Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai Honda Crosstourer 1200

Le sens migratoire

L’esprit d’aventure souffle assurément sur la production motocycliste 2012. En effet, pas moins de trois nouveaux maxi-trail viennent étoffer l’offre de ce segment dynamique. Très prisé par les motards, iconisé par la BMW R 1200 GS, ce secteur redevient objets de toutes les attentions des grands constructeurs. Chez Triumph, c’est la très attendue 1200 Tiger. Au Japon, après Yamaha et sa 1200 XTZ Super Ténéré, Kawasaki et sa surprenante Versys 1000, c’est au tour de la firme d’Hamamatsu, déjà parée de deux machines crossover NC 700 X et VFR 800 X Crossrunner, d’arborer une nouveauté de taille. Dévoilé en tant que concept très aboutit au salon de Milan 2010, la Honda Crosstourer prend forme définitive dans une harmonie de lignes élégantes et dynamiques. Les ancêtres Varadero et Africa Twin sont désormais bien obsolètes face aux révolutions mécaniques et technologiques qu’embarque cette voyageuse haut perchée. Pour mieux cerner ses aptitudes au long cours, c’est entre cotes espagnoles et françaises que nous testons cette baroudeuse de charme.

Honda Crosstourer 1200

Découverte

Fluide, élancée, élégante... telle parait la Crosstourer 1200 au premier regard. Honda fait presque passer son athlète versatile pour une ballerine aux longues jambes. La chef de file des crossover se distingue de ses soeurs NC 700 X et Crossrunner par un style plus consensuel. Matinée de gènes de VFR 1200, tant en style qu’en mécanique, la nouveauté de la firme ailée arbore ses propres codes. Ainsi son optique se fait plus large et effilée. Les clignotants à LED s’affinent. Les lignes carénées des flancs, composées de deux éléments encadrant un large radiateur, s’étirent jusqu’au réservoir. Cet habillage bicolore, de type multicouches mais plus discret, renforce la dynamique des lignes et préserve des frottements le bidon métallique de 21,5 litres. S’y adosse une vaste selle bi-place qu’encadrent une coque arrière joliment gainée, pourvue de points d’encrage pour valises et une platine porte paquet aux larges poignées passager intégrées. Les platines de repose-pieds de celui-ci sont également surdimensionnées pour supporter la bagagerie. L’intégration fonctionnelle est excellente.

Bien que la Crossrunner affiche sa propre personnalité stylistique, elle emprunte toutefois largement, les codes esthétiques de la référence germanique. Ainsi la moitié postérieure de la machine mime sans vergogne celle de la GS. Le moyeu de jante arrière reprend les formes de celui de l’allemande. Il n‘y a guère que l’échappement pour casser ce mimétisme. Le court silencieux brille plus par sa matière que la pertinence de son dessin ou son agrément sonore. C’est une des rares fausses notes de l’ensemble. Ainsi, on regrettera, coté gauche du moteur, la présence ostentatoire de quelques durites.

Silencieux Honda Crosstourer 1200

Ceci conférant d’avantage, à l’autre partie, une intégration parfaite. De même, le radiateur semble encore un peu trop exposé aux projections de la roue avant. Mais de manière générale, la justesse globale de l’assemblage le dispute à la sobriété élégante des lignes et la qualité des équipements. Les jantes arborent ainsi un rayonnage tangentiel. Le freinage est bien sur couplé de type C-ABS, avec étriers six pistons à l’avant et simple élément arrière. Les suspensions font appel à une fourche inversée de 43 mm, au débattement de 165 mm, et à un amortisseur arrière de type Pro-link s’ajustant en précharge et détente. La mollette de réglage s’accommoderait cependant d’un positionnement plus subtil.

Tout cet ensemble repose sur l’architecture VFR : l’imposant cadre double poutre en aluminium encadrant le fameux V4 Honda de 1200 cc. Celui-ci adopte d’innovantes solutions techniques afin de limiter son encombrement et augmenter ses performances. Le bouilleur en V se distingue par ses cylindres arrière rapprochés qui rendent le moteur plus compact dans sa partie arrière, optimisant la finesse de la machine. L’intégration de la technologie Unicam faisant appel à un simple arbre à cames en tête, permet de réduire le poids et la dimension des culasses et d’optimiser la forme des chambres de combustion. Enfin, l’angle réduit à 76° (90° sur le V4 800cc) entre les cylindres avant et arrière rend encore plus compacte le moteur. Générateur de vibration, cette disposition nécessite l’usage d’un vilebrequin à manetons déphasés de 28° évitant de recourir à un arbre d’équilibrage gourmand en puissance.

Levée de soupapes réduite, conduits d’admission plus long à diamètre moindre... ainsi retravaillé par rapport à son cousin routier, le bloc quatre cylindres délivre désormais sa force dès 3.000 tours. La valeur maximale de 12,6 m/Kg est délivrée à 6.500 tours et la puissance, dans le monde libre, affiche 95 Kw (129 cv) à 7.750 révolutions/minute.

