english

Baisse de 10,5% de la mortalité routière en 2013

Le bilan définitif de l'accidentalité routière en 2013 dévoilée par Jean-Robert Lopez

3.268 tués dont 631 motocyclistes et 70.607 blessés sur les routes françaises en 2013

Baisse de 10,5% de la mortalité routière en 2013Le délégué interministériel à la Sécurité Routière, Jean-Robert Lopez a dévoilé le bilan définitif de l'accidentalité routière de l'année 2013.
Comme les années précédentes, la mortalité sur les routes françaises connait une tendance à la baisse avec tout de même 3.268 personnes tuées et 70.607 blessés.

Le nombre de tués le plus bas jamais enregistré

Ces chiffres marquent une diminution de -10,5% par rapport à 2012 ce qui correspond à 385 vies sauvées. Il s'agit du nombre de décès le plus faible jamais enregistré depuis que ces statistiques existent.
Pour sa part, le nombre de blessés est lui aussi en chute avec une baisse de -6,9% pour un total de 70.607 personnes blessées dans 56.812 accidents corporels (-6%). 25.966 d'entre elles ont dû être hospitalisées (-4,3% par rapport à 2012).

Une baisse de 13,3% sur le premier semestre 2013

C'est plus particulièrement sur le premier semestre 2013 que la mortalité routière a véritablement marqué une tendance à la baisse avec une diminution de -13,3%. Ces chiffres peuvent trouver leur explication dans diverses données tels que le déploiement des nouveaux radars mobiles, des conditions météorologiques incitant peu aux déplacements, mais aussi à l'augmentation du prix des carburants.
La baisse de la mortalité routière fut moins conséquente sur le second semestre avec une diminution de -5.4% pouvant s'expliquer par une remontée de la mortalité des motocyclistes (+3%).

33 vies épargnées chez les motocyclistes

De façon globale, l'accidentalité routière s'améliore pour toutes les catégories d'usagers de la route. 270 vies ont ainsi pu être épargnées chez les automobilistes (1.612 décès en 2013), 33 chez les motocyclistes (631 tués), 20 chez les cyclomotoristes (159 décès), 24 chez les piétons (465 décès), 17 chez les cyclistes (147 décès).
Seuls les conducteurs de poids lourds ne bénéficient pas de cette tendance à la baisse avec un mort de plus en 2013 (57 décès).

En ce qui concerne les tranches d'âges, ce sont les 18-24 ans qui connaissent la baisse la plus conséquente avec 117 vies sauvées en 2013, mais un total de tout de même 636 décès, soit 19,5% des tués sur la route. Malgré ce progrès, les accidents de la route restent la première cause de mortalité chez les 15-24 ans.

Hausse du nombre d'accidents mortels sur autoroute

Comme pour les années précédentes, ce sont les itinéraires hors agglomération qui connaissent le plus grand nombre de drames sur les routes. 2.077 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route survenu hors agglomération malgré une baisse de -12,9% par rapport à 2012.
En ville, la mortalité connait une diminution de 9,4% avec un total de 930 décès en 2013. En revanche, le réseau autoroutier a connu en 2013 une augmentation de 7,9% du nombre de tués avec 261 décès.

La vitesse en première ligne

Si on se penche sur les causes de la mortalité routière en 2013, on note que la vitesse excessive ou inadaptée a été impliquée dans 26% des accidents mortels.
L'alcool au volant reste aussi l'une des principales causes de mortalité sur les routes puisque 18% des conducteurs impliqués dans un accident mortel présentaient une alcoolémie supérieure à 0,5 g/l de sang. Ce taux est de 20% chez les motocyclistes, de 21% chez les automobilistes et les piétons et de 37% chez les cyclomotoristes.
Dans 60% des cas, l'alcoolémie dépassait 1,5 g/l.

5,2% des conducteurs de deux-roues tués ne portaient pas de casque

Imposé depuis les années 70, le port de la ceinture de sécurité n'est pas encore un réflexe pour tous les usagers de la route puisqu'en 2013, 18% des automobilistes tués ne portaient pas leur ceinture de sécurité.

Chez les conducteurs de deux-roues motorisés, le port du casque n'est pas non plus systématique, car 5,2% des usagers de deux-roues qui ont perdu la vie en 2013 ne portaient pas de casque.

Plus d'infos sur la mortalité routière en France

Louis