english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Toujours plus de téléphones au volant

Des comportements qui s'améliorent sur la vitesse et l'alcool

Le baromètre AXA Prévention dresse l'évolution des 15 dernières années des comportements des conducteurs français

46% des conducteurs français passent des appels au volantEn 2004, AXA Prévention lançait son premier baromètre du comportement des Français sur la route. Après 15 années d'enquêtes, l'association porte un regard sur l'évolution des comportements sur la route dans la durée. Alors que la mortalité routière est passée de 5.530 tués en 2004 à 3.258 en 2018, les comportements ont-ils eux aussi suivi une évolution similaire ? Oui et non, tout dépend en fait du point sur lequel on se penche.

Globalement, les conducteurs français se sentent plus en confiance sur la route alors que le sentiment de sécurité atteint désormais 70% contre 50% seulement à l'époque. Il faut dire que la multiplication des assistances et des technologies joue un grand rôle dans cette perception du risque.

Du mieux pour l'alcool et la vitesse

Le bilan est aussi positif pour la vitesse où les radars automatiques ont fait leur travail de sape que ce soit sur voies rapides ou en ville. Quand 29% des sondés reconnaissaient rouler à 160/170 km/h sur autoroute ils ne sont plus que 11% aujourd'hui. Même chose en ville où 48% avouaient dépasser les 65km/h contre 30% aujourd'hui.

Pour l'alcool aussi le durcissement des règles a été bénéfique puisque si 6% des conducteurs reconnaissent prendre le volant après avoir bu plus de 4/5 verres, ils étaient à l'époque 19%.

Le baromètre met en avant de nettes améliorations des comportements vis à vis de l'alcool et de la vitesse
Le baromètre met en avant de nettes améliorations des comportements vis à vis de l'alcool et de la vitesse

En revanche, les infractions qui sont moins systématiquement sanctionnées restent toujours au même niveau que ce soit pour le passage au feu orange, le franchissement de ligne blanche ou encore la non-utilisation des clignotants.

Le fléau du téléphone

Mais le gros problème de ces 15 dernières années réside essentiellement sur l'utilisation des téléphones, devenus smartphones et embarquant une myriade de distractions potentielles. Alors que le taux d'équipement a explosé en France, 70% des conducteurs reconnaissent utiliser leur mobile, que ce soit pour appeler, pour envoyer ou lire un SMS ou pour consulter ses applis... Ils n'étaient que 22% en 2004 et uniquement pour les appels.

Toujours plus de téléphones au volant
Toujours plus de téléphones au volant

Un nouveau facteur fait également son apparition : les Engins de Déplacement Personnel (EDP). Eh oui, trottinettes, monoroues et autres hoverboards ne sont pas passés inaperçus auprès des usagers "traditionnels" car ils ne sont pour l'instant adaptés ni à la route, ni aux trottoirs. Pas étonnant donc si plus d'un tiers des sondés considère déjà les trottinétistes comme les plus dangereux sur la route. En revanche, ce sont bien les motards et scootéristes qui restent les plus redoutés (51%).

Plus d'infos sur le baromètre Axa Prévention