Pour réguler cette artillerie lourde, la Crossrunner s’équipe d’un anti-patinage déconnectable (TCS) de série. De dernière génération, il s’appuie désormais sur la commande électronique des gazs et le calcul de vitesse différentiel entre roue avant et arrière. Le système commande alors la fermeture variable des papillons d’admission.

La baroudeuse Honda propose surtout une boite à double embrayage optionnelle (DCT) à glissement limité, comme celui équipant la VFR 1200 DCT. Dotée de deux modes automatiques (S : Sport et D : Drive) et d'un mode semi auto, cette version 2012 se veut plus rapide et souple. Un embrayage commandes les rapports 1/3/5 et l’autre les 2/4/6. La transmission finale est assurée par un cardan monobras aux dimensions respectables mais dépourvue de jambe de force limitant l’effet de couple.

Honda Crosstourer 1200

En selle

Culminant à 850 mm du sol, se jucher sur la Crossrunner est un petit défi pour les moins d’un mètre quatre vingt. Même les pieds bien posés au sol et malgré la finesse de la machine en son centre, les 285 kg (275 kg en boite manuelle) haut perchés invitent à la prudence lors des évolutions moteur coupé.

Confortable, l’assise permet aux plus grands de trouver aisément place à bord. Le buste reste droit, mais les jambes sont sensiblement écartées autour du V4. En revanche, leur flexion est réduite, assurant de longs parcours sans gêne. Le pilote devra en revanche lever les bras pour agripper le large guidon. Celui-ci est équipé, sur notre modèle d’essai de poignées chauffantes. Réglables sur 3 niveaux, leur mise en fonctionnement est malaisée. La petite taille de la commande rend la mise en route aléatoire... avec de simples gants d’été. Leur principe de fonctionnement peu ergonomique nécessite de visualiser le témoin de marche... imperceptible en plein jour. Mais elles chauffent, bien.

La densité de boutons sur les comodos des machines à double embrayage est inhabituelle. A gauche se trouvent les gâchettes de commande de montée ou descente de rapports. Cette action est possible quel que soit le mode choisi. A droite se placent la commande de sélection du mode automatique désiré et celle du passage en fonctionnement semi-auto.

Sous l’ensemble sellerie est aménagé un petit espace qui accueillera, en plus de la trousse à outils, des gants, des cartes ou un antivol U, un vrai; ce qui devient chose rare. Autre bon point, l’accès à la batterie est évident.

Entièrement digital et complet, le tableau de bord intègre un large compteur de vitesse à côté duquel sont placées les jauges de carburant et de température moteur. Plus bas sont disposées les informations telles que le kilométrage (dont 2 totalisateurs journaliers), la consommation de carburant (instantanée et moyenne), l’autonomie, le rapport engagé, la température extérieure, l’heure ou le mode de sélection activé (sur la version à double embrayage uniquement). Sur la partie supérieure, se trouve le compte-tours de type barregraphe. Afin d’éviter les reflets, les surfaces des écrans sont concaves. Enfin, la luminosité de l’affichage peut également être réglée. L’ensemble reste nettement plus lisible que celui de la VFR 800 X mais nécessiterait une commande au guidon de type mollette.

Compteur Honda Crosstourer 1200

Cette instrumentation un peu triste prend place dans une tête de fourche bien finie, sans fils apparents. Protecteur, ce carénage intègre, coté gauche, la commande d’antipatinage débrayable. Un cache rappelle l’absence de prise 12 volts de série. Une économie un peu chiche. Et quid d’un vide poche?

En ville

Bien qu’étudié spécifiquement pour délivrer une sonorité agréable, le silencieux ne convainc guère à la mise en route et à peine mieux en roulant. Un instrument plus juste est déjà disponible au catalogue des options.

Le naturel de la boite automatique est bluffant. Tout comme celui de la transmission acatène. Mode Drive sélectionné, la douceur est au rendez-vous de chaque instant. Associé à l’équilibre habituel des machines siglées Honda, le comportement de la Crosstourer est des plus plaisants dans le trafic urbain. Disponible, le V4 est également souple, acceptant volontiers les bas régimes sur le 5° rapport. Dotée d’un rayon de braquage réduit et d’une excellente rétrovision, la routière surélevée assure un agrément notable en ville... sans la bagagerie bien sur. Un simple top case servira aux déplacements de tous les jours. Et pour un peu plus de fun, actionner le mode S suffira à encanailler votre quotidien entre deux feux...

Honda Crosstourer 1200 en ville

Autoroute et voies rapides

Bien que policé, les 1237 cm3 du bloc japonais restent présents à la moindre franche sollicitation. Le mode Drive «sait» reconnaître votre besoin et adapte la cartographie en fonction de vos ordres. L’électronique monte vite les rapports dès que le régime se stabilise, assurant une consommation réduite. Le mode Sport gratifie l’équipage d’accélérations de premier ordre. Sans y prêter attention, le tachymètre indique très rapidement près de 230 km/h à 8 000 tours. Vitesse maximale autorisée par le processeur... mais souvenez-vous, c’est un trail que nous essayons.

La protection limitée de la petite bulle, seulement réglable par quatre vis, n’invite pas à trop prolonger l’expérience en dépit d’une tenue de cap très correcte pour une machine de fort gabarit, chargée de valises et reposant sur une roue avant de 19’’. L'option bulle haute s'avèrera nécessaire pour les rouleurs.

Revenue à une allure plus conventionnelle, la sérénité vous accompagne. Ainsi que de légère vibrations, perceptibles dans la selle et les repose pieds. Les larges carénages dévient efficacement les flux d’air et le confort de la selle ne vous fera stopper que pour remplir le réservoir, après 300 km. On regretterait presque l’absence d’un régulateur de vitesse sur cette dévoreuse d’asphalte. Afin de ne pas s’endormir, les petites routes de la Costa Brava nous invitent à découvrir leur sinuosité...

Honda Crosstourer 1200 sur autoroute

Départementales

Il est temps d’essayer le double embrayage en mode semi-auto, commandé au guidon par des gâchettes, ou même par une pédale d’embrayage en option. Toujours aussi feutrée et rapide, la boite accompagne au mieux les souhaits du pilote, notamment le besoin de frein moteur. Mais finalement pas d’avantage que l’excellent profil automatique Sport ! Celui-ci montre clairement la qualité du système Honda et son efficacité, quel que soit le pilotage.

Honda Crosstourer 1200 de face

Le V4 rugit au long des méandres serrés du réseau secondaire, bénéficiant à plein d’une partie cycle vive et rigide. Préparé pour plus de confort, l’amortissement mériterait une précontrainte plus importante et une hydraulique d’avantage freinée. De base, le maxi trail montre une rigueur très correcte que seul notre conduite aventureuse met légèrement en défaut.

Honda Crosstourer 1200

L’important bras de levier offert par le cintre plat permet d’engager vivement sur l’angle les quasi trois quintaux de Crosstourer. La monte Bridgestone Battle Wing en 150 arrière et 110 avant participe à l’agilité de l’ensemble et son grip fait frémir les tétines de repose-pieds. Des Pirelli Scorpion Trail sont également indiqués pour cette machine.

Vif dès les bas régime, le bloc Honda se déchaîne dès 5.000 tours, ne donnant à aucun moment de signe de faiblesse. La poussée augmente sans cesse jusqu’à la limite de zone rouge. L’omniprésence du couple offre des relances viriles que l’antipatinage régule avec discrétion lors des remises de gazs sur l’angle. Les freins ont fort à faire pour contenir les ardeurs et la masse de l’équipage. L’attaque et l’endurance des étriers sont appréciables, dosables à un doigt et l’efficacité du CBS corrige l’assiette de la Crosstourer, compensant les transferts de masse.

De grandes courbes en petits coins, le maxi-trail se montre à son aise et toujours confortable. Une excursion hors asphalte reste possible mais hasardeux en raison de son gabarit conséquent. La grande piste rapide lui conviendra mieux que les chemins défoncés ou l’engagement physique du pilote deviendrait important.

Passage hors piste pour la Honda Crosstourer 1200

L’antipatinage gère aussi finement la moindre dérobade du pneu arrière sur terrain meuble, assurant une adhérence permanente.

Honda Crosstourer 1200 sur départementale

Partie-cycle

Vive, en dépit de l’embonpoint inhérent à sa motorisation, la Crosstourer est agile et confortable. Seul un pilotage engagé nécessitera plus de précision dans les réglages de suspensions. Précise, autorisant un pilotage intuitif, l’agrément de pilotage de la routière sur échasses est remarquable.

Freinage

La vigueur du V4 nécessite de garder la tête froide mais aussi freinage puissant. Le système C-ABS donne toute satisfaction même en duo. Les commandes de freins demanderont alors plus d’autorité pour ralentir l’équipage. L’étrier arrière assoit efficacement la machine en virage et les décélérations générées par le système combiné Honda restent de tout premier ordre.

Freins Honda Crosstourer 1200

Confort/Duo

Dédiée aux voyages, la Crosstourer sait recevoir avec élégance et efficacité. Le passager bénéficie d’une assise étudiée et de poignées de maintien ergonomiques. L’amortissement de qualité conjugué à une selle confortable autorise de longs périples en duo. 500 kilomètres à son bord en une journée, sur des revêtements variés, n’ont pas entamé mon capital postérieur. Seuls les remous sur le haut du corps et le casque fatiguent à la longue.

Selle et confort en duo Honda Crosstourer 1200

Equipée d’un top-case et de valises polycarbonate (imitant l’aluminium) pouvant contenir chacune un casque intégral, la nouveauté Honda saura emmener votre layette vite et loin. Aisément démontable, la bagagerie, une fois retirée, laisse de plus la machine vierge de toutes armatures disgracieuses. Le motard exigeant déplorera l’absence d’une béquille centrale de série.

La consommation se stabilise à 7,5 litres/100 km à bon rythme. Difficile de faire moins vu le poids et la cylindrée de l’engin. Un pilotage plus commun permettra d’économiser facilement un litre et demi supplémentaire de précieux liquide plombé.

