Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Normes et homologation des casques motos

En quoi la norme européenne est-elle gage de sécurité ?

Identifier une homologation, les autocollants réfléchissants, tests de certifications...

54% des blessés de deux-roues motorisés sont victimes de lésions encéphaliques ! La tête est fragile. Ceci explique que le casque soit devenu un élément de sécurité incontournable et obligatoire.

En France et comme dans la grande majorité des pays, l'utilisation d'un casque est obligatoire à moto. Cette règle est définie par l'article R431-1 du Code de la Route depuis le 28 juin 1973 :

En circulation, tout conducteur ou passager d'une motocyclette, d'un tricycle à moteur, d'un quadricycle à moteur ou d'un cyclomoteur doit être coiffé d'un casque de type homologué. Ce casque doit être attaché.

Homologation des casques motos

La norme ECE 22-04 et 22-05

Pour autant, il ne s'agit pas de s'équiper de n'importe quel casque au moment de chevaucher son deux-roues. Bien qu'homologué, un casque de chantier ne couvre pas cette règlementation.

En effet, les éléments de protection destinés à l'utilisation d'un motocycle sont régis par le règlement numéro 22 dont la 5e révision est en cours. Cet accord international sur les "prescriptions uniformes relatives à l’homologation des casques de protection et de leurs écrans pour conducteurs et passagers de motocycles et de cyclomoteurs" est défini en Europe par l'UNECE, la commission européenne des Nations Unies. Ce règlement est plus connu sous le nom de norme ECE 22-05, ou règlement 22 amendement 4 ou amendement 5.

Tout casque vendu à l'intérieur de l'Union Européenne et donc en France, doit donc répondre à cette norme. La norme française NF S 72.305 est toujours valide, mais n'est plus utilisée depuis 2002 est la norme 22-05.

Identifier un casque homologué

Chaque modèle est censé être muni d'une homologation sur la jugulaire. L'étiquette peut être verte si elle répond à la norme française ou blanche pour la norme européenne. En dehors de ces couleurs, l'homologation n'est pas reconnue en France. Dans le cas d'une homologation européenne, l'étiquette est marquée d'un E et d'un numéro indiquant le pays d'où l'homologation provient :

1 - Allemagne
2 - France
3 - Italie
4 - Pays-Bas
5 - Suède
6 - Belgique
7 - Hongrie
8 - Rép. Tchèque
9 - Espagne
10 - Yougoslavie
11 - Royaume-Uni
12 - Autriche
13 - Luxembourg
14 - Suisse
15 - libre
16 - Norvège
17 - Finlande
18 - Danemark
19 - Roumanie
20 - Pologne
21 - Portugal
22 - Russie
23 - Grèce
24 - Irlande
25 - Croatie
26 - Slovénie
27 - Slovaquie
28 - Bélarus
29 - Estonie
30 - libre
31 - Bosnie
32 - Lettonie
33 - libre
34 - Bulgarie
35 - libre
36 - Lituanie
37 - Turquie
38 - libre
39 - Azerbaïdjan
40 - Macédoine
41 - libre
42 - Communauté européenne
43 - Japon
44 - libre
45 - Australie
46 - Ukraine
47 - Afrique du Sud
48 - Nouvelle-Zélande

La série de chiffres située en dessous correspond au numéro d'homologation et est suivie d'un symbole permettant de connaitre le niveau d'homologation du casque. La mention "P" indique que la mentonnière a passé le test de résistance, dans le cas contraire on retrouve la mention "NP" pour "non-protective". Le "J" correspond à ceux dépourvus de mentonnière comme les jets.

Le cas des modulables est particulier puisque tous ne sont pas homologués de la même façon. Si seule la lettre "P" est notée, le casque n'est alors pas homologué lorsque la mentonnière est relevée. La double homologation jet et intégral est identifiée par la mention "P/J).

Un casque modulable, homologué jet et intégral en France selon la norme ECE 22-05

La spécificité française

En plus du marquage européen, la France dispose de son exception avec une contrainte supplémentaire : celle des bandes réfléchissantes. Ainsi, tout casque vendu en France est accompagné de quatre stickers réfléchissants devant être apposés sur le devant, à l'arrière et sur les côtés. Les autocollants sont obligatoirement et gratuitement fournis par le vendeur qui peut les apposer à la demande de l'acheteur.

Bien que très répandu, le non-port de ces autocollants est reconnu comme une infraction. Sans ces petites bandes, le casque n'est pas considéré comme homologué. Son propriétaire peut ainsi écoper d'une amende forfaitaire de 90 euros et perdre trois points sur son permis.

Les tests d'homologation

Pour bénéficier de la norme ECE 22-05, un casque passe par une multitude de tests et contrôles : amortissement des chocs, angle de vision, résistance à l'abrasion, déformation à l'impact, qualité de l'écran et système de retenue.

Le casque est testé avec sa visière et elle-même est testée au niveau de son champ de vision, de la transmission lumineuse, de la diffusion de la lumière, de la transmission spectrale, de la réfringence, de ses caractéristiques mécaniques, de ses qualités optiques, de sa résistance aux rayures ainsi que de l'angle d'ouverture de l'écran

Cependant, plusieurs points du règlement sont régulièrement mis en cause quant à l'efficacité de cette norme. Les tests peuvent être réalisés par des laboratoires publics et privés. Or, rien ne permet de savoir qui a réalisé l'homologation et les laboratoires privés ne sont pas contrôlés par les pouvoirs publics.

