english

Essai moto Harley-Davidson Road Glide

Modern chic

V-Twin Milwaukee Eight 117 de 1.923 cm3, 107 ch et 175 Nm, 380 kg, 31.790 euros

Dans l’univers des tourers Harley-Davidson, deux philosophies s’affrontent amicalement : celle des « batwing » s’oppose au « mounted fairing ». La première nommée Street Glide, a le privilège des années. Lointaine descendante de la Dyna de 1969, elle se double depuis déjà plusieurs décennies d’une version Road Glide. Sa protection supérieure apportée par un carénage monté sur le cadre la rend normalement plus apte aux longues évolutions routières ; d’où son nom. Innovant, le millésime 2024 renouvelle profondément le modèle Road au travers d'une évolution remarquable. Et la nouveauté aura fort à faire pour contrer une météo fort peu propice au cruising.

Essai moto Harley-Davidson Road Glide
Essai moto Harley-Davidson Road Glide

Découverte

La silhouette du tourer s’affine et se dynamise nettement, notamment au niveau de l’optique. Intégralement à leds, le rectangle lumineux central est souligné d’un ruban diurne en W. Ainsi, le sharknose prend déjà des allures de vaisseau technologique. Les volumes de la machine se font globalement plus élancés, tant sur le déflecteur que le réservoir de 22.7 litres ou les valises plus profilées. Elles logent pourtant 2.5 litres supplémentaires chacune pour un total de 69 unités. Mais, toujours pas de quoi y placer un intégral....

Essai de la Harley-Davidson Road Glide 117
Essai de la Harley-Davidson Road Glide 117

Comme la Street, la Road Glide repose sur un cadre inchangé en tube d'acier, mais, point essentiel, place son moteur plus bas. Une évolution abaissant le centre de gravité et optimisant la répartition des masses. Le twin Milwaukee Eight 117 de 1.923 cm3 (reçoit lui aussi de petites évolutions. Injection et échappement bénéficient d'un flux plus libre. Le refroidissement des culasses est optimisé au niveau des soupapes d'échappement. Egalement, la boite à air passe à 4 litres, soit 50% de plus que les modèles 107 et 114 avec Heavy Breather et on note plus d'espace pour les conduits d'admission. Le bloc développe désormais 107 chevaux à 5 000 tours et 175 Nm de couple à 3 500 révolutions ; des évolutions respectives de 3 et 4%. Mais pas de distribution variable, réservée aux CVO. En revanche, la machine rentre enfin pleinement dans le XXIe siècle en s’équipant d’une électronique digne d’un roadster sport. Sa centrale inertielle (IMU) à trois axes et six directions pilote, même en courbe, de nombreuses assistances (C ABS), freinage couplé (C-ELB), contrôle de traction (C-TCS), du couple résiduel (C-DSCS) et maintien du véhicule en ligne(VHC). Trois profils d’injection et trois modes de pilotage (Sport, Route, Pluie) ajustent la Road Glide par défaut. Un profil personnalisé permet de paramétrer l’ensemble de la machine à ses souhaits. Un vrai plus, très appréciable pour les fans du paramétrage personnel de leur machine.

Le tourer est propulsé par le V-Twin Milwaukee Eight 117
Le tourer est propulsé par le V-Twin Milwaukee Eight 117

La géométrie ne change guère avec un angle de colonne typique très ouvert de 29,25°, une chasse de 173 et un empattement de 1 625 mm. Le train avant repose sur une fourche Showa de 49 mm qui coulisse sur 117 mm. Deux combinés amortisseurs lui sont associés à l’arrière et leur débattement s’accroit de 50% soit 76 mm. Seuls ceux-ci sont ajustables en précharge.

La géométrie est typique des tourers US avec une colonne de direction ouverte à 29°25
La géométrie est typique des tourers US avec une colonne de direction ouverte à 29°25

Des jantes à cinq branches partiellement usinées de 19 et 18 pouces chaussent des Dunlop D408 en 130/60 et 180/55. Leur rotation est stoppée par des étriers avant à quatre pistons serrant des frettes de disque de 320 mm. La pince opposée simple piston mord une galette de 300 mm.

Les étriers de frein avant mordent des disques de 320 mm
Les étriers de frein avant mordent des disques de 320 mm

La Road Glide présente une excellente finition et un souci du détail appréciable. Intégration des câbles et fils, durites et refroidissement, aspect des surfaces métalliques et équipement de la partie cycle sont des plus valorisants. Enfin, la routière de Milwaukee pointe à 380 kilos pour prendre la route, soit 7,2 de moins qu’avant.

La Road Glide se décline aussi avec des finitions chromées
La Road Glide se décline aussi avec des finitions chromées

En selle

Placée à 720 mm du sol, la selle de la Road Glide rend son guidon accessible à tous. Ce nouveau cintre n’est toutefois pas aussi agréable qu’attendu. Les longues et hautes cornes grèvent un peu le naturel de l’ergonomie de conduite. Épais, le levier de frein réglable en écartement mais le double sélecteur au talon est optionnel. Un tiroir abrite également une prise USB-C, mais, hélas, ne ferme pas à clef. Gare aux oublis… Enfin, le carénage intègre un nouveau volet basculant qui limite jusqu’à 60% la pression du vent.