Tout Terrain avec le trail Honda Crosstourer 1200

Conclusion

Honda se relance dans la catégorie maxi-trail routier avec cette Crosstourer aux nombreuses qualités. Sur le plan esthétique, c’est probablement un des modèles les plus réussis. Loin des fortes têtes du segment, son dessin la rend discrète mais dynamique, tout comme sa remarquable motorisation : feutrée au quotidien mais redoutablement efficace dès que l’horizon s’élargit. Cette versatilité fait du gros trail une compagne appréciable et facile surtout si équipée de la boite automatique. Difficile de trouver un défaut à la technologie d’Hamamatsu. Faut-il y voir un futur sans sélection manuelle sur les machines routières? Le système DCT apporte un agrément réellement déterminant, moyennant 1 000 €. Une option quasi obligatoire.

La crosstourer bénéficie également d’une excellente dotation de série. Freinage ABS couplé, antipatinage de dernière génération, transmission acatène performante, pré-équipement de bagagerie... Ce niveau d’équipement en regard de son tarif de 13 990 € va faire tiquer la concurrence. Déjà, Yamaha baisse le prix de son XTZ Super Ténéré, trop pantouflarde, de 1.000 €. Acquérir la référence BMW 1200 GS, avec assistance comparable, vous délestera de 15 500 € , cependant la dispendieuse Allemande possède la meilleure partie cycle et les plus grandes aptitudes à sortir des routes. Son pendant Transalpin, la Stelvio 1200 8V ABS est la plus proche en tarif, avec seulement 300 € d’écart mais ne propose pas de boite automatique. Le pullman sportif Kawasaki Versys 1000, est la plus abordable, à 12 499 €, mais sa plastique rude et sa transmission par chaine grèvent un ensemble pourtant efficace. Enfin, la Triumph Explorer 1200, principale nouveauté affirmant concurrencer la BMW, annoncée à 15 000 €, se veut plus extrême.
La Crosstourer apporte un nouveau regard sur la planète trail-GT. Même sans embrayage robotisé et malgré son poids élevé, cette Honda achève magistralement la série crossover de la marque. Le V4 version bol d’air lointain bouscule à nouveau l’offre de ce segment en ébullition, avec bien peu de défauts.

Points forts

  • Caractère moteur
  • Equilibre de partie cycle
  • Qualité de l’assistance électronique TCS et C-ABS
  • Boite automatique optionnelle bluffante.

Points faibles

  • Poids élevé
  • Bagagerie plastique
  • Silencieux d’échappement

disponible en noir, rouge, blanc

La fiche technique du Crosstourer 1200

Concurrentes : BMW 1200 GS, Ducati Multisrada 1200, Honda Varadéro 1000, Kawasaki Versys 1000, KTM 990 SMT, Moto Guzzi Stelvio 1200, Triumph Tiger Explorer 1200, Yamaha XTZ 1200 Super Ténéré

 

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre Honda Crosstourer 1200? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance Honda Crosstourer 1200 en 2mn avec SOLLY AZAR

Commentaires

Titivroum

Salut
J'ai la mienne depuis une semaine et je dois dire que c'est vraiment une moto sympa au bout de 1500 km. Un seul petit regret, la boite de vitesse qui racle pas mal surtout au rétrogradage 5ème/4ème. Par rapport à la GS, il faut moins lever la jambe et le moteur est d'une souplesse exemplaire. Par contre, j'attends toujours mes options qui ne sont pas dispos, pas de centrale, pas de pot, pas pare-chute, pas de bagages sauf les poignées chauffantes au bouton de mise en route un peu merdique. On sent le poids à la manœuvre mais bien équilibrée cela ne se ressent plus au bout de quelques jours. Une fois moteur en route et premier tour de roues, un vélo qui prend de l'angle à n'en plus finir surtout si vous avez la chance de la recevoir avec des Pirelli scorpion. J'ai essayé celle avec les Bridge, c'est le jour et la nuit. Pour la conso comptez 6 litres. Salut et bonne route

31-03-2012 11:29 
Titivroum

31-03-2012 11:30 
capdefra

Citation
Titivroum
Salut
J'ai la mienne depuis une semaine et je dois dire que c'est vraiment une moto sympa au bout de 1500 km. Un seul petit regret, la boite de vitesse qui racle pas mal surtout au rétrogradage 5ème/4ème. Par rapport à la GS, il faut moins lever la jambe et le moteur est d'une souplesse exemplaire. Par contre, j'attends toujours mes options qui ne sont pas dispos, pas de centrale, pas de pot, pas pare-chute, pas de bagages sauf les poignées chauffantes au bouton de mise en route un peu merdique. On sent le poids à la manœuvre mais bien équilibrée cela ne se ressent plus au bout de quelques jours. Une fois moteur en route et premier tour de roues, un vélo qui prend de l'angle à n'en plus finir surtout si vous avez la chance de la recevoir avec des Pirelli scorpion. J'ai essayé celle avec les Bridge, c'est le jour et la nuit. Pour la conso comptez 6 litres. Salut et bonne route

