Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Saga publicitaire Continental : le freinage

Les freins et le freinage des deux et quatre roues en détail

Retour sur les aides électroniques au freinage d'urgence

Saga publicitaire Continental : le freinageAprès nous avoir offert un cours théorique sur les pneus, du choix du pneumatique en passant par l'entretien et l'équilibrage, le manufacturier Continental poursuit sa saga pédagogique au travers d'une nouvelle illustration non plus signée par le dessinateur Philippe Gurel mais cette fois-ci par l'illustrateur Frank Tizzoni.
L'occasion de revenir sur les fondamentaux du freinage et des freins.

Sur la route on trouve de tout, des deux-roues motorisés aux poids lourds en passant par les voitures. Si chacune de ces catégories de véhicules disposent de pneumatiques aux propriétés généralement similaires et d'un système de freinage, les distances pour s'arrêter ne sont pas forcément les mêmes.
Seuls contacts entre le véhicule et la route, les pneumatiques jouent naturellement un rôle essentiel, mais ce ne sont pas les seuls éléments à surveiller pour assurer la sécurité et un bon freinage.

Focus sur l'ABS

Saga publicitaire Continental : le freinageSi l'état des pneus est à vérifier régulièrement, le conducteur devra également veiller au bon état de ses plaquettes de freins ainsi qu'au bon fonctionnement des aides électroniques pour la sécurité passive et active dont dispose son .
L'ABS est probablement le plus connu de ces aides électroniques. Concrètement, lors d'un coup de frein puissant, si le système détecte qu'une roue se bloque, il relâche la pression du circuit de freinage pour garder de l'adhérence et réduire la distance de freinage.
L'ABS ne doit cependant pas être confondu avec l'antipatinage qui réduit pour sa part le couple moteur quand les roues patinent afin de rétablir la motricité à l'accélération.

L'Assistance de Freinage d'Urgence

Il y a quelques années, alors que l'ABS n'était pas encore devenue obligatoire, le freinage d'urgence relevait d'une véritable épreuve pour les conducteurs essentiellement sur un sol mouillé. Il fallait aller à l'encontre de ses réflexes en relâchant le frein en cas de blocage.
Fort heureusement la question ne se pose plus aujourd'hui puisqu'il s'agit d'enfoncer la pédale de frein, l'ABS faisant le reste. Cependant, les constructeurs ont observé que les conducteurs n'appuyaient pas toujours à fond sur la pédale même dans les situations qui le nécessitent. Une autre aide électronique a donc été ajoutée en complément sur certains véhicules, l'Assistance Freinage d'Urgence qui applique automatiquement la pression maximale sur les étriers de freins en cas de détection d'un freinage brusque et continu.

L'ESP et le répartiteur électronique de freinage

Saga publicitaire Continental : le freinageAutre dispositif d'aide au freinage, l'ESP, une technologie issue de l'aéronautique qui permet d'améliorer le contrôle de trajectoire et regroupe plusieurs fonctionnalités distinctes. Comme l'ABS, il est aujourd'hui obligatoire sur les voitures neuves commercialisées en France.
Via des données mesurées par des capteurs (vitesse de rotation des roues, angle du volant, vitesse de lacet et accélération transversale, …), l'ESP analyse le comportement du véhicule en permanence. S'il détecte un survirage ou un sous-virage, il freine une ou deux roues afin de repositionner le véhicule sur sa trajectoire.

Enfin, parmi toutes les aides électroniques qui existent et dont on ne soupçonne parfois même pas l’existence, le répartiteur électronique de freinage demeure l’un des plus importants. Il gère la décélération de chaque roue de manière indépendante afin d’éviter le déclenchement de l’ABS et ainsi d’optimiser la distance de freinage. Il prend en compte le chargement du véhicule, assurant ainsi une plus grande stabilité lors des freinages en courbe.

Poids lourds, champions du freinage

Instinctivement, on aurait tendance à penser qu’un poids lourd, justement à cause de son nom, mettrait plus de temps à s’arrêter qu’un deux-roues en cas de freinage d’urgence. Hors, les deux-roues ne disposent pas tous d’un ABS et la plupart des systèmes électroniques présents dans les voitures récentes n’ont pas été portés sur la majorité des motos et sur les scooters.
Le correcteur de trajectoire vient seulement de faire son apparition en série sur certaines motos. De plus, la distance de freinage d’un deux-roues est étroitement liée à sa caractéristique principale : les deux roues. On en revient encore aux pneumatiques et à la surface de contact avec la route. Avec seulement deux roues et donc deux pneus, les motos pâtissent d’une adhérence inférieure à celle d’une voiture ou même d’un camion qui peut avoir jusqu’à 22 roues réparties sur six essieux. De tous les véhicules que l’on croisent quotidiennement sur la route, ce sont donc les poids lourds qui freinent le mieux.

Au-delà des caractéristiques techniques et technologiques favorisant le freinage, il faut également prendre en compte le temps de réaction du conducteur estimé à une seconde, la visibilité et la vigilance, la bonne pression et l'entretien du véhicule général ou encore l'expérience du conducteur qui aura généralement de meilleurs réflexes face au danger qu'un conducteur inexpérimenté.

Plus d'infos sur le freinage d'urgence à moto

Notez cet article : Note actuelle: 4/5 (1 vote)

  • Currently 4.00/5

Commentaires

Anthony Alamartine

Euhhhh ... un ABS ne freine pas forcement mieux qu'une personne experimenté ... dans mes cours de code de la route il était dit qu'un mec qui sais conduire et freiner s'arrête en 20 mètres sur le sec alors que le mongole qui appui comme un bourrin et qui déclenche l'ABS met 30m ...

Bref une grosse daub qui va bientôt être obligatoire ... pourquoi pas plutôt une formation pour les mongoles ?

17-10-2013 21:56 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous