english

Triumph se lie à Breitling

Une moto et un chronographe en édition limitée pour 2022

Des moteurs anglais réglés comme des montres suisses

Triumph se lie à BreitlingIl arrive régulièrement que certains constructeurs motos nouent des partenariats avec des marques de l'automobile pour capitaliser sur leurs images respectives par le biais de séries spéciales qui se contentent le plus souvent de ne reprendre que quelques éléments graphiques.

Yamaha et Abarth, Ducati et Lamborghini, MV Agusta et Alpine... les exemples ne manquent pas. Et parfois, certaines associations moins évidentes voient le jour, comme avec l'association d'un horloger suisse et d'un constructeur britannique.

En effet, Triumph Motorcycles et Breitling viennent d'annoncer un partenariat à long terme, revendiquant de nombreuses similitudes dans leurs parcours et leur positionnement. Force

Georges Kern, PDG de Breitling :

C'est là que la substance rencontre le style original. Vous pouvez vous attendre à une ingénierie ciblée associée à des designs rétro modernes. Mais quelle que soit la façon dont vous voulez le décrire, il y aura un énorme sens de l'aventure et de la découverte.

Ce partenariat ne devrait pas tarder à porter ses fruits puisque les deux sociétés ont annoncé qu'une moto customisée et qu'une montre en édition limitée seraient présentées début 2022.

En attendant l'édition spéciale, les boutiques de l'horloger exposent des Thruxton RS
En attendant l'édition spéciale, les boutiques de l'horloger exposent des Thruxton RS

Mais la collaboration a déjà débuté puisque plusieurs boutiques Breitling accueillent désormais des Thruxton RS exposées dans leur show-room. Force est de reconnaitre que le style rétro des deux se marie plutôt bien.

Plus d'infos sur Triumph

Commentaires

Tortue Ninja

Il y a de nombreuses années que les horlogers (pas uniquement suisses) se lient à des marques automobiles, le plus souvent haut de gamme. C'est un lien si ancré, que des magazines comme "Sport Auto" ont des rubriques "horlogerie".
Car les "marketeurs" considèrent qu'un amateur de belle mécanique automobile sera aussi intéressé par la mécanique horlogère. Nombre d'événements automobiles voire même d'écuries ont des sponsors horlogers.

C'est probablement pour des raisons de niveau socio-professionnel que cela ne s'est pas encore répandu dans le monde de la moto.
Car même une "très belle" moto haut de gamme dépasse à peine 20 à 30.000 EUR. Alors qu'une jolie voiture va aisément demander une mise de fonds commençant à 100.000 EUR.
Il est donc logique que l'amateur de belles voitures soit plus à même de dépenser de l'argent dans des montres relativement haut de gamme, qu'un motard. Même s'il roule en Ducati !
Pour en revenir à ce partenariat, on peut espérer que cela donnera lieu à une gamme Breitling-TRiumph plus raisonnable.
Parce qu'une montre à 8 ou 10.000 EUR n'est pas grand chose au regard d'une Continental vendue à 250.000 EUR. En revanche, comparée à une Triumph, fut-ce une Rocket à 25.000, c'est une toute autre histoire !

Dans ces conditions, est-il si surprenant qu'une marque de moto elle aussi plutôt haut de gamme telle que Triumph, se lie à un horloger ?
Dès lors, pourquoi pas Breitling ?
A ce propos, le principal partenariat de Breitling en automobile est... Bentley !

D'autant plus qu'il y a bien longtemps que les liens n'ont rien à voir avec les aspects nationaux.

Même une marque horlogère qui s'annonce "Britannique" comme Graham, est produite à... La Chaux de Fonds, en Suisse! Car rares sont les marques susceptibles de se passer de l'expérience, pour ne pas dire de la sous-traitance Suisse en horlogerie.

Rares sont les exemples comme BRM, produisant ailleurs (en France, en l'occurrence). Cartier (archétype de l'image du luxe français) produit ses montres dans une manufacture qui était à côté de chez moi, à Fribourg (Suisse, pas le Fribourg allemand).

29-07-2021 18:58 
aximum

C'est du classieux.

29-07-2021 20:25 
inextenza

Pour les motos à plus de 30k¤, sisi, les italiens savent très bien faire :-D
Edit: cela dit je suis d'accord avec toi, la moto n'a jamais été un signe extérieur de richesse et seuls des initiés peuvent se rendre compte du caractère exceptionnel de certaines motos. Alors que une Ferrari, une Aston, ou une Bugatti, bon, bah on sait que ça vaut très cher et que c'est parfois très complexe à acheter.

Plus sérieusement, en voiture, je peux mettre toutes les montres librement (enfin, pour ceux qui ont de vraies belles montres demandant 5 chiffres sur la facture, c'est moins évident avec les techniques de vols se développant), tandis qu'en moto, une montre épaisse gênera sous les couches de cuir, et j'aurais peur de la rayer en moto plus qu'en voiture. À cause de l'équipement justement.

30-07-2021 09:45 
Tortue Ninja

=> INEXTENZA
Alors va voir l'Altiplano de Piaget ou Jaeger-LeCoultre Master Ultra Thin. HAHAHA !!!

Je plaisante. Ce sont des pièces qu'il serait risqué pour leur longévité, de porter en moto.

Quant au "montre-jacking" (?), peut-être cela ré-orientera-t-il nos contemporains vers des modèles plus discrets ? clin d'oeil

30-07-2021 11:48 
inextenza

Cela dit, on ne peut pas dire que généralement une Jaeger (enfin, tant qu'on ne tape pas dans un mouvement tourbillon) ou une Pattek par exemple soient ostentatoires sourire

30-07-2021 13:43 
Tortue Ninja

C'est là où l'on voit la différence entre l'amateur, et celui qui s'en tient à une version plus ostentatoire du "prestige" clin d'oeil

30-07-2021 14:57 
fift

Le côté "rétro" des deux marques va bien ensemble je trouve.

Par contre, effectivement, rouler avec une belle toquante (c'est combien une Breit Navitimer par ex ? 5-6000¤ ?) à moto, c'est quand même risqué. Parce qu'à la moindre gamelle ...

30-07-2021 16:00 
Tortue Ninja

Le parallèle entre grandes marques d'horlogerie et certaines marques de moto est logique du point de vue de la démarche.
L'horlogerie va souvent tout à la fois rendre hommage à son passé par certains modèles, tout en se lançant dans une course à l'innovation pour d'autres.

Ce qui correspond à Triumph qui aujourd'hui semble développer elle aussi ces deux axes.
Breitling (comme d'autres), fait de même. Avec des modèles de facture très traditionnelle, d'autre à l'avant-garde (l'Aérospace fut la première montre « de série » en titane, l'Emergency intègre un émetteur de secours, etc...), et d'autres entre les deux, reprenant sous un aspect traditionnel, une technologie très moderne.


Quant à rouler avec une belle montre au bras... C'est une question de point de vue. Parce que quel est l'intérêt d'avoir de beaux objets, si c'est pour ne pas en profiter couramment ? Peut-être d'ailleurs pourrait-on le voir comme un élément de sécurité ? Car cela motive à éviter la gamelle !!! Au fait, une Navitimer tourne plus vers les 8 à 10.000 EUR, hormis quelques modèles « d'entrée de gamme » sous les 6.000...

Il n'en demeure pas moins qu'il y a un monde entre une moto « exceptionnelle » à 30.000 et une Bentley à 250.000.
A moins que ce ne soit l'occasion de voir une gamme de Breitling-Triumph meilleur marché ?
Ce serait un total retournement de la stratégie de marketing que l'horlogerie (et Breitling en particulier) poursuit depuis 30 ans, tirant systématiquement les prix vers le haut...

En la matière, les espoirs sont toujours déçus !
Souvenir du « Mans classic » 2008 (événement auto, oui je sais...) : Les hauts-parleurs font de la retape pour acheter la « montre de l'édition 2008 ». Il faut se « dépêcher » car il n'en reste « presque plus ». Devant la pub, je me dis que cela peut valoir le coup d'aller voir sur le stand de Richard Mille. Peut-être ont-ils fait pour l'événement, une montre nettement moins coûteuse que leurs habituelles production ?
Et là... Leur montre n'est qu'une présentation différente de leur habituel modèle « d'entrée de gamme ». Comme tel, il est donc à... 60.000 EUR !

Alors l'espoir d'une Breitling « Triumph » plus raisonnable... triste

02-08-2021 17:46 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

dafy