j'ai essayé les deux versions boite standard et boite DCT par deux fois assez longuement (à Lorient et à Rennes) et je te rejoins totalement sur le fait que la boite mécanique soit très dure; elle l'était d'ailleurs nettement plus sur la moto d'essai de Rennes que celle de Lorient: à Lorient j'ai trouvé la boite dure mais sans manquer aucun passage de vitesse alors que pour l'essai de Rennes, je n'ai pas arrêté d'avoir des faux points morts et des passages ratés avec une boite manifestement plus dure. globalement je trouve que c'est le seul point franchement négatif de cette Crosstourer mais il est réel.
Quant aux pneus j'ai eu aussi une moto avec les Bridg BW 501/502 et l'autre avec les Pirelli Scorpion Trail et ces derniers donnent nettement plus de maniabilité sans aucune vivacité génante. Mais ça je le savais déjà pour les avoir testés sur mes deux stelvio successives et le résultat est exactement le même.

Franck

31-03-2012 12:40 
guzzalp

j'ai 800 kms avec la mienne , aucun pb avec la boite (manuelle) elle est ultra douce et très precise. cette moto est d'une homogénéité impressionnante avec un moteur!!!!
Les accessoires prennent du retard parce que le stock europe honda de pieces detachées est en transfert de la belgique vers l'angleterre , ça ne saurait tarder.
conso 5.3 de moyenne.

02-04-2012 22:26 
kawahonda

Salut,


J'ai pu faire 3 essais de la 1200 VFR-X alias Crosstourer en concession et maintenant ... je suis proprio depuis peu d'un 1200VFRX alias Crosstourer.

Alors si ces infos peuvent servir à quelqu'un ...............


Confort royal en solo comme en duo, position bien droite et reposante. Très bonne rétrovision, pas de vibration dans les rétros non plus.
Selle épaisse et bien moelleuse, pas de vibration anormale ou désagréable y compris dans les reposes pieds passager.

Instrumentation complète, claire et bien lisible y compris le compte-tour (tout est affiché simultanément !)
La finition est exemplaire, tout est bien ajusté, pas de fil apparent.

Moteur
C'est LA bonne surprise de cette moto. Issu directement du 1200VFR le moteur a été revu et retravaillé pour un meilleur couple et sa puissance bien sûr revu à la baisse.
Et le résultat est bluffant. Couple à gogo et puissance omniprésente. Ca tire sur les bras avec force jusqu'au rupteur !

Boite
J'ai pris le modèle avec la boite manuelle car j'aime avoir 100% du contrôle et des sensations et aussi avoir la possibilité de faire patiner l'embrayage au cas où.
La boite est un peu bruyante sur le passage point mort / 1ere.
Sinon la boite est ontueuse, les rapports passent comme dans du beurre aussi bien à la montée qu'à la descente sur les 6 rapports.

Freinage
Le C-ABS Honda est toujours aussi sympa, tout simplement le meilleur freinage en tout cas pour moi.
J'ai testé le TCS (traction control) sur des graviers, efficace, aucun patinage. Le TCS est désactivable.

Protection
Bulle d'origine un peu trop basse même en position haute pour mes 1m77 . Bulle haute commandée (+14cm) à 160€ le bout quand même et là ce sera bon.
Les jambes sont assez bien protégées du vent. Les protèges-mains sont bien aussi.

Partie cycle
Direction très légère y compris à l'arrêt total, demi tour dans un mouchoir de poche. Garde sol satisfaisante pour ce que je vais en faire. Tenue de route saine y compris en courbe rapide et en duo.
Côté fourche et amortisseur arrière tout est réglable, rien à signaler de ce côté là.

Divers
Je n'ai pas encore roulé de nuit donc je ne sais pas pour l'éclairage et sa qualité. Le son d'origine de l'échappement est super sympa je resterai donc en origine.
Le poids à l'arrêt 275kg est à prendre en compte compte tenue de la hauteur à 850mm du sol.
Une place est dispo sous la selle pour un antivol en U Honda ou autre ce qui est assez rare aujourd'hui. Pas de vides poches, dommage !


Ma conclusion : une avaleuse de KM bien née pour le solo comme pour le duo, un moteur expressif, vivant et puissant, excellente finition.

Les plus: Moteur, finition, partie cycle.
Les moins : Bulle haute obligatoire en option à 160€, pas de vides poches, poids à l'arrêt.

a+

16-04-2012 16:11 
scoo

Voici ma courte expérience,
Possedant une crosstourer boite manuelle et avec 700km, je trouve aussi que la boite est vraiment trop dure, surtout en rétrogradage, ça m'agace enormément te je trouve ça dangereux. Je vais voir avec mon concessionnaire ce qu'ils peuvent faire car je ne pourrai pas continuer comme ça. Avant j'avais une Varadero 2006 et c'était vraiment autre chose.
Compte tours illisible (ríen ne vaut une bonne aiguille) et bulle haute obligatoire à ajouter au tarif.
Pour le reste c'est du bon.
Salut à tous.

09-05-2012 22:47 
kawahonda

Citation
scoo
Voici ma courte expérience,
Possedant une crosstourer boite manuelle et avec 700km, je trouve aussi que la boite est vraiment trop dure, surtout en rétrogradage, ça m'agace enormément te je trouve ça dangereux. Je vais voir avec mon concessionnaire ce qu'ils peuvent faire car je ne pourrai pas continuer comme ça. Avant j'avais une Varadero 2006 et c'était vraiment autre chose.
Compte tours illisible (ríen ne vaut une bonne aiguille) et bulle haute obligatoire à ajouter au tarif.
Pour le reste c'est du bon.
Salut à tous.


salut scoo,

Je vais bientôt avoir 2000km et niveau boite RAS. Il arrive parfois qu'à la montée sa donne une impression de "pas vérouillé" mais en fait si :) donc c'est ok.
Je suis franc je n'ai aucun problème de point dur nul part ni à la montée ni à la descente. Tu dois certainement avoir un pbm, passe voir ton concess sans tarder surtout que t'as que 700km. Désolé pour toi ! Je suis aussi sur un forum anglosaxon où il y a des Crosstourer du monde entier et personne n'a eu ce pbm ... :(
La garantie Honda marchera d'office vu que ta machine est neuve, t'inquiètes pas. clin d'oeil

Je devrais bientot recevoir ma bulle haute et les deflecteurs latéraux aussi.
Je trouve le tableau de bord réussi (tout est affiché simultanément) y compris le compte tour qui est pour moi bien lisible MAIS nécessite un poil plus de temps qu'une aiguille pour savoir où on en est. Mais un V4 ca se conduit aussi à l'oreille feu

Que du bonheur depuis 3 semaines ! V

A+

09-05-2012 23:11 
crosstourer74

bj à tous,apres avoir eu un varadero, un VFR1200 et depuis 3 mois un crosstourer avec 4000 km batisé en corse c est une super moto , elle a la tenu de route d'une sportive avec le confort d'une routiere quoi de mieux pour avaler les klm .j'ai une manuel et cest un régal de jouer la relance en 2 eme .dans les petits virages ( corse) n esite pas à piloter avec les jambes elle tombe toute seule bon je m arrête la pour laisser la surprise au nouveau propriétaire .j ai envie de dire encore une moto réussit chez honda . bonne route

13-06-2012 10:27 
GOS

Salut! Très bel essai intéressant et donnant envie d'y aller voir. En prime, un rappel un rien vieille France, sur le quintal, unité de poids désormais interdite en France, sauf en usage agricole (!!): on peut conclure que l'auteur de cet article suggère que cette Honda est un super tracteur lol.

Par contre, une fois de plus la fiche technique exprime la puissance en KW et le couple en Nm. Donc pour les cossards ( comme le sus-mentionné journalisse) ou les ignorants comme moi, la Crosstourer en version libre donne 129 cv et plus de 12 m/kgf. Après vérif sur les liens suivants:
[www.technocalcul.com]

et
[www.unitjuggler.com]

Bonne route sourire!

21-07-2012 14:40 
alain81

Je viens de la commander après essai très concluant de 2 jours !!

Seul le béquet avant me plait moyen au niveau esthétique, sinon je ne lui trouve que des qualités ... pourtant je n’appréciais pas trop Honda jusqu'à présent et je n'avais jamais acheté de Honda en 35 ans de moto (mes 2 dernières motos étaient Yamaha XJR 1300 et Triumph Tiger 1050).
Confortable y compris en duo (ma fille a adoré !), super moteur, sonorité moteur pas trop mal, bonne maniable malgré le poids un peu élevé, freine bien, tableau de bord complet, cardan, prix correct (par rapport à la concurrence), garantie 3 ans, fiabilité et finition Honda ...
Excellente moto je trouve. On verra à l'usage si toutes ces impressions se confirment, mais je n'ai guère de doutes ...



28-07-2012 10:58 
billy

Bonjour j'ai un 1200 vfr x cross tourer depuis Avril 2012 avec 12500 kms je suis entièrement satisfait de mon choix après avoir eu une varadéro avec laquel j'ai éfectuer plus de 100 000 milles kms . Ma seul critique de cet moto est la boite de vitesse qui claque beaucoup 3ème-2éme et première , avec un bruit de cardan au ralentis quand je roule en 3éme cool ( soi-disant les croisillons réponse de mon mécano ) . De plus je n'ai a ce jour vu aucune rouler ou rencontrer sur là route depuis Avril , je rencontre que des 1200gs mais ou sont-elle ? avez vous là réponse merci

10-09-2012 12:00 
capdefra

Citation
billy
Bonjour j'ai un 1200 vfr x cross tourer depuis Avril 2012 avec 12500 kms je suis entièrement satisfait de mon choix après avoir eu une varadéro avec laquel j'ai éfectuer plus de 100 000 milles kms . Ma seul critique de cet moto est la boite de vitesse qui claque beaucoup 3ème-2éme et première , avec un bruit de cardan au ralentis quand je roule en 3éme cool ( soi-disant les croisillons réponse de mon mécano ) .

