english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

MotoGP : Suzuki veut son team satellite

Un projet étudié par Brivio pour la saison 2019

Du mouvement attendu chez les pilotes et dans les teams

MotoGP : Suzuki veut son team satellite - crédit photo : Suzuki RacingCette année 2018 du Championnat du Monde MotoGP risque d'être très mouvementée en matière de transferts et pas seulement pour les pilotes. En effet, on devrait également assister à pas mal de changements au niveau des teams privés qui pourraient être plusieurs à changer de constructeur.

On sait déjà que Tech3 ne roulera plus pour Yamaha la saison prochaine, car l'écurie française a trouvé un meilleur parti ailleurs. Si Yamaha réfléchit actuellement à reconduire une équipe satellite, plusieurs équipes auraient déjà manifesté leur intérêt pour reprendre la place laissée vacante par Tech3. Les noms d'Avintia Racing et d'Angel Nieto Racing circulent à ce sujet.

Enfin, l'autre certitude, c'est que le team EG 0,0 Marc VDS arrive au bout de son contrat avec Honda à la fin de la saison. Si rien n'est décidé sur la reconduite ou non du contrat entre l'équipe et le constructeur, Michael Bartholemy a clairement exprimé son intention de s'engager dans une relation à long terme, que ce soit avec Honda ou un autre.

Et voilà qu'un nouveau constructeur souhaite à son tour mettre en place une structure satellite : Suzuki. En projet dès 2016, l'idée avait été écartée l'année dernière suite aux difficultés rencontrées par le team factory. Mais Davide Brivio, qui s'est exprimé auprès de motorsport.com, n'a pas caché son intention de relancer le sujet suite aux bons résultats décrochés par les GSX-RR lors des derniers tests officiels :

Notre objectif serait de mener à bien ce projet d’équipe satellite en 2019. Nous n’avons pas beaucoup de temps, nous devrons prendre une décision d’ici les mois qui viennent […] Mais je suis assez optimiste, bien plus que l’année passée ! Cette équipe satellite nous serait d’une grande aide en termes de développement, car elle nous permettrait de recueillir plus de données, tout en suivant des chemins distincts.

De nombreuses interrogations restent donc en suspens, d'autant qu'au niveau des pilotes aussi il faut s'attendre à du changement avec de nombreux contrats qui se termineront en fin de saison... Une chose est sûre, ça risque de jouer des coudes aussi bien sur la piste que dans les paddocks.

Plus d'infos sur les équipes de Grands Prix