Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Pilote de légende : Jean-François Baldé

Vice-champion du monde 250cm3 en 1981

Le rêve d'un titre

Pilote de légende : Jean-François BaldéC’est à Mulhouse le 29 novembre 1950 que nait Jean-François Baldé. Alsacien de naissance il ne va toutefois pas rester bien longtemps dans l’est de la France puisque dès l’âge de 13 ans il part vivre à Hyères dans le Var. Sous la chaleur de la Côte d’Azur, il découvre l’ivresse des deux-roues motorisés et se passionne pour la mécanique.
A peine âgé de 18 ans, il enfourche déjà sa Suzuki 250 pour se lancer à l’assaut du monde de la compétition moto. S’il s’éprend de la vitesse et qu’il rêve déjà de courir auprès des plus grands au Continental Circus, Jean-François Baldé débute plus modestement par l’endurance, passage obligatoire pour tous ceux qui rêvent de compétition internationale.

Les premières compétitions et les premières victoires

Les premiers succès ne tardent d’ailleurs pas et démontrent que le jeune Baldé a un fort potentiel. Un potentiel que l’écurie Guignabodet ne manque pas de remarquer. Le team lui prête bientôt des motos en endurance et en vitesse.

Au guidon d’une Kawasaki il remporte la victoire aux 1.000 kilomètres du Mans en 1973 aux côtés de Christian Léon avant de réitérer l’exploit trois ans plus tard avec cette fois Gilles Husson en tant que coéquipier. En 1976 également, il participe au Bol d’Or auprès d’Yvon Duhamel mais manque de peu la victoire.
Ses quelques beaux succès en endurance lui ouvrent finalement la porte des Grands Prix. Il dispute sa première course en championnat du monde en 1973 sur le circuit Paul Ricard au guidon d’une Kawasaki. Face à tout le gratin du mondial de l’époque, dont Jarno Saarinen qui s’octroie une somptueuse première place, le jeune pilote français termine sur une admirable huitième place.

Les débuts en Grand Prix

Jean-François Baldé (photo : DR)Ses premières années en Grand Prix ne sont pas encore celles des coups de gloire. Courant sur des Yamaha privées il ne parvient guère à mener les courses mais signe son premier podium en 1976 en montant sur la troisième marche en catégorie 350cc.
En 1977, Kawasaki l’engage pour venir épauler Anton Mang et Kork Ballington. Pourtant les débuts sont encore difficiles et pour la saison 1977 il ne dispute qu’une seule course pour échouer au 29ème rang mondial.
La saison 1978 est un peu plus prometteuse puisque sur un total de quatre courses il se rapproche du top 10 pour terminer à la treizième position.

Coups d'éclats

Dès 1979, Jean-François Baldé tire parti de ses années d’apprentissage au mondial et remonte vers le peloton de tête. Cette année-là il termine huitième du championnat.
En 1980, tout s’accélère pour le mulhousien qui réalise une saison époustouflante. Il monte à deux reprises sur la seconde marche du podium et termine troisième du championnat en 350 et 250cc derrière Anton Mang et Kork Ballington, eux aussi sur Kawasaki.

Pilote de légende : Jean-François Baldé (photo : DR)Le Français ne relâche pas ses efforts durant l’année 1981. Ce qu’il vise avant tout c’est un sacre mondial. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le rêve est à portée de main. Dès le premier Grand Prix d’Argentine, il empoche sa première victoire en 250cm3. Pourtant, face à lui, l’allemand Anton Mang n’entend pas se laisser voler la vedette et malgré un combat au coude à coude, c’est bien Mang qui décroche le titre.
Vice-champion du monde en 250cm3, Jean-François Baldé s’illustre également en catégorie 350cc où il termine sur une troisième place.

La concurrence d'Anton Mang

Rien n’est perdu pour 1982. Le pilote alsacien vise désormais un sacre en catégorie 350cm3 qui voit là sa toute dernière saison. Trois fois premier, Baldé entrevoit déjà le titre mondial mais il faut compter une fois encore sur la rude concurrence du germanique Anton Mang qui s’avère sans pitié et devient à nouveau champion du monde.

Accident, désillusion et retraite

Après la désillusion de 1982, Baldé quitte Kawasaki pour rejoindre l’écurie Chevallier. Malgré un début prometteur, le pilote est victime d’un accident à mi-saison. Ses ligaments du genou arrachés, il est déclaré forfait pour le reste de la saison.
Remis de sa blessure, il intègre en 1984 l’écurie Pernod pour prendre les rênes d’une machine de 250cm3 entièrement construite en France.
Les saisons se succèdent sans grand succès et en 1989, alors qu’il est âgé de 39 ans, Jean-François Baldé décide de se retirer du monde de la compétition moto.

Toutefois, il continue d’animer la compétition mondiale en devant consultant sur les Grands Prix et commentateur pour plusieurs chaînes de télévision.
Il participe en outre régulièrement à des manifestations motos à l’instar des Bikers’Classics.

SaisonCatégorieCoursesVictoirePodiumsMotoClassement
1989 250cc 12 0 0 Yamaha
1988 250cc 13 0 0 Rotax 31
1987 250cc 12 0 0 Yamaha 18
1986 250cc 11 0 4 Honda 5
1985 250cc 9 0 0 Yamaha 19
1984 250cc 11 0 0 Pernod 10
1983 250cc 8 1 1 Chevallier 8
1982 350cc 5 3 4 Kawasaki 3
1982 250cc 2 0 2 Kawasaki 12
1981 350cc 5 0 4 Kawasaki 3
1981 250cc 12 1 6 Kawasaki 2
1980 350cc 5 0 1 Kawasaki 3
1980 250cc 6 0 3 Yamaha 3
1979 250cc 6 0 0 Kawasaki 8
1978 250cc 4 0 0 Kawasaki 13
1977 250cc 1 0 0 Kawasaki 29
1976 350cc 1 0 1 Yamaha 18
1976 250cc 2 0 0 Yamaha 18
1975 500cc 1 0 0 Yamaha 46
1975 350cc 1 0 0 Yamaha 26
1975 250cc 1 0 0 Yamaha 38
1973 500cc 1 0 0 Kawasaki 41

Plus d'infos sur Jean-François Baldé