english

Expérimentation des véhicules autonomes en France

Une ordonnance pour autoriser l'expérimentation et préparer un cadre règlementaire

Expérimentation des véhicules autonomes en FranceDepuis maintenant plusieurs années, les constructeurs automobiles se sont mis à développer des véhicules autonomes. Initié par le géant du web Google avec ses Google Cars, le phénomène s'est peu à peu étendu aux constructeurs historiques qui présentent depuis des prototypes lors des grands salons internationaux. Des minibus autonomes ont déjà commencé à circuler en Finlande. Et on parle de camions autonomes dans les mines.

Mais au-delà de la simple difficulté technique et technologique à mettre au point ces voitures capables de rouler toutes seules, c'est le cadre légal qui apparait aujourd'hui comme un véritable frein à l'essor de cette technologie et ce d'autant plus depuis le premier accident avec une voiture autonome.

La situation est cependant en cours d'évolution puisque le conseil des ministres a adopté, le 3 août dernier, une ordonnance autorisant la circulation sur les voies publiques de ces véhicules autonomes dans le cadre de leur expérimentation.

Ces véhicules [...] sont une étape incontournable vers une mobilité apaisée, une régulation et une sécurisation des trafics et des transports plus efficaces et plus respectueux de l’environnement. Ils constituent l’avenir de l’industrie automobile.

Le compte rendu du conseil des ministres précise ainsi que :

l'ordonnance introduit la notion d’autorisation de circulation sur la voie publique spécifique à l’expérimentation de véhicule à délégation partielle ou totale de conduite. Cette notion servira de fondation à la construction d’un cadre règlementaire solide au travers d’un décret en Conseil d’État.

A terme, c'est donc bien l'autorisation totale de circulation de ces voitures qui est envisagée. Une décision motivée entre autres par l'apport que pourrait avoir cette automatisation sur la sécurité routière :

Ils représentent également une piste de progrès prometteuse pour la sécurité routière. Le véhicule autonome devrait avoir des capacités de réaction et d'adaptation supérieures à celles d'un conducteur humain et ainsi commettre moins d’erreurs que ce dernier sujet à la fatigue, l’alcool, la distraction ou l’inexpérience.

Plus d'infos sur l'expérimentation des véhicules autonomes

Commentaires

lassoun

je me demande qui sera responsable quand ces bagnoles buterons un deux roues,le motard comme dab,il roulais trop vite
si le plaisir de conduire une caisse disparait,il reste,pour l'instant, la moto et...le cul!

11-08-2016 17:08 
THE DUDE

enfin ! des que possible j'achete ce truc ! applaudissement
--> finies les longues autoroutes a 130 (et encore de moins en moins) a se mefier de pas etre a 136: posage derriere avec film, bon verre et gros joko supersuper

Les retours de mariages le dimanche et autres grosses teufs seront fantastiques ! bave

Lassoun: statistiquement ces bagnoles foutent le cligno, ne telephonent pas et ne chassent pas le pokemon, tout ca sans fatigue ni alcool ou drogue, donc je suis pret a tenter l'essai clin d'oeil

11-08-2016 22:44 
Alx-i

Lassoun, c'est justement pour ça qu'il y a ouverture à l'expérimentation : voir ce qui est envisageable et définir à qui reviendra la faute.

12-08-2016 10:18 
seb-xx

très bonne chose, enfin des voitures qui regarderont avant de déboiter et... meme mettrons leur clignotant (si si, un ordi c'est discipliné au moins)

13-08-2016 19:28 
v

pitoyable se systeme de fric et les peuples continue a laisser faire !!!

03-09-2016 12:48 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Pirelli