C'est effectivement la critique majeure que j'ai pu faire après l'avoir essayée par deux fois: les verrouillages de la boite standard sont excessivement fermes, imprécis et bruyants, ce qui conduit à manquer certains passages de vitesses. Pour tout le reste ça m'a paru être une bécane très bien née.

Franck

14-09-2012 11:07 
billy

bonjour , malgré tout aprés avoir demander un réglage du sélecteur les vitesses passent beaucoup mieux avec plus de douceur, mais la sélection pour redescendre les vitesses reste toujours rude et séche , je reste confiant pour l'avenir . cepandant je suis toujours satisfait de mon choix car cette moto offre beaucoup d'agrément face à la concurence .

15-09-2012 13:08 
billy

Bonjour , je viens de récupérer ma moto 1200 vfrx qui était en révision pour ses 12000 kms,j'avais signalé comme seul problème , la molette de réglage de l'amortisseur qui était trés dur , résultat amortisseur à changer ; la molette de réglage est située dans le passage de roue sans aucune protection de l'eau, gravier et de toute autre celà nécessite la pose d'un lèche roue qui protège l'ensemble pas donner ce bout de plastique 175 €. De plus j'ai eu en partie la réponse à ma question ! les accessoires Honda ( valises et autres n'était pas dispo) moi même j'ai dù faire le forcing pour obtenir mes valises et bulle haute auprés de chez Honda. A plus

26-09-2012 19:10 
billy

Citation
billy
Bonjour , je viens de récupérer ma moto 1200 vfrx qui était en révision pour ses 12000 kms,j'avais signalé comme seul problème , la molette de réglage de l'amortisseur qui était trés dur , résultat amortisseur à changer ; la molette de réglage est située dans le passage de roue sans aucune protection de l'eau, gravier et de toute autre celà nécessite la pose d'un lèche roue qui protège l'ensemble pas donner ce bout de plastique 175 €. De plus j'ai eu en partie la réponse à ma question ! les accessoires Honda ( valises et autres n'était pas dispo) moi même j'ai dù faire le forcing pour obtenir mes valises et bulle haute auprés de chez Honda. Celà à sùrment jouer dans la décision de l'achat . A plus

28-09-2012 14:08 
upatou-336189

Bjr.
Certains ont des prob de douceur de la boite et/ou de fermeté des verrouillages de passage des rapports...
Pas moi : j'ai une CT DCT que j j'ai achetée presque sans faire exprès : suite au vol de ma Transalp 700 dans la rue un beau matin, je suis retourné chez le conc Honda qui me l'avait vendue, pour qu'il informe l'importateur du vol de la moto par son n° de série.
Je devais avoir l'air dépité (bien sûr : persuadé qu'un T@ n'était pas sujet au vol, je n'avais pas pris cette garantie...) car il m'a proposé d'essayer la CT DCT qu'il avait en essais clients.
Je suis parti avec.................. Et au retour, je l'ai achetée ! Avec 600 km, à -17% et avec certains accessoires en cadeau : bulle haute, alarme, J'ai aussi eu -15% sur la bagagerie Givi, le TTRv4, le lèche-roue, le tapis résé, la béq centrale, le tout en pose gratos.
Je me suis délesté de 14300€ au lieu de ~18500 si je devais avoir tout acheté.
Et mon expérience avec ma CTà boite DCT est très positive : douceur de la machine et volonté du moteur hyper coupleux.
Les défauts que je peux citer sont somme toute réduits : en mode Drive, les vitesses passent à toute allure ce qui met le moteur en 6e à 60 km/h (et 2000T/m). Heureusement qu'on peut reprendre le pouvoir, soit en permanence (en mode manuel), soit transitoirement, pour descendre les rapports (en mode auto). En programme S, le moteur s'exprime beaucoup mieux et montre ce dont il est capable. Mais il consomme plus. On peut alors monter les rapports dans les mêmes conditions.
Visuellement, j'ai un souci avec le tableau de bord numérique, même s'il est archi complet : j'aurais préféré de bons vieux cadrans ronds ! De même, le bec de canard à l'avant n'est pas très heureux (avis perso), ainsi que la faible sécurité passive du moteur en cas de gamelle ou l'étroitesse de la partie arrière de la moto : aspersion de dos garantie ! D'où le lèche-roue, qui devrait être prévu d'origine. De même, pourquoi la béquille centrale n'est pas en dotation de base, ainsi que la bulle haute ? C'est mesquin...
Tout ceci n'est finalement que broutilles ! La moto est bien née, elle donne un sentiment de plaisir et de sécurité très enviable, elle n'est pas trop répandue (tant mieux ! comme ça les gens interrogent le pilote) et démontre la pertinence des choix de Honda pour le parti technologique de ce modèle.
En résumé : témoignage d'un homme heureux avec sa moto.

08-07-2013 12:38 
Andrei

Bonjour,

Je suis passé par la case crosstourer DCT et ... j'en suis ressorti presque aussi vite inquiet
Contrairement à Upatou j'ai pas aimé la boite auto. Inutilisable en ville en mode normal car à 50 à l'heure on se retrouve en 6ème et ça cogne en permanence et dans tous les sens et en mode "sport" ça monte un peu haut dans les tours pour une conduite cool.
Bref c'est jamais le bon régime, il faudrait pouvoir mémoriser le régime du passage de vitesses et avoir un truc perso.
Toujours par rapport à Upatou je ne trouve pas la selle confortable. Particulièrement en duo car le passager glisse en permanence vers l'avant.
La man½uvrabilité à basse vitesse n'est pas non plus ce qui l'avantage non plus et près de 300 kg .... faut pas se gourer.
Alors je ne vais pas jeter trop de pierres à cette machine : on était pas fait pour vivre ensembles.
J'avais en mémoire le V4 de mon ancienne 1000 VF F2 (1986) et je n'ai pas retrouvé le plaisir de ce V4. Maintenant la mémoire et la nostalgie peuvent jouer des tours.
Bref La 1200 Crosstourer n'est sûrement pas une mauvaise machine mais faut être sûr de son coup. Disons qu'il faudrait pouvoir l'essayer quelques centaines de km avant de l'acheter (ou pas). C'est que j'ai fait ... en la revendant triste

12-02-2015 10:16 
dalara13500

Bonjour à tous
Ma CT 2013 DCT a maintenant 45000kms au compteur. Elle a remplacé ma VFR1200 boite manuelle (et full mais faut pas le dire) que j’ai quitté à 30000km suite à des problèmes de tendinite au bras gauche sur long parcours.
Je l'ai donc essayée un peux sur nos route françaises et corses et actuellement et avec ma hanche (bientôt artificielle) je ne vois pas par quelle moto je la remplacerai. Son défaut: le poids c'est tout et à l’arrêt seulement.
Je ne comprends pas les critiques de sa boite DCT qui est au top de la technologie puisque on peut passer en manuel quand on veut ! Franchement avec les 2 gâchettes pouce et index on fait ce qu'on veut quant on veut. De plus le processeur qui gère la boite DCT « apprend » et mémorise la manière dont on prend la main sur la boite et s’adapte à son propriétaire dans le temps (elle se personnalise) !
En conduite « sportive » en compagnie de CBR et autres sportives elle suit sans problème et moins de fatigues. Je ne prends la main que pour rétrograder de temps en temps 1 vitesse de plus que le robot.
Le système de freinage est des plus efficaces et la tenue de route est exemplaire. Mais à 30000km Bémol sur les suspensions (à voir).
En ville en zone 30 et 50 on peut rester en manuel et en 2eme si vraiment les « cognements assourdissants » du cardant vous horrifie ! MDR.
Tien un truc : Faites un demi-tour dans une rue (ou du gymkhana) au ralenti sans caller sans les pieds parterre avec madame et les bagages et d’une main… et dans les graviers en plus !
Et ben oui avec un Crosstourer avec DCT on peut !
Tien un truc marrant aussi : Départ arrêté, TC déconnecté, bon revêtement SVP,… on ouvre en grand en position « S » et qui c’est qui passe les vitesses le plus vite et sans à-coup ?
C’est Bibi DCT ! Et avec une p’tite roue arrière qui fait marrer mémé derrière !
Vraiment à cette heure je ne sais pas par quelle autre moto je la remplacerais (Affricatwin 1000 DCT peut être ?, mais je suis trop vieux HiHi).
Et puis j’ai déjà une 650XR Dall’Ara et une 1000VTR SP2. Ben oui Honda !
Vive la moto et bonne route à tous !
Jean-Luc

26-05-2015 13:57 
Anarmama

Bonjour,

Je suis un motard débutant de 46 ans, qui roule en varadero 125 depuis 1 an. Je cherche une nouvelle monture. J'ai eu la chance d'essayer une HD Sportster 1200, une Motoguzzi V7, une Transalp et dans ma jeunesse j'ai un peu roulé officieusement en XT350 et 600 XLR. Naturellement, j'ai récemment appris à ne pas trop aimer l'ER6.

Ne goûtant pas plus que cela l'entretien d'une chaine, je cherche une monture à courroie, ou mieux cardan et j'en viens à me poser la question du Crosstourer, qui semble correspondre à ce que je recherche, sachant que j'apprécie par dessus tout de rouler sur couple et que je ne suis pas tout à fait squelettique (104 kg pour 1.88m).

La Crosstourer est réputée puissante, coupleuse et lourde, mais aussi très bien équilibrée et souple. Pensez-vous possible de débuter réellement la "vraie" moto avec cet engin étant donné mon gabarit et un caractère peu impulsif ?

Merci à tous, même ceux qui vont me jeter des pavés.

P.S. : Bon, je tente le coup, même si je pense que ça va se terminer par une Deauville...

10-08-2015 20:52 
Panpan_a_moto

La CT lourde ... Uniquement à l'arrêt. Dès qu'elle roule c'est un BMX.

En CT depuis 1 mois et 3000 Km.

13-08-2015 20:02 
Anarmama

Grazie mille.

15-08-2015 11:57 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous