Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

On vous donne les clefs de l'Aprilia Dorsoduro

Le Supermot' de l'extrême, à l'italienne

On vous donne les clefs de l'Aprilia Dorsoduro

Lancée en 2008, la gamme Dorsoduro a été déclinée par Aprilia dans une version 750 assez polyvalente avant d'être portée sur un modèle 1200 très typé supermotard. Retour sur la jeune histoire d'une machine qui a su marquer les esprits en 5 années d'existence.

2008 : naissance d'un modèle

Aprilia Dorsoduro 750 SMV

A mi-chemin entre le trail sportif et le supermotard, l'Aprilia Dorsoduro a vu le jour en 2008 avec le modèle 750 SMV. A cette époque la marque ne proposait pas de machine réellement concurrente à la Ducati Hypermotard mais un SVX 450 profilé pour les sportifs purs et durs ou un Pegaso Strada beaucoup plus typé trail.

Esthétiquement ce "dos dur", traduction de son nom en italien, n'est pas sans rappeler le 1100 de Bologne avec sa selle longue, son cadre treillis tubulaire apparent et sa double sortie d'échappement sous la selle. Il faut d'ailleurs s'incliner devant la réussite de ce dernier parfaitement intégré au design de la moto.

Le supermot' italien hérite du moteur inauguré un an plus tôt sur la Shiver 750. Cubant à 749,9 cm3, ce bicylindre en V développe ici 92 chevaux à 8.250 tr/min, soit 3 de moins que sur le roadster mid-size, mais offre surtout une meilleure disponibilité à bas et moyen régimes, le tout étant géré par un accélérateur Ride-by-Wire.

Concurrent direct et assumé de l'Hypermotard, la Dorso lorgne également du côté des KTM 690 SM et Yamaha XT660X. Mais à la différence de ces dernières, le SMV 750 est moins exclusif et offre une large plage d'utilisation malgré ses aspects pratiques proches du néant.

2010 : le concept poussé à l'extrême

Aprilia Dorsoduro 750 Factory

Après deux ans de commercialisation, la firme de Noale décline son étalon sous la ligne Factory. Sous cette appellation qui nous invite à l'arsouille, la Dorsoduro bénéficie de nouveaux éléments en fibre de carbone comme le garde-boue ou les écopes.

Véritablement radicales et taillées pour les compétitions, les Aprilia Factory sont d'ordinaire équipées de suspensions Öhlins. Un choix qui n'a pas été retenu pour le Supermot' qui aurait pourtant mérité un amortissement affiné. Quoi qu'il en soit, la bête n'en perd pas pour autant son charme et offre désormais plus d'assurance au freinage grâce à l'arrivée d'étriers et de disques Brembo.

2011 : évolution sans révolution

Aprilia Dorsoduro 1200 2011

Fin 2010, la Dorsoduro passe un cap avec l'arrivée d'un nouveau bicylindre de 1.197 cm3 envoyant désormais quelques 130 chevaux en version libre. Sur le papier, la 1200 fait figure de référence puisqu'elle reprend la partie cycle de la 750 à la puissance d'un gros cube ... du non-politiquement correct en somme. Le tout est accompagné d'une triple cartographie moteur, du système ABS et de l'antipatinage ATC développé sur la RSV4.

Malheureusement, l'Aprilia ne séduit pas autant que sa petite soeur, la faute à une fourche inversée Sachs en désaccord avec l'amortisseur. Plus puissant et pensé pour être plus fun, cette version est surtout plus complexe à maitriser à allure soutenue.

2012 : menues modifications et fortes impressions

Aprilia Dorsoduro 1200 millésime 2012

A l'écoute des critiques, le constructeur italien présente une nouvelle version de la 1200 au Salon EICMA de Milan 2011 tandis que la 750 conserve ses caractéristiques. Dans un premier temps, les changements annoncés paraissent mineurs avec un allègement de 2 kilos par rapport au millésime précédent rendu possible par l'adoption des jantes de la Tuono V4r APRC.

Cette réduction du poids a pour but de faciliter le travail des suspensions et d'améliorer l'agilité de la machine. Mises en défaut sur le modèle précédent, les suspensions ont elles aussi été rééquilibrées pour gommer les problèmes récurrents. Aprilia s'est également attelé à réduire les frictions du moteur et a choisi d'opter pour des pneumatiques Pirelli Diablo Rosso II en replacement des anciens Dunlop Qualifier.

La recette fonctionne pour le mieux et corrige les principaux problèmes rencontrés sur la première Dorsoduro 1200. Cette machine reste néanmoins plus exclusive que la 750 et conserve les inconvénients liés à ce type de machine comme la faible autonomie ou la selle haut perchée qui pénalise les petits gabarits. Malgré tout, les ventes ne décollent pas et les Dorsoduro ne s'écoulent qu'à 101 exemplaires pour la version 750 et 83 exemplaires pour la 1200 au cours de l'année 2012.

Les évolutions marquantes de l'Aprilia Dorsoduro

Plus d'infos sur l'histoire des motos