english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

On vous donne les clés de la Suzuki Hayabusa

Une GSX-R un peu spéciale

La Suzuki Hayabusa, un monstre de vitesse ? Cette routière, dont le premier modèle s’est révélé en 1999, est connue pour sa vitesse époustouflante et ses capacités de routière. Mais la vitesse est-elle son seul atout ? Rien n’est moins sûr…

1999 : Hayabusa, ou l’arrivée du GSX-R 1300

Le bien nommé Hayabusa, qui, en japonais, signifie faucon pèlerin, dépasse les 300 km/h, au même titre que les modèles GSX-R qui peuvent atteindre cette même vitesse de pointe, même si les compteurs ont été modifiés afin de ne pas pouvoir afficher cette vitesse. Trop tentant de défier la limite. L’Hayabusa joue sur deux mondes : l’univers du GSX-R et son rôle de routière.

La première génération, développée de 1999 à 2007, atteint 306 km/h en passant de 0 à 100 en 3 secondes et de 0 à 200 en un peu plus de 7 secondes et demie. La cylindrée, impressionnante, atteint 1299 cm3 pour un rapport poids/puissance intéressant, s’élevant à 1,229 kg/ch.

Suzuki Hayabusa GSX-R 1300 millésime 1999

Avec tant de puissance, on pourrait croire qu’elle s’impose au détriment d’autres caractéristiques incontournables comme la tenue de route, le confort, la fiabilité ou encore la consommation d’essence. Le poids à sec est rehaussé vis-à-vis des autres modèles et c’est bien normal. Seulement, avec 215 kg sur la balance, cela n’est en rien alarmant !

Le carburant est passé à injection séquentielle, la philosophie embrassée peu avant le passage au nouveau millénaire du côté de la GSX-R 600 se perpétuant aussi dans le cas présent. Grosse cylindrée oblige, le rapport alésage/course se mesure à 81 x 63 millimètres. Le réservoir d’essence est généreux en capacité, avec 22 litres pour une consommation de plus de six litres aux 100 kilomètres. Rien de bien étonnant quand on pense au coup de fouet qu’offre l’accélération.

L'Hayabusa doit cependant se réfréner sur le plan de la vitesse maximale, bridée électroniquement à 300 km/h sur le marché européen dès 2001 de même que la Kawasaki Ninja ZX-12R dont les records de vitesse et les Unes de journaux à plus de 300 km/h n'étaient pas politiquement correct.

A noter qu’en 2006, l’Hayabusa connait le même destin que des motos comme la Moto Guzzi California : l’utilisation par la police américaine. L’Oklahoma Highway Patrol tire en effet parti de sa vitesse maximale défiant toute concurrence pour des courses-poursuites.

Cette expérience fait des émules, la police d’Humberside décidant en mars 2010 d’en faire de même avec une monture capable de mesurer la vitesse des motards en excès, avant d’aller leur dire deux-trois mots une fois ceux-ci rattrapés par la bête.

Un dernier mot sur l’Hayabusa première génération : son moteur a été réutilisé pour la Westfield Megabusa, une Lotus Seven remaniée pour le 21e siècle. Difficile pour les quatre-roues de se passer de la moto !

2008 : la deuxième génération prend le relais

En 2008, après une première génération prometteuse, une version remaniée apparait avec une cylindrée rehaussée. Dans la deuxième version de 2008, la cylindrée monte à 1340 cm3.

Suzuki Hayabusa GSX-R 1300 jaune millésime 2013

C’est du côté de sa personnalité que l’Hayabusa se révèle. Le jeu de la moto la plus rapide s’apparentant à un affrontement entre gros bras, c’est naturellement vers une esthétique musclée que la monture japonaise se dirigeait. La force du pilote et de sa machine ne font ainsi plus qu’un, leur complémentarité permettant d’atteindre des sommets.

Plus terre-à-terre, les caractéristiques saillantes de cette nouvelle Hayabusa lui permettent aussi de soigner sa sécurité : freins Brembo Série Or monoblocs et système ABS sont au programme. L’Hayabusa est une routière et ne veut pas le faire oublier !

Evidemment, le couple reste très généreux pour conserver son accélération coup de fouet. A 4700 tr/min, il délivre en effet 13 mkg. Une monture de gros bras – n’allez pas dire que vous n’étiez pas prévenu !

La puissance est également au rendez-vous, avec 106 chevaux libérés à 8900 tr/min. La boîte conserve ses six rapports, la hauteur de selle reste identique comme le duo alésage/course. C’est ainsi que l’on reconnaît les montures bien nées, celles qui entraînent l’admiration de ses nombreux aficionados.

Si le réservoir perd un litre de capacité, le propriétaire de l’Hayabusa 2008 s’y retrouve avec une consommation légèrement plus faible. Tous pleins faits, la bête pèse pas moins de 262 kg… imposante, elle l’est, tout autant que véloce ! Et malgré son gabarit, elle se prend très facilement en main... mais à réserver au pilote d'expérience malgré tout.

Gageons que les futures Hayabusa conservent cette philosophie d’agilité, de vitesse tout en imposant leur présence de par leur poids conséquent et leur caractère unique.

Plus d'infos sur les motos

Commentaires

YannIer

Tout à fait d'accord.
Sauf que ce n'est pas en 2008 que les freins Brembo et ABS apparaissent, mais en 2013 comme le dit la photo.
Et puis 106 ch .. ;)

Sinon je confirme que c'est une très très bonne routière

18-11-2014 08:36 
dante

Sinon c'est pas non plus 215 kg, ça doit plutôt être 251, inversion de chiffres à mon avis ...

19-11-2014 18:36 
Tec

Citation
dante
Sinon c'est pas non plus 215 kg, ça doit plutôt être 251, inversion de chiffres à mon avis ...
Bonjour,
La masse à sec c'est 215/220 kg annoncé, les 250 kg sont en ordre de marche.
Le tout en norme DIN c'est à dire sans conducteur, parce que en norme CE 220 à 252 kg avec conducteur et un peu de charge bagage (ou fringue) soit 75 kg cela ne le fait pas sourire
Bonne journée

19-11-2014 21:17 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous