english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

La Chronique de Koud'pied o'Kick

La KronikKoud'pied o'Kick est un journaliste professionnel écrivant actuellement pour un grand hebdomadaire. Vous le retrouvez chaque mois exprimant son opinion sur un monde qu'il affectionne énormément : la moto, avec un amour immodéré de la controverse, à nul autre pareil.

KroniK de décembre

La ch'tite vis chromée au fond du carter

La Kronik illustrée par Sato

Paraît que Noël tombe un 25 décembre cette année. C'est parfait, j'avais justement besoin d'une occaze pour offrir un nouveau saute-vent à Tempête, ma moto Mine De Rien. Parce que la pelle à neige en plexi lui donne des airs d'utilitaire. Je suis sûr qu'avec un petit saute-vent, c'est 5'' de moins à Carole.

Une de mes ex' disait : « si vous (motards) traitiez vos nanas comme vous vous occupez de vos bécanes, y'aurait des filles heureuses sur Terre ». Faut quand même admettre que le syndrome de la ch'tite vis chromée (© JBT) frappe fort, bien plus fort que chez le caisseu de base qui se contente bien souvent d'un St Christophe sur le tableau de bord. Jamais vu de St Christophe sur le té de fourche d'une meule, mais par contre :

  • les embouts de valve anodisés
  • les têtes de fourche fluflu
  • les clicos invisibles
  • les kits-chaîne en couleur
  • les sabots moteur
  • les passages et ras de roue
  • les autocollants de tous poils (et même à plume)
  • les oreilles de chien-chien sur le cax (et pas que de chien)
  • les disques de frein rassingue
  • les poènaches
  • les pneus passés au Tipp-Ex (hors concours?)
  • la peinture perso... ah... heu... non, ça c'est une trace de gamelle

De mon temps (aïe, mes rhumatismes), le tuninge s'arrêtait à la pose d'une paire de pare-carters en rails de chemin de fer pliés à chaud, de manchons en cuir de mammouth et d'un tablier en Jersey huilé. Et pour les plus fortunés, d'un carénage King's en fibre de verre (disponible en noir ou en noir).

Maintenant, dans une concession, il y a presque plus de place pour les accessoires que pour les motos. Ya des chtites vis chromées partout, et plus seulement chez Harley. Mais faut les comprendre, les concess' : ils margent grave sur ce genre de bidules plus ou moins à la mode. Et comme les constructeurs continuent de nous sortir des bécanes où tout plein d'éléments fragiles et chers (carters, radiateurs, flancs de selle, réservoirs) sont exposées à la moindre chute à l'arrêt, c'est tout bénef' de vendre du Bagster, de la roulette en téflon ou en ferraille ou du pare-carter. T'imagines, toi, que les pare-chocs soient en option sur une bagnole ?

Un petit plaisir

Faut quand même admettre qu'une ch'tite vis chromée de temps en temps, ça fait plaisir. Tout fiérot, tu peux te la péter peinard tout seul devant ta meule, ou rameuter quelques potes pour les bassiner avec ton dernier gadget. Le mieux, c'est les prépas moteur : ça ne se voit pas, mais qu'est-ce qu'on peut déblatérer dessus ! Le p'tit arbracame Yosimachepouêt qui te fait gagner 840 chevaux, l'embrayoire à décollage progressif qui pallie à ton incapacité chronique à rempiler les rapports sans faire gueuler le pneu arrière, les soupapes en titane (fondamentales sur une bécane qui sort 40 chevaux en pleine colère) et les rabotages de culasse réalisés à la disqueuse, où on a enlevé tellement de matière qu'elle décolle de son joint d'embase à chaque aller-retour du piston. La liste de bricoles qu'on peut foutre dans un moulbif pour réduire de 95% sa durée de vie moyenne est proprement hallucinante. Et comme toutes ces pièces sont vendues à des tarifs à faire pleurer un administrateur de chantier naval (pense, au prix du kilo d'alu)...

Quand je chope une ch'tite vischromite aiguë sans en avoir les moyens, généralement je sors mon bidon d'huile, ma bombe de WD40 et quelques chiffons, et je vais astiquer ma brêle.

C'est fou le nombre de pièces sur une moto qui sont finalement constitués de métal, alors que je les pensait taillées dans une masse de boue et de crasse. Un petit coup d'huile sous la poignée de gaz et sur les câbles, pareil sur l'embrayage et le starter, un coup sur la chaîne, et hop ! Je récupère un embrayage progressif, des carburateurs qui répondent mieux, et moins mal au bras gauche en ville. Neuf fois sur dix, ça calme direct ma ch'tite vischromite aiguë, et me donne l'occasion de me dire une fois de plus qu'il faut vraiment que je retende mon kit-chaîne, que mes plaquettes arrière sont mortes, que maintenant que ma fourche a cessé de pisser l'huile, il serait peut-être judicieux d'en remettre après avoir changé le joint spi et les roulements de direction au passage, et qu'il faudrait que je passe chez mon concess' pour lui barber deux vis afin de remettre en place le collier de fixation de ma ligne d'échappement.