Un petit compartiment de rangement permet de recharger son smartphone
Un petit compartiment de rangement permet de recharger son smartphone

Sur ce nouvel opus, les instruments font un bond technologique. Un superbe grand écran couleur TFT tactile de 12,3 pouces s'appuie sur le système d'exploitation Skyline OS. L’affichage change selon les modes. Tactile, même avec des gants humides, le dispositif peut aussi se piloter via le nouveau commodo gauche, rétroéclairé, issu des CVO. Les poussoirs surdimensionnés confèrent un bon confort, les nombreuses informations se montrent logiques à afficher et l’interface didactique. Un GPS est intégré et Waze peut être connecté via votre téléphone. Niveau sono, un nouvel ampli audio de 200 watts alimente les haut-parleurs de 5,25 pouces disposés dans le cockpit. Des enceintes supplémentaires peuvent être placées dans les valises pour atteindre un maximum de 500 W… Une vraie disco mobile.

L'instrumentation s'articule autour d'un énorme compteur TFT couleur
L'instrumentation s'articule autour d'un énorme compteur TFT couleur

En ville

On préfèrera toujours la musique du twin Harley, profonde et rauque. Et ses trépidations sur les coups de gaz. La disponibilité du bicylindre est toujours aussi épatante, capable de reprendre sur un filet de gaz sur les intermédiaires, au légal urbain, sans pilonner. Avenante, la Road Glide témoigne d’un bon équilibre et sa prise en main se fait rapidement en dépit de mensurations très généreuses. On gardera en tête son poids conséquent, notamment en manœuvre ou sur terrain un peu meuble. De plus, rayon de braquage et longueur limitent la facilité en demi-tour. Idem dans le trafic, où la routière de Milwaukee demande un bon coup d’oeil et de la poigne. L’interfile se joue plutôt bien, mais l’Américaine attend vivement les vastes plaines pour s’exprimer.

La Road Glide fait preuve d'un excellent équilibre
La Road Glide fait preuve d'un excellent équilibre

Autoroutes et voies rapides

Douce et tranquille, la routière peut se transformer en pur-sang à la demande. Mode sport sélectionné, le twin arbore un tout autre visage et fait muter notre Road Glide en un plantureux power cruiser. Le twin pousse alors sévèrement sur tous les rapports quand on tourne franchement la poignée. Sans jouer les dragsters, la Street Glide atteint vite les 150 km/h et peut monter bien plus haut, avec une parfaite stabilité. Le confort est tout aussi appréciable, la protection au vent très correct, abritant bras, casque et buste. C’est clairement moins bien pour le bas des jambes et surtout les bottes. Par temps de pluie, choisissez de l’étanche ou vous jouerez les porteurs d’eau…

Le tourer offre un très bon confort à haute vitesse, y compris en termes de protection du vent
Le tourer offre un très bon confort à haute vitesse, y compris en termes de protection du vent

Au légal, on file tranquillement avec le régulateur de vitesse, au son trépidant du dynamique bouilleur de Milwaukee. Pour réveiller l’équipage, un tour dans la « Country » s’impose.

Départementales

La danse du même nom, joyeuse et rythmée, semble être faite pour notre tourer. Avec sa nouvelle répartition des masses, la Road Glide s’emmène avec aisance, à tout moment, même dans les épingles. La nouveauté se montre clairement plus facile sur les changements d’angle. Sa bonne agilité s’associe à un train avant libre de toute pression dynamique. Avec son carénage monté sur le cadre, la Harley se veut facile, mais le nouveau guidon me donne moins de précision, éloignant le pilote du train avant. On perd donc un peu en retour d’information.

Le nouveau guidon relevé fait perdre un peu de retour d'informations du train avant
Le nouveau guidon relevé fait perdre un peu de retour d'informations du train avant

Chaque mode donne un comportement moteur bien différencié. Pour ne pas se faire surprendre, le mode Pluie assagit sensiblement le gros couple sur les accélérations. Largement disponible à tous régime, cette force moteur se lie efficacement à la puissance pour emmener dynamiquement la Road Glide. Volontaire dès 1 500 tours, le 117 ne cesse de renforcer sa poussée au-delà de 2 000 révolutions et s’échappe ensuite sans faiblir vers la zone rouge. Ce gras moteur pleinement sensible est un des atouts de charme de la machine, qu’une bande-son vrombissante habille avec panache. De quoi donner envie de bouger avec entrain. On peut également compter sur des freins efficaces pour réduire le tempo. Combiné, le système est efficace même à bon rythme et, progressif, le frein arrière, aide à plonger tranquillement en courbe. Optimisées, les suspensions limitent les transferts de masse ; le cruiser est stable sur l’angle et la précision de l’injection permet de finement moduler les gaz. En sortie de virage, le Dunlop arrière encaisse sereinement 175 Nm de force brute, sous la surveillance bienvenue de l’électronique étendue. Ces nouvelles assistances permettent de profiter plus pleinement du potentiel dynamique. On gardera en tête les 380 kilos de la machine et la physique qui en découle à bonne allure pour ne pas se faire surprendre…

Les modes de conduites apportent de véritables différences de comportement du moteur
Les modes de conduites apportent de véritables différences de comportement du moteur

En pilotage plus tranquille, calé sur le dernier rapport, le twin reprend en syncopant davantage son chant grave, aux limites du sous-régime. C’est une des façons plaisantes d’apprécier le voyage au guidon de cette voyageuse à plusieurs facettes.

