Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Crobard : 80, nombre miracle du gouvernement

50% de morts en moins lors de l'expérimentation

La vitesse, toujours en cause !

Vous avez été nombreux à nous faire part de votre indignation quant à la décision du gouvernement d'abaisser la limitation de vitesse sur les routes départementales et nationales non séparées par un terre-plein central à 80 km/h. Les associations de défense des usagers de la route ont également tenté de faire entendre leurs voix avec une pétition puis une lettre ouverte, en allant même jusqu'à envoyer au Sénat les résultats d'une enquête au Danemark, qui a augmenté de 10 km/h la limitation de vitesse sur ses routes (étude menée par 40 M d'automobilistes). Même certains élus que l'on surnomme affectueusement les "députés godillots" ont fait part de leur mécontentement : Barbara Bessot-Ballot et Patrice Perrot.

Crobard : 80, nombre miracle du gouvernement

Malgré tout, le gouvernement devrait annoncer officiellement la mesure demain, lors du Comité Interministériel de Sécurité Routière, présidé par Édouard Philippe lui-même, convaincu que la baisse de la vitesse permettrait de sauver des vies. En décembre, nous avions été étonnés, à la rédaction, du chiffre de 50% de morts en moins évoqués par Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, à l'Assemblée nationale, qui n'a même pas souhaité détailler ce qu'il y avait derrière

Nous avons alors fouillé dans les rapports de la Sécurité Routière sur les accidents des dernières années. Jamais nous n'avons trouvé ce chiffre de 50%, pour une raison simple : un tiers des accidents seulement a pour principal facteur la vitesse, selon les chiffres de la sécurité routière et le rapport de l'OMS publié en mai lors de la Semaine mondiale pour la sécurité routière.

Ce lundi 8 janvier, la réponse a été donnée : les 50% de baisse théorique annoncée viennent de l'expérimentation menée sur les 86 kilomètres de route en France. Les résultats ont été dévoilés par Édouard Philippe dans une lettre. De 2015 à 2017, soit deux ans, 3 morts ont été comptabilisés sur ces voies. Un problème survient alors : pour qu'une expérimentation donne lieu à des statistiques, il faut qu'elle dure 5 ans et que la quantité soir représentative. Aucune importante pour le Premier ministre, qui a sorti sa calculatrice pour sortir un chiffre de trois morts sur deux ans, sur la base des accidents constatés pendant de 2010 à 2015 sur le même secteur. CQFD, 3x2 =6, un échantillon qui est tout le monde s'accordera à le dire très représentatif de tout ce qui se passe en France.

Pendant ce temps, des automobilistes continuent à prendre l'autoroute à contresens, fauchant parfois des motards, des familles complètes... 2018 a déjà connu un cas similaire : mardi 2 janvier, un conducteur a pris l'A9 à contresens au niveau de Nîmes et est entré en collision avec deux voitures, se tuant dans le choc. L'histoire ne dit pas si elle roulait à 130, 110, 90, 80 ou encore 60km/h. Chaque année, 400 contresens sont signalés sur autoroute, selon l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (ASFA). Pour les nombreux excès de vitesse à plus de 150 km/h, les alcoolémies qui vont au-delà de l'imaginable, il n'est pas sûr que le panneau 80 inverse la tendance. Dommage que celui qui roule à 90 km/h soit obligé de payer pour ces gens-là même si le gouvernement l'assure : il ne s'agirait pas de faire du chiffre. Nous voilà rassurés.

Plus d'infos sur les Crobards