Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Histoire pilote : Marco Simoncelli

Champion du monde en 250cm3 en 2008

Une étoile filante au destin tragique

Histoire pilote : Marco SimoncelliDimanche 23 octobre 2011, le silence se fait dans les tribunes et les paddocks. Un silence douloureux presque intenable entrecoupé de pleurs et de larmes plane sur le circuit de Sepang. Inanimé sur la piste, Marco Simoncelli est emmené par les secours qui tentent en vain de le ramener à la vie. Hélas, c’est déjà trop tard, le choc a été rude, les traumatismes sont graves et malgré les efforts des équipes médicales il ne reviendra pas. Il est 16h56 heure locale quand le décès est prononcé. Le monde du MotoGP est en deuil et un peu partout les hommages fleurissent pour honorer la mémoire de ce pilote hors norme qui n’en était encore qu’au tout début d’une carrière prometteuse.

Les débuts d'un battant

Marco Simoncelli, celui qu’on surnommera affectueusement Sic, naît le 20 janvier 1987 dans la ville italienne de Cattolica. Il passe néanmoins une grande partie de son enfance à Coriano, à quelques kilomètres à peine du circuit de Misano. Très vite il se passionne pour les courses de mini-motos et commence à participer à quelques épreuves. Entre 1996 et 2000 il devient l’un des leaders du championnat d’Italie de Minimoto où il décroche plusieurs titres.
Au cours de l’année 2001, il fait ses premiers pas dans la catégorie 125cm3 en Championnat d’Italie et ne tarde pas à se faire une place parmi les leaders. Au guidon d’une Aprilia il fait quelques apparitions en Championnat du Monde en 2002 et s’engage l’année suivante dans sa première saison au mondial.

Une progression fulgurante en 250cc

Histoire pilote : Marco Simoncelli (photo : DR)21ème au classement final en 2003, il progresse rapidement et décroche sa première pole position et podium en 2004 alors qu’il n’a que 17 ans. Terminant la saison sur une onzième place, il reprend le guidon d’une Aprilia en 2005 et signe une nouvelle victoire à Jerez. Avec un total de six podiums pour la saison, il parvient à se hisser au cinquième rang mondial. De bons résultats qui lui permettent de passer en catégorie 250cc avec Gilera pour la saison 2006.
Une fois encore, le jeune prodige italien ne met pas bien longtemps à prouver ses qualités de pilote.

Si Marco Simoncelli termine les saisons 2006 et 2007 au dixième rang mondial, il enchaine sur une saison 2008 éclatante. Auteur de six victoires sur la saison et de douze podiums il devient le premier pilote à s’emparer du titre de champion du monde 250cc avec Gilera.
Alors que son nom est déjà évoqué dans la catégorie reine, Simoncelli reprend du service en catégorie 250cc pour la saison 2009 toujours aux côtés de Gilera.

Passage en catégorie reine

Histoire pilote : Marco SimoncelliHélas, l’Italien ne parvient pas à défendre sa couronne face aux assauts de son rival Hiroshi Aoyama et doit finalement se contenter de la troisième place du podium final.
En 2010, Simoncelli intègre le championnat du monde en catégorie reine avec au sein du team Gresini Honda Racing. La pré-saison est l’occasion de faire ses premières armes et également de mettre en lumière son style de pilotage particulièrement agressif. Il est notamment victime d’une lourde chute lors des tests de Sepang mais remonte bien vite sur sa Honda pour courir la première course au Qatar où il se classe onzième.

Tout au long de l’année, il fait son apprentissage en catégorie reine et progresse rapidement allant même jusqu’à s’offrir une quatrième place à Estoril. Huitième de la saison, il s’aligne de nouveau au guidon de la Honda du team Gresini en 2011 pour une saison prometteuse.
Très offensif, il parvient à se faire une place dans le top 5 au Qatar mais chute à Jerez. Il monte ensuite sur la troisième marche du podium à Brno en République Tchèque avant de s’offrir la quatrième position à trois reprises. En Australie, Sic gagne en puissance en s’emparant de la seconde place qui reste son meilleur résultat en MotoGP.

La dernière course de Super Sic

Histoire pilote : Marco Simoncelli (photo : DR)Parti en seconde ligne au Grand Prix de Malaisie, Simoncelli ignore encore qu’il dispute là l’ultime course de sa jeune carrière. Alors qu’il pointe à la quatrième place, il perd le contrôle de sa machine qui vient se coucher en travers de la piste. Colin Edwards et Valentino Rossi ne peuvent l’éviter et le heurtent de plein fouet.

Le choc est d’une telle violence que son casque est littéralement arraché tandis que le jeune pilote gît inanimé sur l’asphalte. Gravement touché aux cervicales, au thorax ainsi qu’à la tête, il est aussitôt pris en charge par les secours. La course est interrompue pendant que les équipes médicales tentent désespérément de le réanimer. Hélas les lésions sont trop graves et le jeune pilote à la chevelure flamboyante s’éteint à seulement 24 ans.

Suite à ce tragique accident, de nombreux hommages ont été rendus de par le monde pour honorer la mémoire de ce jeune homme talentueux aussi souriant dans la vie que redoutable sur les circuits. Son père a notamment créé la fondation Marco Simoncelli dont l’objectif est de venir en aide aux enfants autistes et aux handicapés par le biais de la vente de divers objets dérivés à l’effigie de Super Sic. Un monument lui a été érigé, une chanson lui a été dédiée, le circuit de Misano a été renommé Misano Marco Simoncelli.

Palmarès de Marco Simoncelli

SaisonCatégorieCoursesVictoiresPodiumsMoto Classement
2011 MotoGP 16 0 2 Honda 6
2010 MotoGP 18 0 0 Honda 8
2009 250cc 15 6 10 Gilera 3
2008 250cc 16 6 12 Gilera 1
2007 250cc 17 0 0 Gilera 10
2006 250cc 16 0 0 Gilera 10
2005 125cc 16 1 6 Aprilia 5
2004 125cc 13 1 1 Aprilia 11
2003 125cc 15 0 0 Aprilia 21
2002 125cc 6 0 0 Aprilia 33

Plus d'infos sur le pilote Marco Simoncelli

Commentaires

nuno

Comme souvent quand on parle de Super Sic, on oublie son incursion en WSBK

7289_simoncelli_wsbkimola_1098.jpg


où il a fait mordre la poussière au corsaire et fini sur le podium pour sa première course.

http://youmedia.fanpage.it/video/af/Um5Z1OSwC83XF9M0

06-07-2015 22:15 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Suzuki