Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

8H de Suzuka : Victoire du Yamaha Factory, le GMT 94 titré !

Yamaha fait briller ses R1 au Japon

Le Kawasaki team Green et le F.C.C Honda complètent le podium

8H de Suzuka : le GMT 94 titré !Objectif accompli pour la R1 du Yamaha Factory Team, qui s'est imposée au terme des 8 heures de Suzuka. Au Japon, l'écurie officielle de la marque aux trois diapasons signe son premier triplé sur l'épreuve après avoir remporté les deux éditions précédentes. La #5 est restée en tête de la course durant plus de sept des huit heures de courses, après avoir été dépassée au départ par Leon Haslam sur la ZX-10 RR du team Kawasaki Green. Après avoir récupéré la tête des opérations au terme de la première demie-heure, le Yamaha Factory n'a plus vraiment été inquiété jusqu'au drapeau à damier.

Derrière, la bataille pour le podium s'est rapidement engagée entre le Kawasaki Team Green et le Honda F.C.C, les équipages distançant tour à tour le Honda Mushashi RT Harc Pro. Les deux teams se sont engagés dans la dernière heure de course avec à peine deux secondes d'écart et un duel annoncé entre Leon Haslam (Kawasaki) et Randy de Puniet (Honda). Un dernier Safety Car a mis rapidement fin au suspens. Au drapeau vert, la Honda #5 du Français a laissé échapper des flammes au niveau du sabot moteur. La direction de course a rapidement demandé au pilotede rentrer au stand pour des réparations. Plus de peur que de mal, Randy de Puniet a pu repartir, la cause étant visiblement une simple surchauffe pendant l'interruption de course. L'explication pour la deuxième place n'a donc pas eu lieu, le Honda T.C.C se contentant de la troisième place, derrière la Kawasaki du Team Green. Le top 5 est complété par la Honda 634 du Mushashi RT Harc Pro et le YART, meilleure des motos en bataille pour le titre.

Le GMT94 assure le titre aux portes du top 10, Suzuki hors du coup

La onzième position du GMT94 au drapeau à damier n'a sans doute jamais eu une aussi bonne saveur pour le team français de Christophe Guyot. Parti quinzième, l'équipage composé de David Checa, Niccolo Canepa et Mike Di Meglio a assuré l'essentiel en se frayant un chemin jusqu'aux portes du top 10, assurant le titre en Championnat du monde d'endurance. Sa remontée a cependant été freinée par une pénalité de 30 secondes, qui, si elle n'a pas eu d'incidence sur le classement, n'a pas manqué d'énerver le team manager Christophe Guyot. Celui-ci a poussé un vrai coup de gueule au micro d'Eurosport :

On a pris une pénalité pour avoir dépassé sous drapeau jaune, sauf qu'il était impossible à voir. Ici à Suzuka, la piste est large, il n'y a aucun dégagement et à l'endroit où ce drapeau était agité, il aurait fallu que le pilote tourne la tête à 90°. Bon, je signe la feuille, j'accepte la pénalité, mais là où je suis en colère c'est que j'ai du forcer pour aller expliquer la pénalité de 30 secondes à mon pilote (pendant qu'il purgeait sa pénalité au niveau de la direction de course). Dans les stands, on m'interdit un accès alors que c'est dans les règles de la compétition. Suzuka, c'est un beau circuit, mais ici, ils ont leur propres règles par rapport au reste du championnat.

Le Français a rapidement retrouvé son sourire, puisque cet épisode a été le dernier fait de course pour le GMT94, qui a finalement remporté le Championnat du Monde :

C'est tellement bon de ce titre, qui arrive au terme d'une super saison. On gagne le Mans, on s'impose ici en fin de championnat : c'est génial juste pour notre équipe qui est une famille. Tout le monde a travaillé si dur !

Une victoire finale qui contraste avec la petite forme des Suzuki GSX-R1000, qui n'ont jamais inquiété les Yamaha. Le SERT, en tête d'un petit point à l'abord de cette course, a terminé 18eme après une chute de Sodo Hamahara dans la troisième heure de course. Cet incident a fait descendre l'équipe à la 36eme place au moment de ressortir des stands. Ne marquant aucun point, l'écurie termine ce championnat à la deuxième place, devant le YART Yamaha.

Les amoureux du Championnat du Monde d'Endurance n'auront pas beaucoup de temps à attendre pour voir les pilotes de retour, puisque le Bol d'Or aura lieu les les 15, 16 et 17 septembre prochains.

Plus d'infos sur le championnat du monde d'endurance