Partie-cycle

Rigoureuse, facile de prise en main, la Road Glide est efficace. Dommage, son guidon aux cornes un peu trop longues pourra en gêner certains.

Très esthétique, le guidon grève la précision de la Road Glide
Très marquant sur le plan esthétique, le guidon grève la précision de la Road Glide

Freinage

IMU, freinage combiné… la Road Glide est désormais équipée comme un roadster sportif ! La pince arrière et son disque de grandes dimensions permettent souvent de réduire l’usage des étriers avant.

Confort/Duo

Les amortisseurs offrent plus de course et améliorent ainsi le confort global de la machine. L’accompagnant dispose également d’une place accueillante et d’un bon maintien. Seules les valises restent un peu compactes.

Les valises latérales offrent une capacité de rangement de 69 litres
Les valises latérales offrent une capacité de rangement de 69 litres

Consommation,

Non mesurée

L'essai vidéo de la Harley-Davidson Road Glide

Conclusion

Comme avec sa déclinaison Street, la Road Glide entre dans une nouvelle ère. Aux derniers standards technologiques, le tourer Harley n’oublie pas sa base de charme. Plus équilibrée, sa partie cycle permet de profiter toujours plus d’une mécanique performante et séductrice. Et cette version 117 est vendue moins cher que la 114 de l’an dernier ! Tarifée à partir de 31 790 €, la Road Glide se décline en versions Limited (Dosseret Topcase) dès 33 950 € et CVO à 46 990 €.

La Harley-Davidson Road Glide se décline à travers 8 coloris et deux finitions
La Harley-Davidson Road Glide se décline à travers 8 coloris et deux finitions

On lui opposera l’Indian Challenger, à partir de 32.890 euros en version Limited, moins puissante et désormais moins moderne.

Remarquablement modernisée, la Harley-Davidson Road Glide redéfinie les standards du maxi-tourer en conservant ses qualités de charme authentiques.

Points forts

  • Esthétique raffinée
  • Caractère moteur
  • Homogénéité de partie-cycle
  • Performances
  • Sonorité plaisante
  • Finitions

Points faibles

  • Poids
  • Ergonomie de pilotage
  • Amortisseurs arrière un peu secs sur grosse compression
  • Béquille pénible à atteindre

La fiche technique de la Harley-Davidson Road Glide 117

Conditions d’essais

  • Itinéraire: 180 km routes sinueuses
  • Météo : détrempée, 5 à 14°C
  • Problème rencontré : ras

Disponibilité / prix

  • Coloris : gris, noir, blanc, rouge, bleu, vert, gris bleuté, gris argent
  • Finition : noir, chrome
  • Prix : à partir de 31.790 euros

Equipements essayeur

  • Casque Roof R0200
  • Pantalon de pluie Proof
  • Veste de pluie Proof
  • Jean Vanucci Armalith
  • Basket Vanucci Tiffoso VTS

Commentaires

Colonel Richou

En quoi la fabuleuse Indian Challenger est moins puissante ? Elle a un couple de 178 nm et 122 cv.

07-06-2024 19:01 
aximum

On dirait que le mec pousse un deambulateur doté d'un phare énorme

07-06-2024 19:05 
Picabia

Je lui préfère la Street Glide.
Ce 117 avec ces nouveaux modes moteur est fabuleux de facilité, ça en fait une moto vivante à souhait. Il n'y a que Harley et Ducati pour nous proposer des motos qui sortent de l'ordinaire.
Le guidon Ape Hanger, il faut s'y habituer mais il donne plus de précision dans la direction, j'en avais monté un sur ma Sport Glide.
Quant à la fiche technique, elle ne dit pas tout du comportement de la moto.

07-06-2024 23:55 
eriko

C'est incroyable qu'à ce niveau de prix il y'ait encore des amortisseurs ar perfectibles....

09-06-2024 15:21 
Picabia

Comme la selle est basse le débattement est réduit mais elle est accueillante, il n'y a que sur route dégradée qu'on le ressent.
Mais comparé à d'autres motos japonaises que j'ai eu, le confort est très appréciable.

09-06-2024 15:56 
coxecab

Y a des harley vraiment qui me plaisent.. dont celles qui furent les miennes..mais la .. quelle laideur.. difficile difficiles

13-06-2024 18:57 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous