english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

WSBK : la FIM réagit à la grève des pilotes

La fédération internationale donne sa version des faits

Sable, poussière et possibles remontées d'huile

WSBK : la FIM s'exprime sur la grèveSamedi après-midi, après les qualifications, six pilotes annonçaient qu'ils ne prendraient pas le départ de la première course Superbike du week-end en Argentine en raison du sable et de la poussière présents sur l'asphalte récemment refait du circuit El Villicum de San Juan.

Eugene Laverty, Marco Melandri, Sandro Cortese, Chaz Davies, Leon Camier et Ryuichi Kiyonari expliquaient alors dans un communiqué commun ne pas vouloir prendre de risque supplémentaire, car ce n'était pas le sable le réel problème, mais les remontées d'huiles du goudron encore trop frais et victime des fortes chaleurs qui a notamment conduit aux chutes de Loris Baz et Leon Haslam.

Ils regrettaient que la course n'ait pas été reportée au dimanche comme l'avaient demandé la majorité des pilotes vendredi avant que ceux-ci ne se ravisent. Si la situation est rentrée dans l'ordre dimanche, la Fédération Internationale de Motocyclisme a tenu elle aussi à donner sa version des faits. Il faut dire qu'une course de Championnat du Monde avec à peine 12 pilotes au départ, ça fait tache.

A la demande de la FIM en 2018, le circuit de San Juan a été resurfacé pour accueillir le WorldSBK en 2019. Ce mercredi 9 octobre durant l'inspection de la piste, l'officier de sécurité FIM a demandé à l'organisation du circuit de nettoyer la piste pour retirer la poussière accumulée ces derniers jours afin d'assurer les conditions de sécurité nécessaire à bon déroulement de l'épreuve argentine.

Après un nettoyage intensif de la piste, l'homologation a été accordée jeudi après une nouvelle inspection. Cette procédure d'homologation est identique à celle de toutes les épreuves du calendrier et est réalisée le mardi précédent chaque course.

Vendredi soir durant la réunion de la commission sécurité, les représentants des pilotes ont exprimé leurs inquiétudes devant les conditions caniculaires et les effets possibles sur l'asphalte nouvellement posé. En accord avec toutes les parties prenantes, il a été décidé qu'une réunion se tiendrait samedi après la troisième séance d'essais libres pour présenter un nouveau point sur la situation. Durant cette réunion, tous les coureurs étaient satisfaits de l'amélioration des conditions de piste et il a été décidé à l'unanimité de procéder aux qualifications et à la course. Néanmoins, après les séances qualificatives, six pilotes ont décidé de ne pas prendre part à la course deux heures plus tard.

La FIM tient à rappeler que la sécurité de tous les coureurs est sa priorité et tient à souligner que ni les fortes chaleurs ni l'état de la piste à ce moment précis ne justifiaient l'annulation de la course.

Plus d'infos sur le Championnat du Monde Superbike