement une poignée d'années, a d'abord tâtonné pour trouver son nom.

C'est en 2017 que Zhang Xue a fondé sa société la Tibet New Summit Motor Co. Ltd. Mais pour la commercialisation de ses machines, la marque a plusieurs fois changé de nom avec Colove et Excelle en Asie, mais aussi Kove et bien d'autres. C'est finalement ce dernier nom qui a été retenu à partir de 2022 pour l'exploitation à l'international de la marque.

Kove Moto se distingue surtout de nombreux de ses concurrents chinois car la marque n'appartient à aucun grand groupe industriel, ce qui ne l'a pas empêché de connaitre une croissance rapide et de se tourner vers l'international en une demi-décennie.

Le trai Kove 800X Super Adventure
Le trai Kove 800X Super Adventure

Son fondateur s'est naturellement tourné vers ce domaine après avoir étudié la mécanique moto à partir de 15 ans puis en se lançant dans les compétitions nationales de motocross dès ses 19 ans. Motard au quotidien, il a orienté sa production en fonction de ses attentes, avec un positionnement plus haut de gamme que certains de ses compatriotes et surtout en se focalisant sur les moyennes cylindrées.

En effet, si l'on retrouve bien un petit roadster 125 au catalogue de Kove, le gros de la gamme se compose essentiellement de machines entre 300 et 500 cm3. Le constructeur est ainsi parvenu à devenir le quatrième plus gros vendeur de motos de plus de 300 cm3 sur son marché domestique.

La motocross Kove MX250
La motocross Kove MX250

Et tout cela, la marque est parvenue à le réaliser en l'espace de 5 ans grâce à une équipe d'environ 80 personnes répartie dans ses usines de Chongqing et de Chengdu et dont plus d'une vingtaine sont affectés à la Recherche et Développement ainsi qu'au contrôle qualité.

C'est avec le trail 500X ADV que la marque a connu le succès
C'est avec le trail 500X ADV que la marque a connu le succès

La moto qui a permis au constructeur de se faire un nom est le trail 500X ADV produit à partir de 2018, auréolé du titre de China Motorcycle Industry Model of the Year l'année suivante et écoulé depuis à plus de 20.000 exemplaires sur son territoire. Le succès du modèle a également dépassé ses frontières puisque près de 5.000 modèles ont été vendus à l'export, sous le nom de Macbor Motana XR5 en Espagne et au Portugal ou en tant que Jawa RVM 500 en République Tchèque.

La marque a développé une sportive 400 à moteur 4 cylindres
La marque a développé une sportive 400 à moteur 4 cylindres

L'aventure devrait se poursuivre, car le constructeur a également mis au point un bicylindre en ligne de 800 cm3, d'abord installé dans le trail 800X Super Adventure, ainsi qu'un quatre cylindres de 400 cm3 équipant la petite sportive 400 RR.

L'autre aspect important de Kove est la compétition. Parce qu'il rêvait de participer un jour au Dakar lorsqu'il pilotait en motocross, Zhang Xue a décidé de mettre au point une moto de rallye dès 2019 avec la 450Rally. Fin prête, elle devrait prendre le départ du Dakar à partir de 2023. Et le PDG a bien l'intention de participer lui-même au Dakar. Il n'avait pas réussi à trouver de moto et de sponsors pour y participer, il a donc créé sa propre société pour y arriver.

Kove entend participer au Dakar avec la 450 Rally
Kove entend participer au Dakar avec la 450 Rally

Dans la même optique, la marque s'est dotée d'un bicylindre de 321 cm3 sur sa sportive 321RR, meilleure vente en Chine sur son segment, qui sera engagée avec le Kove Road Racing Team en Championnat du Monde Supersport 300. La marque a déposé une demande d'engagement pour la saison 2023.

Le constructeur souhaite engager sa 321RR en WorldSSP 300
Le constructeur souhaite engager sa 321RR en WorldSSP 300

Enfin, le motocross devrait également suivre puisque Kove s'apprête à lancer sa première MX250, une machine revendiquant une puissance de 37 ch pour 98 kg.

Plus d'infos sur Kove

Commentaires

Picabia

On verserait presqu'une larme tellement c'est beau

24-11-2022 11:57 
dante

Dans un contexte de communication sur internet, n'y aurait il pas une obligation d'indiquer quand il s'agit d'une communication d'entreprise / un publi-reportage / une petite hagiographie?

Un petit lien utile:

24-11-2022 12:06 
Le Modérateur

S'il s'agissait d'un publi-reportage ou d'une communication d'entreprise, ce serait indiqué (obligation ou pas d'ailleurs).

Et on n'a aucun budget pub ni en cours ni prévu non plus.

Je me suis juste cassé le cul à aller interviewer le PDG et j'ai trouvé intéressant son histoire.

Donc, si on avait tiré à boulet rouge sur le constructeur, vous auriez trouvé qu'un article à charge aurait été a contrario plus "réel" ?

Est-ce que vous pouvez arrêter de faire de l'anti-chinois primaire ? et de ne pas voir un complot ou un publi-reportage partout, surtout quand ce n'est pas le cas ?

C'est bien d'être systématiquement contre et de râler pour tout, c'est chiant à lire et à voir de mon point vue quand c'est autant généralisé, mais ok, c'est votre liberté.

Ma liberté, c'est de rétablir la vérité. Et vous n'avez pas idée, de ce que le fait de ne pas faire de publi-reportage a couté en vrai. Alors, merci de ne pas venir donner des leçons à la fois mensongères et mal placées.

Et il y a assez de sites avec des publi-reportages pour aller râler là où c'est justifié, MAIS pas ici, vraiment.

24-11-2022 16:48 
pierre.30

C'est vrai que l'antichinois primaire c'est nul, surtout que les nouveautés, l'originalité vient plus de chine que du japon. Par contre on sait pas si les moteurs des kove sont fabriqués chez eux.

24-11-2022 18:23 
A-Lain

J'aime bien.
Belle démarche bien plus constructive que ces inondations de chinoiseries dont seule le badge constructeur change.

J'aimerais ne pas me tromper mais cela ressemble à un vrai constructeur dans le sens noble du terme.

A suivre donc.

24-11-2022 19:18 
la carpe

Oui, bravo, ça donne envie de suivre ces bonnes perspectives, en compétition notamment. Et d'acheter une 400 pour le circuit. Tant pis pour les grincheux jaloux. Et merci au journaliste de moudre un grain différent.

26-11-2022 08:23 
Cyrillef

Très bien, chouette présentation de la marque.

26-11-2022 08:40 
dante

Je suis désolé mais cela n'a rien d'un réflexe anti marque chinoise, je trouve juste que les éléments sont retranscrits tels quel racontés par l'attaché de presse j'imagine, sans mise en perspective, et que cela ressemble à un dossier de presse au final.

Le gars avait envie de faire le Dakar il a pas trouvé de machine du coup, il a créé sa société pim pam poum, et par un tour de magie le voilà quatrième fabricant de bécanes de grosses cylindrées sur son marché, avec plein de moteurs différents et une gamme complète en 5 ans.

D'où vient l'argent, l'ingénierie, comment on crée de nulle part une marque en 2017 juste "parce qu'on en a envie", dans un pays où toute l'industrie est lié au parti d'une façon ou d'une autre, voilà ce qui personnellement m'intéresserait.

Les histoires à dormir debout de self maid men partis de rien, qu'ils s'agissent de chinois ou de sud africain ou de quoi que ce soit, j'aime bien les décortiquer un peu, c'est pas le sujet ici, dont acte. Pas la peine de me renvoyer un mp.

26-11-2022 17:33 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

MotoblouzMotoblouzMotoblouz