english

Brough Superior SS100 et Lawrence Ultimate

Deux éditions spéciales limitées à 19 exemplaires chacune

Livrée noire et argent, finitions argentées, carters en aluminium massif

Brough Superior SS100 et Lawrence UltimateCélèbre constructeur de motos qui a toujours affiché un positionnement luxueux, Brough Superior est depuis ces dernières années passé exclusivement sous pavillon français. Pourtant, la mythique marque d'origine britannique collabore également avec Aston Martin autour de l'AMB 001.

Dans le cadre de développement de cette moto, plus moderne et plus sportive, Brough Superior a notamment mis au point un nouveau poste d'usinage à 5 axes pour travailler les blocs d'aluminium à son siège de Toulouse. Cette nouvelle technique, la marque l'applique désormais à ses bicylindres en V à 90° de 997 cm3 pour en réaliser les carters à partir d'aluminium taillé dans la masse.

Le V-Twin Brough Superior avec ses carters en aluminium massif
Le V-Twin Brough Superior avec ses carters en aluminium massif

Ces pièces d'exception sont désormais déclinées de l'Aston Martin vers les Brough Superior à travers une nouvelle série spéciale baptisée Ultimate.

Pour ouvrir cette série, le constructeur a décidé de choisir deux modèles emblématiques avec sa S.S.100 et le roadster Lawrence.

Brough Superior SS100 Ultimate
Brough Superior SS100 Ultimate

Élément central des S.S.100 et Lawrence Ultimate, le V-Twin réalisé dans deux blocs d'aluminium fait son effet, surtout que l'ensemble des finitions des deux modèles sont rehaussées d'une touche argentée qui leur confère plus de peps. Les deux variantes se distinguent également par leur livrée noire laissant apparaitre une bande d'aluminium massif sur le réservoir.

Le réservoir de la Lawrence Ultimate
Le réservoir de la Lawrence Ultimate

D'autres détails de finitions sont également présents sur la selle, les commandes, la bulle... Enfin, quelques éléments viennent rappeler le caractère exclusif de la série Ultimate.

Brough Superior Lawrence Ultimate
Brough Superior Lawrence Ultimate

Si les Brough Superior sont déjà des motos rares, c'est encore plus vrai ici puisque chaque Ultimate ne sera produite qu'à 19 exemplaires, en référence à l'année 1919 de création du constructeur. Les tarifs sont respectivement de 71.500 euros pour la SS100 et de 71.900 euros pour la Lawrence, cex prix s'entendant hors TVA ni transport (pour comparaison, les autres versions des SS100 et Lawrence se négocient entre 66.500 euros et 71.000 euros). Et il y a un acompte de 15.000€ à verser à la réservation de l'unité.

La Brough Superior Lawrence en vidéo

L'AMB001 en vidéo

Plus d'infos sur Brough Superior

Commentaires

Picabia

Autant dire que celles çi on ne les verra jamais

02-06-2023 19:10 
yamaha 600 srx

Bien entendu, il y a le prix de la machine. Mais allons un peu plus loin.

Brough Supérior fabrique son moteur (ici un Bi en V.
Midual fabrique aussi son propre moteur, un Bi boxer mais tourné à 90° par rapport à un boxer Bmw.

Comme quoi, en France, on sait faire des moteur de A à Z (La France assemble aussi un moteur pour Yamaha). Le coût des motos dont il est question est essentiellement dû à la volonté d'en faire des machines exceptionnelles comme aux grandes heures des carrossiers d'avant 1939. Et le fait est qu'elles le sont.
Mais si des petites sociétés artisanales fabriquent leurs moteurs d'ailleurs fiables, cela montre qu'il n'est pas incroyable de financer la recherche autour d'un moteur à l'architecture utile dans le cadre moteur et efficace (équilibre, vibration etc).

à l'heure où le bi en ligne serait une panacée technique alors que son implantation est essentiellement guidée par des considérations non pas d'équilibres économiques mais de rentabilités maximales, le fait que 2 petites entreprises arrivent à faire autre chose relève, par contraste, la mesquinerie des grandes marques industrielles de motos.
Ceci montre aussi que à force de tirer ,les coûts vers le bas en généralisant une architecture moteur, on fait les choux gras de ceux qui savent fabriquer à des échelles énormes comme la Chine.

BS et Midual montre qu'il n'est pas "si cher" de produire un moteur si on rapporte ce coût à la taille des grandes sociétés puisque ces 2 y arrivent.
Alors Bi en ligne, en v, en boxer, 1 ou 2 ou x cylindres, Turbo, Compresseur mécanique ou volumétrique, peu importe ; mais messieurs ou madame les constructeurs, tenez compte de vos marges mais aussi de la spécificité de la moto : Encore plus qu'en voiture (même si une Veyron sans son w16, une Ford Taunus sans son v4, une muscle car US sans son hémi "small bloc", une bmw sans son 6 en ligne etc seraient fades), le moteur est l'organe qui fait palpiter la moto et aucune ne devrait palpiter de la même manière au risque d'être toutes pareilles.

