english

Salon Autonomy à la Grande Halle de la Villette, à Paris

Tout sur la mobilité urbaine de demain (et d'aujourd'hui, aussi)

Trottinnettes, gyropodes, vélos, scooters, applications et bien d'autres choses encore

Salon Autonomy à la Villette (Paris)Amateurs de 2-temps à gros pot de détente et de quatre cylindres hurlants, vous avez toutes les chances de vous sentir un peu seul au Salon Autonomy qui ouvre ses portes du 7 au 9 octobre à la Grande Halle de la Villette, à Paris. L'objectif de cette rencontre : faire le point sur la mobilité urbaine "écolo", présenter les différentes solutions au grand public et lui permettre d'essayer de multiples engins sur deux pistes d'essai, une à l'intérieur pour les boards et autres gyropodes et monoroues, l'autre, à l'extérieur, pour les vélos, scooters et toute autre sorte d'engins.

Une mobilité connectée et partagée

Pour les membres de cet univers qui doivent appeler de tous leurs voeux la disparition du moteur thermique traditionnel dans les cités, l'avenir est à une mobilité connectée et partagée où la notion d'usage renvoie celle de propriété comme concept préhistorique. On ne sera donc pas surpris de constater qu'une grande partie des stands sont consacrés à de l'auto-partage, ou à des applications de mobilité, tandis que les deux roues classiques (scooters, en fait), restent minoritaires. On assiste à l'arrivée de solides acteurs, tels l'indien Mahindra, qui fabrique des autos, des deux roues et qui a racheté Peugeot Scooters et qui met en place un système de scooters en partage (cela fonctionne déjà bien, à San Francisco), alors que la capitale parisienne n'en est qu'à ses débuts en la matière, avec notamment Cityscoots. Mais ce monde a la particularité d'évoluer très vite et d'autres acteurs sont déjà sur le marché, tels Mober, qui a déjà des scooters électriques biplaces dans Paris.

Salon Autonomy à la Villette : Mober, du shoot électrique en partage

Salon Autonomy à la Villette, scooter électrique Mahindra

On ne pourra qu'être frappé par l'absence des grands acteurs institutionnels et établis du monde de la moto !

A une autre échelle, encore, on ne peut qu'être frappé devant la multiplication des boards et gyropodes et autres engins de mobilité. Il est difficile de saisir le marché, faute de recensement, mais selon les représentants de ces engins, la croissance est exponentielle. Pour preuve, auparavant vendus dans des boutiques d'initiés et sur le net, ils sont depuis peu disponibles dans des grandes enseignes telles que la FNAC, Darty ou Boulanger. Et quand on apprend que Carrefour va bientôt ouvrir des rayons dédiés à cette forme de mobilité urbaine, on prend alors conscience du potentiel de développement.

Salon Autonomy à la Villette (Paris) : monoroues

A l'autre extrémité du spectre, certains acteurs tentent de contourner la limite structurelle des engins électriques : leur autonomie réduite. C'est ainsi que la société EP Tender propose une remorque pour Renault Zoé. Avec des batteries supplémentaires dedans ? C'est ce que l'on pourrait croire, mais c'est en fait un groupe électrogène sous la forme du bicylindre d'une Tata Nano (un peu comme le moteur des scooters C650 que BMW colle dans sa i3, qui ne sert que de groupe électrogène pour recharger les batteries). Et combien ça coute ? Alors là, elle est so 2016, cette question ! Projetez-vous dans le futur, les gars ! L'idée n'est pas de posséder, mais d'utiliser. Libérez-vous de vos chaînes ! Le principe de la remorque EP Tender, c'est d'être réservante sur les grands axes. Vous la louez dans une station essence à l'entrée de l'autoroute à Paris et vous la déposez à Saint-Tropez et comme ça, vous vous servez tout le temps de votre auto électrique. Rusé, non ?

Salon Autonomy à la Villette (Paris) : range extender pour Zoe

L'électrique, ça peut avoir du charme...

Evidement, on est parfois frappé par l'aspect un peu cheap des scooters low cost venant de pays asiatiques. D'autres engins, comme ce vélo à quatre roues qui s'articule comme un Quadro4, est probablement séduisant à l'usage mais reste un peu basique dans sa présentation. Et parfois, au détour d'un stand, on tombe sur de la beauté : telle cette reproduction de BMW Isetta, ou encore ces vélos électriques italiens, que leur concepteur sait parfaitement inscrire dans la théorie de l'évolution tout en les vendant plus de 8000 €. Et si l'avenir, c'était Carwatt : cette société capable de mettre des moteurs électriques dans des véhicules anciens : de quoi réconcilier la maire de Paris avec le charme indicible d'une Hispano Suiza flânant sur les quais de Seine...

Salon Autonomy à la Villette, vélo 4 point zero

Salon Autonomy à la Villette, vision du futur

Salon Autonomy à la Villette, Microlino, BMW Isetta électrique

Le salon Autonomy est ouvert les 8 et 9 octobre, à la Grande Halle de la Villette, de 10 à 20 heures le samedi et de 10 à 18 heures le dimanche. Entrée plein tarif : 10 €. Programme d'ateliers et de conférences sur le site.

navette autonome au Salon Autonomy à la Villette (Paris)

Conférences au salon Autonomy à la Villette (Paris)

Plus d'infos sur le salon Autonomy

Motoblouz