Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Les Gérards motos 2016 : Hidalgo et Najdovski

Décisions iniques, restrictions en tous genres, dogmatisme borgne...

Résultat : Paris toujours aussi encombré et pollué

Les Oscars 2016 du Repaire : Hidalgo et Nadjovski, les tocards de l'annéeQue les choses soient claires : l'écologie est une préoccupation majeure et l'avenir de notre vie en collectivité en dépend. C'est justement pour cela qu'il faut la confier à des gens compétents, avec une vision globale des enjeux et non pas à des personnalités animées par des réflexes corporatistes, des décisions à courte vue et des prises de décision ou le dogme l'emporte sur le dialogue.

En ce domaine, la palme des "Gérards" ou Razzie awards revient aux duettistes parisiens Hidalgo et Najdovski. Retracer l'intégralité de leur oeuvre serait leur donner trop d'importance, mais on appréciera la logique des décisions concernant les restrictions de circulation : qu'une Suzuki Bandit immatriculée le 01/01/99 ne puisse pas rouler alors qu'elle est identique à celle cartegrisée le 01/07/99 est d'une logique implacable. Que, lors de la dernière mise en place de la circulation alternée, un collaborateur du Repaire a pu rouler en petite couronne avec son bicylindre 2-temps (immatriculé 546) qui doit lâcher 2 tonnes de C02 au kilomètre, alors que son petit mono injecté (immatriculé 189) devait rester au garage est frappant d'intelligence. Et en pleine bataille de chiffres entre la droite et la gauche, tout les franciliens ont constaté que les blocages sur le centre de Paris avaient des répercussions dans toute l'Île de France (résultat : plus d'embouteillages et donc plus de pollution), alors que l'offre de transport en communs est déjà surchargée et s'accompagne de retards, annulations et horaires malmenés.

L'action politique consiste aussi à mettre en place des transformations d'écosystème et à s'assurer de leur pérennité. On appréciera donc à ce titre la gestion d'Autolib, ce système supposément vertueux (en dépit d'une techno préhistorique puisque les BlueCar consomment de l'électricité même à l'arrêt). Dans ce domaine, la Mairie de Paris s'enorgueillit d'avoir financé à perte le plan de Bolloré (qui n'est toujours pas rentable), alors que l'industriel breton n'a pas rempli sa part du contrat en n'installant aucune des bornes de recharges publiques qui auraient dû bénéficier à la collectivité en permettant d'accélérer le processus d'électrification (à propos duquel personne ne se pose de questions sur le recyclage des batteries). C'est sûr que c'est plus simple d'embêter le citoyen de base que de faire tenir leurs engagements aux requins de la finance.

A ce niveau d'incompétence, le ridicule ne tue plus : à ce titre, on savourera donc le communiqué de presse de nos Gérards de l'année, se félicitant, en pleines vacances de la Toussaint, d'une réduction temporaire du trafic routier (savent-ils au moins qu'il y a plus d'un million d'élèves en Ile de France et que les laisser à la maison a un impact certain sur le trafic ?).

Encore merci pour ce moment (d'immobilisme) : ça valait bien le Gérard du Repaire de l'année.

Les Victoires moto et le Gérard 2016 du Repaire ont été distingués à l'issue d'un vote par un collège international de personnalités du monde de la Moto.

Ne manquez pas l'intégralité des Victoires motos 2016

  • Lundi 26 décembre : le pilote de l'année
  • Mardi 27 décembre : l'innovation de l'année
  • Mercredi 28 décembre : les tocards de l'année
  • Jeudi 29 décembre : l'événement de l'année
  • Vendredi 30 décembre : le coup de coeur de l'année
  • Samedi 31 décembre : la marque de l'année
  • Dimanche 1er janvier : la moto de l'année

Plus d'infos sur Les Victoires motos 2016 du Repaire