Les points de contrôles sont quant à eux scrupuleusement définis et il n'est pas possible de tester d'autres zones qui pourrait sembler plus fragile.

Enfin, le plus gros problème réside dans la méthode de sélection des casques pour l'homologation. Un constructeur doit en effet fournir 7 casques pour essais tous les 3.200 unités vendues, mais c'est lui qui sélectionne les modèles qu'il souhaite. Les modèles testés ne sont donc pas prélevés au hasard et peuvent avoir été conçus différemment pour passer les tests.

Le test SHARP

Depuis 2007, le gouvernement britannique a mis en place son propre test de casques avec le programme SHARP (Safety Helmet Assessment and Rating Program). Ce programme reprend le principe des crashs tests automobile EuroNCap, mais pour les casques. Des essais plus poussés sont ainsi menés et permettent d'attribuer des notes de 1 à 5 étoiles selon le niveau de protection offert par le modèle testé. Les équipements testés sont ici achetés directement dans le commerce.

Le programme SHARP n'est cependant pas non plus dénué de critique. Le système de notation des casques reste ainsi totalement opaque et il est impossible de savoir quels aspects entrent le plus en compte dans la notation. Il est également apparu que des casques très proches techniquement aient des notes bien différentes. C'est notamment le cas des modulables Schuberth C3 et BMW System 6, dont les résultats variaient d'une étoile alors que tous deux étaient produits simultanément par Schuberth dans la même usine.

Le test SHARP n'est donc pas infaillible non plus, il permet néanmoins d'avoir plus d'information sur le niveau de protection offert par un casque.

FRHP : Racing Homologation Programme

Les casques utilisés en Grand Prix moto doivent quant à eux répondre à des exigences supplémentaires par rapport aux casques de route et passer la certification du Racing Homologation Programme (FRHP). A l'heure actuelle, seuls les Bell Pro Star, AGV Pista GP Ret, Kabuto RT-33 et Shark Shark Race R Pro GP y répondent.

Les risques en cas de non-port de casque

Le non port du casque, oo son port sans attache ou le fait de porter un casque sans les autocollants réfléchissants peut entrainer une amende de 4e catégorie allant de 90 à 375 euros ainsi que le retrait de 3 points sur le permis de conduire.

Plus d'infos sur l'homologation des casques

Commentaires

Laxup

Bonjour,

le paragraphe sur la spécificité française est très flou. Sur quel texte réglementaire est-ce fondé ? J'ai beaucoup de mal à trouver un texte expresse faisant de ces bandes réfléchissantes une obligation.

Le non port des bandes ne peut pas soustraire au casque son homologation, à moins qu'un texte de droit interne le prévoit...

28-10-2017 10:48 
John Fistine

"Pour bénéficier de la norme ECE 22-05, un casque passe par une multitude de tests et contrôles : amortissement des chocs, angle de vision, résistance à l'abrasion, déformation à l'impact, qualité de l'écran et système de retenue."

Qu'on m'explique alors pourquoi un jet est homologué...

08-07-2019 22:09 
L'iguane

" amortissement des chocs, angle de vision, résistance à l'abrasion, déformation à l'impact, qualité de l'écran et système de retenue "

Qu'est-ce qu'un jet ne remplit pas là dedans ?

08-07-2019 22:28 
John Fistine

Citation
L'iguane
" amortissement des chocs, angle de vision, résistance à l'abrasion, déformation à l'impact, qualité de l'écran et système de retenue "

Qu'est-ce qu'un jet ne remplit pas là dedans ?

C'est léger, et ça à un très offre un très bon angle de vision.

Ce que ça ne rempli pas? Tout le reste.
Qu'est-ce qui protège le mieux en cas de glissade, un pantalon kevlar coqué, ou un slip en kevlar coqué?
Les deux protections sont rigoureusement identiques, hormis la zone couverte...

12-07-2019 14:35 
L'iguane

[attachment 31762 tlchargement.png]

12-07-2019 17:40 
fift

Citation
John Fistine
Citation
L'iguane
" amortissement des chocs, angle de vision, résistance à l'abrasion, déformation à l'impact, qualité de l'écran et système de retenue "

Qu'est-ce qu'un jet ne remplit pas là dedans ?
(…)

Ce que ça ne rempli pas? Tout le reste.
...

12-07-2019 18:24 
fift

Citation
John Fistine
Citation
L'iguane
" amortissement des chocs, angle de vision, résistance à l'abrasion, déformation à l'impact, qualité de l'écran et système de retenue "

Qu'est-ce qu'un jet ne remplit pas là dedans ?
(…)

Ce que ça ne rempli pas? Tout le reste.
...

amortissement des chocs : un jet amortit les chocs

angle de vision

résistance à l'abrasion : un jet résiste à l'abrasion

déformation à l'impact : un jet résiste à la déformation

qualité de l'écran

système de retenue : même système de retenue que les intégraux.

L'homologation n'est pas là pour dire que tel ou tel matériel protège mieux, elle est là pour que les acheteurs puisse choisir leur élément de sécurité sans être trompés (car n'ayant pas de moyen de le vérifier).
Jusqu'à présent, je n'ai encore vu personne se plaindre que son jet l'avait mal protégé au niveau du menton, tout simplement parce qu'il est évident qu'un jet ne protège pas à cet endroit.


Après, on peut discuter du fait d'interdire les jets éventuellement, mais c'est un sujet distinct de l'homologation.

12-07-2019 18:29 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous