Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Jean-Claude Olivier : un homme, une carrière d'exception

Patron, pilote et homme de passion

Retour sur plus de 45 ans passés au service de la moto

Hommage à Jean-Claude OlivierJCO, trois initiales gravées en lettres d’or dans la mémoire de bien des motards. Et en cette matinée du 17 janvier, c'est par centaines que les proches, les professionnels, les motards et le monde moto dans son ensemble sont venus lui rendre un dernier hommage en la Cathédrale St Louis de Versailles.

Victime d’un tragique accident de la route le 12 janvier dernier alors qu’il s’apprêtait à rendre visite à sa famille dans le nord de la France, Jean-Claude Olivier s’est éteint à l’âge de 67 ans, endeuillant toute une communauté qui voyait en lui non seulement un grand patron et un pilote émérite mais aussi un modèle d’excellence et de rigueur.

A l’annonce de sa disparition, beaucoup ont été choqué, ému, bouleversé tant il semblait à la fois invincible et immortel mais aussi un père spirituel.

Depuis, les hommages n'ont cessé d’affluer pour saluer la mémoire d’un homme emblématique. Après une lettre ouverte pleine d’émotion signée par Eric de Seynes, son successeur à la tête de Yamaha France, c’est le collectif pour la défense des loisirs verts CodeVer qui a exprimé sa profonde tristesse en rappelant qu’il avait été l’un de ses membres fondateurs les plus éminents.
Emblématique, légendaire, passionnante, la carrière de JCO a été construite sur une volonté de fer et un travail acharné. Retour sur le destin hors norme d’un homme qui aura marqué l’histoire de la moto.

Un destin hors norme

Né le 27 février 1945, Jean-Claude Olivier met un premier pied dans le monde du deux-roues en 1965, année où il démarre en tant que stagiaire chez Sonauto, importateur Porsche en France. Démontrant déjà un fort potentiel, il se voit bientôt confier la prise en charge de l’importation des Yamaha. L’année suivante, le voilà parti sillonner la France à bord d’une camionnette contenant les quatre premiers modèles Yamaha importés. Ce sera le début d’une brillante carrière. 117 motos seront ainsi vendues dès la première année et plus de 1000 seulement trois ans plus tard. Dès lors, le nom de Jean-Claude Olivier et de Yamaha seront liés à jamais.

Hommage à Jean-Claude Olivier

Avec son talent naturel doublé d'un acharnement au travail, JCO sera l’instigateur de nombreux succès commerciaux pour l’industrie du deux-roues. Il contribuera notamment à l’importation des premiers trails, voyant en celles-ci le moyen idéal d’ouvrir la moto à un plus large public. En 1969, il sera à l’origine de la Yamaha DT1 considérée comme l’une des premières machines tout-terrain accessible au grand public.

Un flair de génie

Hommage à Jean-Claude OlivierPour faire la promotion de ses modèles, JCO ne manque pas de flair et de ressource. En 1971, il a l’idée géniale de demander à Brigitte Bardot de rouler au guidon d’une 125 AT1. Un coup de pub magistral qui sera suivi par beaucoup d’autres.

Jean-Claude Olivier, lui-même passionné de moto et pilote aguerri, n’hésitera pas à enfourcher les machines japonaises pour en assurer la promotion. Beaucoup se souviennent ou tout du moins ont en tête les images de JCO en costume cravate en train d’exécuter un wheeling dans les règles de l’art. Fin stratège, il parviendra également à conférer une image sportive à la marque.

Nommé Président du directoire de Yamaha France en janvier 1992, Jean-Claude Olivier ne prendra sa retraite amplement méritée qu’en 2010, après avoir servi avec brio pendant plus de 45 ans la marque japonaise.
S’il se montrait rigoureux et passionné dans son rôle de patron, il en fut de même pour sa carrière de sportif. Compétiteur insatiable, il participa au championnat de France d’enduro, au Bol d’or, à l’Enduro du Touquet, au Trophée Superbiker ou encore au Rallye Dakar où il obtint la seconde place en 1985.

Son flair légendaire lui permit aussi de révéler de nombreux pilotes et personnalités à l’instar de Christian Sarron, Philippe Monneret, Stéphane Péterhansel et bien d’autres.

Une chose est sûre, le monde de la moto n’aurait pas été le même sans Jean-Claude Olivier. Il  laisse un vide immense dans le cœur des motards qui garderont toujours un souvenir ému et humble de ce grand homme qui a tant fait pour la moto.

Adieu JCO.

Plus d'infos sur Jean-Claude Olivier

Commentaires

Le Modérateur

La Cathédrale St Louis était pleine ce matin avec de nombreux témoignages et beaucoup d'émotions. Adieu JCO.

17-01-2013 21:50 
Ptit Loup1300

C'est grâce à des gens comme lui que la moto existe encore autant en France.

10-07-2014 15:37 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous