Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Les pneus motos

Monte possible: MAC50Pneumatiques

Il est conseillé de toujours monter un train complet, c'est-à-dire un pneu et arrière du même modèle. Les deux pneus assureront ainsi un équilibre parfait.

Ceci dit, il est tout à fait possible d'opter pour des gommes diférentes à l'avant et à l'arrière. Le mix choisi revient souvent à prendre un pneu sport à l'avant et un routier/GT à l'arrière (voir tableau).

Dans l'absolu, l'important est surtout d'avoir des pneus ayant la même structure à l'avant et à l'arrière : diagonal ou radial.

A noter, que monter un pneu plus large que la monte d'origine n'apporte rien, sans compter les pertes de vitesse, de maniabilité et de stabilité à basse vitesse.

Il est toutefois possible de monter dans cet exemple des 160/60 à l'arrière afin de profiter de pneus non disponibles en 150/70.

Pression de gonflage à froid (kg/cm3 ou bars)

Exemple Utilisation en solo Utilisation en duo
Avant 2,25 2,25
Arrière 2,50 2,50

La pression des pneus est toujours indiquée dans le manuel d'utilisation de la moto et souvent sur la moto elle-même. Elle correspond à la pression nécessaire pour une vitesse et une charge maximum. C'est également la pression à laquelle le pneu s'usera moins vite, à pilotage égal.

Elle est souvent de 2,2 à l'avant et 2,5 kg à l'arrière pour la route. Sur circuit, on descend généralement la pression à 2 pour l'avant et l'arrière (voire moins dans certains cas pour des pneus comme le GP Racer 211).

La pression doit être régulièrement contrôlée, à froid et toujours avant chaque grand périple.

Des pneus insuffisamment gonflés s'usent plus rapidement. Par contre, ils montent plus facilement en température et offrent un meilleur grip. C'est la raison pour laquelle, on baisse souvent la pression des pneus de presque 200 grammes pour une utilisation piste/circuit par rapport à une utilisation route.

Des pneus trop gonflés offrent une surface de contact plus réduite avec la route et peuvent entraîner des dérapages. Il faut s'en tenir, pour la route, aux recommandations constructeurs, qui proposent par défaut une pression plutôt haute, qui permet en effet de garantir une durée de vie plus longue du pneu.

Attention ! une variation de pression de 200 grammes modifie de façon importante la tenue de route de la moto.

Bouchon de valve

Vérifier toujours la bonne présence du bouchon de valve... qui protège la valve.

Ce petit appendice qui dépasse des jantes est à lui seul un organe de securité. Il assure un effet d'étanchéité et de bon maintien de la pression du pneumatique. Lorsque la roue tourne, l'obus de la valve est soumis à la force centrifuge et peut se soulever de son siège laissant ainsi s'échapper un peu d'air. Si le bouchon de valve est bien étanche, il n'y a pas de problème. Par contre, pour ceux qui s'équipent en valves tuning, cette valve peut disparaître et un trajet de ne serait ce que 50 km peut diminuer de 200 gr, la pression du pneu avec le danger que cela suppose.

Changements prévus :

Monte BT57La durée de vie des pneus dépend de deux facteurs: le type de gomme et le type de conduite du pilote. Des gommes mi-tendres de type BT 57 permettent un changement tous les 12.000km. Par contre, opter pour des gommes tendres de type D207 divisera la durée de vie par deux voire plus: environ 7000 km. J'ai également vu des BT54 d'origine changés à près de 30.000km !

Tout dépend de l'utilisation et du mode de conduite. Une conduite nerveuse use plus un pneu. Ainsi pour la même moto, la même monte de pneus peut avoir une durée de vie quasiment doublée entre une conduite souple et une conduite nerveuse.

Il est clair qu'une gomme tendre apportera en contrepartie une tenue de route extraordinaire, permettra des prises d'angle bien plus importantes et un comportement plus sain à haute vitesse. Bref, on collera à la route, ce qui n'est pas obligatoirement le cas avec la monte d'origine dès qu'on la pousse dans ses retranchements.

En intermédiaires, les pneus GT comme les BT023 de chez brigestone remportent un franc succés, suivis par les PilotRoad de chez Michelin, les Dragon GTS de Pirelli ou des Roadsmart/Sportsmart chez Dunlop.

Il est possible de mixer les deux categories avec un pneu sport devant pour soigner le
moral et le feeling et un pneu sport/gt derrière pour la longévité. Dans ce cas, une monte qui rencontrait un plus gros succès était le couple BT010/BT020. Mais un Evo à l'avant mixé avec un Dragon GTS à l'arrière est tout à fait possible.

En termes de longévité, pour donner un ordre d'idée, pour un roadster, les pneus d'origine peuvent avoir une durée de vie d'environ 10-12.000 kilomètres avec un maximum de 24.000 kilomètres. Pour une sportive, la durée de vie d'un pneu est plutot de l'ordre des 8.000 kilomètres, et souvent moins sur des modèles particulièrement voraces comme l'Hayabusa (5.000 km).

Penser à rajouter le prix du montage, qui tourne généralement aux environs de 30 euros, incluant avant + arrière + équilibrage + pression des pneus, plus tension chaîne + valves + masses d'équilibrage (soit environ 10 euros pour l'avant, et 20 euros pour l'arrière sur Paris). En fait, il est conseillé de profiter des forfaits montage. Personnellement, je trouve que du coup, cela ne vaut pas le coup de s'embêter.

Un équilibrage est généralement facturé 5 euros; le remplacement d'une valve 4 euros.

Commentaires

Les motos changent quelquefois de monte d'un millésime à l'autre. Un roadster en version N ou S pourront ne pas avoir la même monte (il n'y a pas que le carénage qui justifie les 500 euros d'écart).

S'il y avait autrefois un choix à faire entre des pneus à structure diagonale et radiale, la question se pose moins aujourd'hui où la grande majorité est à structure radiale, surtout pour des motos supérieures à 125 cm3. La question se pose plutôt entre bi-gomme et tri-gomme !

La différence de prix entre deux montes peut être significative... et varie généralement entre 170€ et 230€ (avant + arrière), auxquels il faut rajouter 30€ de montage en moyenne.

Il faut noter que le choix de la monte influe de façon majeure sur la tenue de route de la moto, et notamment peut réduire (ou augmenter) le louvoiement quelquefois remarqué à haute vitesse.

Quel pneu choisir ?

Tout dépend du type de moto et surtout de l'utilisation qui en est faite.

On montera naturellement des pneus sports sur une sportive et des pneus plus route sur une routière. Le dilemne commence par exemple dans le cas des roadsters.

Le Dunlop Sportsmart est par exemple un excellent pneu sport qui monte rapidement en température et offre un excellent grip, au détriment du confort. Sa gomme très tendre implique un important budget changement à prévoir par contre.

Le Dunlop Roadsmart est un excellent compromis sport/route, régulièrement plébiscité par les motards. Endurant, il permet quand même d'attaquer si nécessaire à l'occasion en offrant un bon sentiment de sécurité. Le BT023 a beaucoup progressé depuis le BT20 avec un grip étonnant. Il ne faut pas oublier le Metzeler Roadtec Z6 puis Z8 dans la même catégorie.

Commentaires d'utilisateurs

Maintenant, au-delà des caractéristiques techniques, l'intérêt, c'est aussi de pouvoir lire les commentaires de ceux qui ont essayé, telle ou telle monte sur leur monture préférée.

Et pour cela, il y a une grande enquête en ligne, remplie par plus de 4.000 motards sur plus de 180 modèles de pneus, représentant plus de 50 millions de kilomètres parcourus : les résultats de l'enquête et avis pneus moto.

 

Notez cet article : Soyez le 1er à noter cet article

  • Currently 0.00/5