Les plus mauvaises langues diront que les « vrais » adeptes de la ch'tite vis chromée sont pas mieux logés que moi, et qu'à se ruiner en vis anodisées et en oreilles de chien-chien, leur brêle n'est pas en meilleur état que la mienne, mébon. On ne peut pas tout avoir dans la vie.

Les magazines aussi

La ch'tie vischromite aiguë est aussi soigneusement entretenue dans les pages « shopping » des magazines moto. Même si à côté de la presse féminine, ce sont de parfaits amateurs, ces pages permettent de remplir le canard pour pas cher. J'attends avec angoisse les 24 ou 36 pages « d'idées-cadeaux » qui ne vont pas manquer de fleurir ce mois-ci dans ces publications. Il faut savoir que ces pages font l'objet d'une lutte acharnée de la part des constructeurs d'accessoires, qui harcèlent les rédactions depuis septembre pour avoir un chance de caser leur bidule dans ces fameuses pages. Car voilà à quoi le calendrier en est réduit : une série de fêtes qui sont autant d'occasions de claquer du pez' dans des machins plus ou moins utiles. Noël, la St Valentin, Pâques, les grandes vacances (offre un régime amaigrissant à ta meule pour qu'elle ait pas l'air d'une nageuse est-allemande sur l'autoroute des vacances), la rentrée (forcément studieuse, payes-toi une RMT), Haloween (fais-toi peur, offre-toi des Macadam 90) et rebelotte, c'est à nouveau Noël.

Le phénomène s'est tellement répandu, que même des magazines « spécial tuninge » ont vu le jour. C'est te dire si la situation est grave. Les choses auraient pu en rester là... malheureusement, Produitdérivator a fait une entrée fracassante sur le marché. Maintenant, il y a des cendriers en forme de pistons (avant, on utilisait bêtement, comme je le fais, un vrai piston hors cote, soigneusement poli à la pâte à roder les soupapes), des horloges murales, des verres, des tasses, des ceintures, des lunettes, des affiches, des t-shirt... Et c'est avec effarement que j'ai appris, en jetant un coup d'oeil dans je-ne-sais-plus-trop quel magazine que Hugo Boss (le vrai-faux couturier, vraisemblablement exploiteur -comme bien d'autres- de gamins en Asie du sud-est) a sorti des frusques et des pompes « style motard ». Pincez-moi, je cauchemarde. Paraît même que d'autres fabricants de frusques se sont mis à copier nos blousons, en leur collant dessus des inscriptions à la mords moi'l censées véhiculer une image motarde. Sur un zonblou en skaï, ça fait tache. Je crois qu'un de ces marques utilise l'expression « Requin Rapide », mais en anglais. Tu parles d'un ridicule ! D'ici à ce qu'un parfumeur quelconque nous sorte « Vidange de Fourche » ou « Sensation 10W40 »...

Des lendemains qui chantent

Ya pas de raison de s'arrêter en si bon chemin : l'imagination des marketoïdes est sans limites. Va-t-on voir éclore des concession façon Ikéa, où il sera possible d'acheter -comme dans ce magasin- tout un fatras de trucs bizarroïdes destinés uniquement à faire gonfler la facture finale :

  • des chiottards en forme de side-car,
  • des nettoyeurs d'embouts de valve,
  • des brosses à kit-chaîne,
  • des dérouleurs de road-book pour passager,
  • des repose-pieds-masseurs (quoique... c'est d'origine déjà sur pas mal de brêles),
  • du thé parfumé au bitume,
  • de l'huile parfumée à la fraise (ah, non, ça existe déjà),
  • des gâteaux d'anniversaire en forme de jante,
  • un spray spécial « nettoyage des compteurs » (ya bien de l'huile « spécial serrures » à 250 euros le litre alors que ce n'est que de la vaseline),
  • les crèmes pour faire boulocher les pneus ou
  • des lingettes pour faire en briller les flancs ?

Entre ça et les gadget déjà mentionnés plus haut, il n'y a pas tant de différence.

Engin... le principal c'est de se faire plaisir et de faire tourner le petit commerce, non ?

Koud'pied o'Kick, - le 1er décembre 2004

Réagissez à la kronik sur le forum motobrev'

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.