02-06-2023 21:34 
fift

Midual, ce n’est pas un bi en V d’origine S&S ? Je me souviens bien d’un bi à plat sous la moto, mais pour moi le modèle n’a jamais été produit en série.


Là où tu te trompes, c’est qu’il est bien plus facile de faire ce qu’on veut à une échelle artisanale qu’à une échelle industrielle. Les couts fixes d’une ligne de production n’ont absolument rien à voir.

03-06-2023 06:43 
NeonOD

C'est pas tous les jours qu'on aura la chance et le plaisir d'en admirer une !

03-06-2023 10:16 
Charlie_41

Citation
fift
Midual, ce n’est pas un bi en V d’origine S&S ?
Non, ça c'est Avinton, ou Wakan pour les plus vieux.
Midual, c'est bien plus exclusif, avec un ticket d'entrée qui doit être à 200 000 ¤...
De quoi relativiser le prix du Norton V4

03-06-2023 10:33 
Coolapix

Si ça, c’est pas de la Bobo-Bike… 🤪

03-06-2023 10:55 
fift

Citation
Charlie_41
Citation
fift
Midual, ce n’est pas un bi en V d’origine S&S ?
Non, ça c'est Avinton, ou Wakan pour les plus vieux.
Midual, c'est bien plus exclusif, avec un ticket d'entrée qui doit être à 200 000 ¤...
De quoi relativiser le prix du Norton V4

Ah oui j’avais oublié, merci super

03-06-2023 11:17 
yamaha 600 srx

Bonjour,

Oui, tu as raison, une ligne de production est coûteuse à mettre en place mais n'est pas proportionnelle à la RetD. Et, en admettant qu'un moteur soit 3 x plus cher à développer, sa ligne de production, elle, ne coûtera pas 3 x plus cher.

Concernant le bi-boxer "dans le bon sens", Charlie_41 a déjà répondu : c'est bien un moteur inédit.

Bon, que ce soit BS ou Midual, ça restera du phantasme vu les sous à sortir. mais elles le valent bien, contrairement à certaines séries dites spéciales de grands constructeurs qui font payer très cher le bout de sticker, le bout de carbone d'habillage ou la nouvelle jante à bâton sans que le moteur évolue par rapport à la finition de base (Indian ? Harley ? Ducati ?...)

03-06-2023 22:12 
fift

C'est un peu plus compliqué que cela. Je vais essayer de prendre un exemple caricatural pour illustrer.

Admettons que je veuille produire une moto que je vais vendre à 10 000¤.

Si je suis un petit constructeur artisanal, avec quasiment pas d'investissement pour le développement du nouveau modèle (ça n'est jamais exactement le cas, mais c'est pour l'exemple) :
- tous mes coûts sont directement proportionnels au volume de vente
- si je vise environ 10% de marge, chaque moto doit me coûter au maximum 9100¤ à produire (achats + matière + main d'oeuvre).
Dans le cas des Midual ou Brough Superior, ils peuvent même se permettre d'ajuster le prix de vente à la hausse en fonction de leur coût de production réel.

Si je suis un gros constructeur industriel, je dois investir massivement dans mes lignes de production. Prenons le cas où je prévois de vendre 10 000 motos d'un même modèle, toujours vendu à 10 000¤. J'ai donc un "budget" de 100 millions d'euros. J'enlève 5% de marge (généralement, un industriel se rattrape sur le volume plus que sur la marge), mes coûts totaux ne doivent pas dépasser 95 millions d'euros.
J'ai en tête que les investissements dans l'automobile représente environ 50% du coût total - là encore, je peux me tromper mais c'est pour l'exemple.
Je dois donc investir 42,5 millions, et le coût de production "pur" pour 10 000 motos ne doit pas dépasser également 42,5 millions. Ca veut dire que chaque moto ne doit pas coûter plus de 4 250¤ à produire !

On comprend mieux pourquoi les coûts de production doivent être optimisés au maximum.

Ce sont deux modèles économiques totalement différents :
- dans le cadre de la fabrication artisanale, le revenu du fabricant est directement proportionnel au nombre de véhicules vendus.
- dans le cadre de la fabrication industrielle, il y a un effet de seuil gigantesque : s'il vend moins de 10 000 motos, l'industriel perd de l'argent. Par contre, s'il en vend plus, c'est le jackpot puisqu'il a compensé son investissement, et que chaque vente supplémentaire lui rapporte 5 750¤.

05-06-2023 05:23 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Louis